Le délire de grandeur (film)

0
Apprendre encore plus Cet article peut être complété par un texte traduit de l’article correspondant en français . (May 2018) Click [show] for important translation instructions.

  • View a machine-translated version of the French article.
  • Machine translation like DeepL or Google Translate is a useful starting point for translations, but translators must revise errors as necessary and confirm that the translation is accurate, rather than simply copy-pasting machine-translated text into the English Wikipedia.
  • Consider adding a topic to this template: there are already 4,882 articles in the main category, and specifying|topic= will aid in categorization.
  • Do not translate text that appears unreliable or low-quality. If possible, verify the text with references provided in the foreign-language article.
  • Vous devez fournir l’ attribution des droits d’auteur dans le résumé de la modification accompagnant votre traduction en fournissant un lien interlangue vers la source de votre traduction. Un récapitulatif des modifications d’attribution de modèle estContent in this edit is translated from the existing French Wikipedia article at [[:fr:La Folie des grandeurs]]; see its history for attribution.
  • Vous devez également ajouter le modèle {{Translated|fr|La Folie des grandeurs}}à la page de discussion .
  • Pour plus d’informations, consultez Wikipedia:Traduction .

Delusions of Grandeur ( français : La Folie des grandeurs ) est une comédie française de 1971réalisée par Gérard Oury . Il s’agit d’une adaptation comique de la pièce Ruy Blas de Victor Hugo .

La Folie des grandeurs
Delusions of Grandeur
Folie des grandeurs '72.jpg Affiche de sortie en salle française
Dirigé par Gérard Oury
Écrit par Gérard Oury
Danièle Thompson
Marcel Jullian
Basé sur Ruy Blas
de Victor Hugo
Produit par Alain Poiré
Mettant en vedette Louis de Funès
Yves Montand
Alice Sapritch
Cinématographie Henri Decae
Wladimir Ivanov
Édité par Albert Jürgenson
Musique par Michel Polnareff , Herve Roy
Distribué par Gaumont
Date de sortie 8 décembre 1971
Durée de fonctionnement 108 minutes
Pays France
Langue Français
Box-office 41,7 millions de dollars [1]

Parcelle

Dans l’Espagne du 17ème siècle, Don Salluste ( Louis de Funès ) travaille comme un ministre des finances malhonnête et cupide qui est fortement détesté par les paysans. Après avoir été licencié par la reine ( Karin Schubert ) pour des allégations selon lesquelles il aurait engendré illégitimement un enfant avec une servante royale, Salluste complote pour se venger en compromettant la reine en faisant en sorte qu’un noble la séduise, ce qui irriterait le roi ( Alberto de Mendoza ) . Cependant, lorsque Don César ( Gabriele Tinti ), le noble parent de Salluste, refuse de l’aider, Salluste engage son valet, Blaze ( Yves Montand ), qu’il présente comme Don César; il vend le vrai César en esclavage en Barbarie. Bien que la reine soit prête à entrer en relation avec “César”, les plans de Salluste sont involontairement entravés par Dona Juana ( Alice Sapritch ), une vieille duanna qui s’est entichée de Blaze, à son grand dam.

Blaze prend l’ancien poste de Salluste en tant que ministre des Finances. Cependant, contrairement à Salluste, Blaze est beaucoup plus généreux et institue de nombreuses réformes : il donne la quasi-totalité des richesses de Salluste aux paysans, et taxe lourdement les riches au lieu des pauvres. Cela fait de Blaze la cible de la colère des nobles, qui tentent de l’assassiner. Salluste apprend un complot visant à empoisonner le gâteau de Blaze lors de sa fête d’anniversaire dans une villa; Salluste en avertit Blaze, et les deux se frayent un chemin, évitant leurs poursuivants en les piégeant dans un ring de corrida . Cependant, en s’échappant, Salluste capture Blaze. Pendant ce temps, en Côte de Barbarie, le vrai César travaille comme esclave pour un bédouinchef, poussant une roue aux côtés d’autres esclaves pour arroser la plante en pot du chef. Utilisant les prières des Bédouins comme distraction, César s’échappe et retourne en Espagne, où il regarde Salluste prendre Blaze en captivité.

Après avoir utilisé un perroquet (très peu coopératif) pour relayer une invitation à la Reine (et aussi involontairement Dona Juana), Salluste emprisonne Blaze dans sa villa, où il explique son nouveau plan : il va amener la Reine dans la chambre, les assommer tous les deux sortez, laissez-les au lit ensemble et appelez le roi pour enquêter. César localise la villa et affronte Blaze ; les deux travaillent ensemble pour contrecarrer Salluste. Dona Juana arrive et tente de séduire Blaze, mais elle boit une coupe de vin lacé et est rendue inconsciente; plus tard, la reine arrive également, mais Salluste l’assomme avec du chloroforme. Après avoir rencontré plusieurs problèmes impliquant les occupants du lit, Salluste parvient à réunir Blaze et la reine au lit.

Le roi et ses gardes arrivent, après avoir été appelés plus tôt par Salluste. Cependant, lorsque Salluste conduit le roi dans la chambre, il est choqué de constater qu’au lieu de la reine, Blaze est au lit avec Dona Juana. Blaze a secrètement aidé César à s’échapper avec la reine, et ils tombent amoureux.

Le roi, furieux contre Salluste, ordonne à ses gardes de le capturer. Cependant, il offre à Blaze un choix : épouser Dona Juana et rester libre, ou rejoindre Salluste en captivité. Blaze choisit ce dernier, et les deux sont condamnés à l’esclavage sur la côte de Barbarie, sous le même chef bédouin d’avant. Bien que Salluste et Blaze soient apparemment satisfaits de leur vie d’esclaves, Blaze voit Dona Juana au loin et se rend compte qu’elle l’a suivi jusqu’à la côte des Barbaresques. Le film se termine avec tout le monde riant alors que Blaze s’enfuit dans le désert, Dona Juana le poursuivant.

Moulage

Le chapeau de Don Salluste.

  • Louis de Funès – Don Salluste de Bazan
  • Yves Montand – Blaze
  • Alice Sapritch – Dona Juana – la duègne
  • Karin Schubert – La Reine / La Reine
  • Alberto de Mendoza – Le Roi / Le Roi
  • Jaime de Mora y Aragón – Un Grand d’Espagne
  • Eduardo Fajardo – Un Grand d’Espagne
  • Antonio Pica – Un Grand d’Espagne
  • Joaquin Solís – Un Grand d’Espagne
  • Venantino Venantini – Del Basto
  • Gabriele Tinti – Don César
  • Paul Préboist – Le muet
  • Sal Borgese – Le borgne

Libérer

La version anglaise du film a été publiée par Synkronized USA. [2]

Références

  1. ^ “La Folie des grandeurs (1971) – JPBox-Office” .
  2. ^ “Délires de Grandeur (2006)” . www.amazon.com . Récupéré le 25 juin 2010 .

Liens externes

  • Delusions of Grandeur à IMDb
  • Les délires de grandeur chez AllMovie
  • flag flagPortail français
  • Portail du cinéma
Stub icon Stub icon

Cet article rattaché à un film français des années 1970 est un bout . Vous pouvez aider Wikipédia en l’ étendant .

  • v
  • t
  • e
Stub icon Stub icon

Cet article de film sur une comédie des années 1970 est un bout . Vous pouvez aider Wikipédia en l’ étendant .

  • v
  • t
  • e
You might also like
Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More