France 24

0

France 24 ( France vingt -quatre ) en français, est une chaîne de télévision d’ information internationale appartenant à l’État français basée à Paris. [1] Ses chaînes diffusent en français, anglais, arabe et espagnol et sont destinées au marché étranger.

France 24

FRANCE 24 logo.svg
Pays France
Zone de diffusion Mondial
Programmation
Langue(s) français , anglais , arabe et espagnol
Format d’image 1080i ( TVHD )
La possession
Propriétaire France Médias Monde ( Gouvernement français ) [1]
Personnes clés
  • Alain de Pouzilhac
  • Marc Saïkali
Histoire
Lancé 6 décembre 2006 ; il y a 15 ans ( 2006-12-06 )
Anciens noms Chaîne française d’Information internationale (avant juillet 2006)
Liens
Site Internet www .france24 .com /fr / Modifier ceci sur Wikidata
Disponibilité
Terrestre
Télévision numérique terrestre
(Île-de-France)
Canal 33
Télévision numérique terrestre
Outre-mer
Canal 4
Télévision numérique terrestre
(Italie)
Canal 241
Saorview (Irlande) TG4 (02h00 – 07h00)
Télévision numérique terrestre
(États-Unis)
  • Chaîne 14.4 ( Cobleskill, NY )
  • Canal 33.1 ( Fajardo, PR )
  • Canal 38.1 ( Macon, Géorgie )
  • Canal 60.2 ( San Francisco )
  • Canal 2.5 ( Las Vegas, Nevada )
Okaab
(Afghanistan)
Canal 46
Média en continu
Youtube Regarder en direct
Application Canal Digital Live Regarder en direct

Basé dans la banlieue parisienne d’ Issy-les-Moulineaux , le service a démarré le 6 décembre 2006. Il s’adresse à un marché mondial et est généralement diffusé par les fournisseurs de télévision payante du monde entier, mais en 2010, France 24 a commencé à diffuser en ligne. via ses propres applications iPhone et Android. Il s’agit d’un fournisseur de nouvelles mondiales en direct qui peuvent être consultées via son site Web, YouTube et divers Appareils mobiles et Lecteurs multimédias numériques . La mission affichée des chaînes est de “fournir un service public global et une posture éditoriale commune”. [2]

Depuis 2008, la chaîne est détenue à 100 % par l’État français, via sa holding France Médias Monde , après avoir racheté la part minoritaire des anciens partenaires : Groupe TF1 et France Télévisions . Le budget est d’environ 100 millions d’euros par an. [3] L’actuelle directrice de France 24 est Vanessa Burggraf . [4]

Programmation

Carte titre “The News” du 9 janvier 2011 au 11 décembre 2013

France 24 est diffusée sur quatre chaînes : en français, en anglais, en arabe [5] et en espagnol. [6] Leur diffusion est sous-traitée à Red Bee Media . [7]

La programmation de France 24 se répartit à peu près équitablement entre l’actualité et les magazines d’information ou les reportages.

Outre ses 260 journalistes, France 24 peut s’appuyer sur les ressources des deux principaux diffuseurs français ( Groupe TF1 et France Télévisions ) ainsi que sur des partenaires tels que l’AFP et RFI .

En 2016, France 24 a commencé à partager sa programmation nocturne en français avec France Info . Selon Marie-Christine Saragosse, présidente-directrice générale de France Médias Monde, “une partie de la valeur ajoutée de cette chaîne publique” serait le fait que “[les journalistes de France 24] seront bien éveillés pendant que d’autres dormiraient”. [8]

Histoire

Création de la chaîne

La chaîne a été créée avec l’appui du président Jacques Chirac , dans le but d’offrir un regard français sur l’actualité, dominée par les médias anglophones. [9]

Premier projet (1987–1997)

En 1987, le Premier ministre français de l’époque, Jacques Chirac , avait exprimé le désir d’une chaîne internationale d’information télévisée en français et avait demandé un rapport sur les activités des émissions internationales actuelles de la France ( Radio France Internationale , TV5 , et dans une certaine mesure Réseau France Outre- Mer ) et a noté que l’offre collective était “fragmentée, désorganisée et inefficace”.

Avec l’arrivée de François Mitterrand à la présidence en 1981 et la nomination de Michel Rocard au poste de Premier ministre en 1988, le gouvernement lance un nouveau projet, Canal France International (CFI), un bouquet de programmes visant à réaliser des programmes en français pour le public étranger, notamment en Afrique, à développer parallèlement en tant que chaîne de télévision.

La première guerre du Golfe de 1990, relayée à travers le monde par CNN International notamment, a révélé la puissance des chaînes d’information internationales et leur rôle dans la formation de l’opinion. Un ministre parlementaire, Philippe Séguin , souhaitait créer un équivalent francophone.

En 1996, après dix-neuf rapports gouvernementaux en dix ans, le Premier ministre Alain Juppé demande au président de Radio France Internationale , Jean-Paul Cluzel (également inspecteur général des finances ), de créer une chaîne française d’information internationale. Cluzel a proposé en 1997 de regrouper TV5, RFI et CFI au sein d’une société dénommée Téléfi. Le gouvernement dirigé par l’ UMP a décidé de suivre cette recommandation mais, avec le retour du Parti socialiste au gouvernement et la nomination d’ Hubert Védrine, le nouveau ministre des Affaires étrangères, a favorisé l’augmentation des chaînes existantes telles que TV5, qui a commencé à produire sa propre programmation, notamment ses bulletins d’information, qui à son tour a créé sa propre équipe de nouvelles.

Par ailleurs, avec la création d’ EuroNews en 1993 (commentaire en français), la présence médiatique de la France outre-mer s’est complexifiée, fragmentée et coûteuse, sans pouvoir s’appuyer sur une véritable chaîne d’information internationale 24h/24.

Projet relancé (2002–2003)

En 2002, le président Jacques Chirac relance le projet de création d’une chaîne française d’information internationale :

Est-il compréhensible qu’année après année, nous déplorons encore l’échec persistant de l’information et des médias francophones sur la scène internationale ? Certes, nous disposons avec l’Agence France-Presse d’un outil d’information remarquable que nous devons continuer à renforcer, notamment dans sa mission internationale. En effet, chacun ici reconnaît les progrès récents réalisés par RFI, par TV5, par CFI, grâce aux efforts de leurs équipes et à la détermination des pouvoirs publics. Mais tout le monde s’aperçoit que nous sommes encore loin d’avoir une grande chaîne d’information internationale en français, capable de concurrencer la BBC ou CNN.

— Président Jacques Chirac, Discours prononcé lors d’une réception à l’ Élysée le 12 février 2002, en l’honneur du Haut Conseil de la Francophonie . [dix]

Les crises récentes ont montré le handicap dont souffre un pays, un espace culturel, qui ne possède pas un poids suffisant dans la bataille des images et des ondes. Interrogeons-nous, à l’heure des réseaux de télévision terrestre, du satellite, de l’internet, sur notre organisation dans ce domaine, et notamment dans la dissipation des fonds publics qui leur sont réservés.

Le 7 mars, s’exprimant au Sénat français devant les délégués étrangers en France, et dans le cadre de sa campagne présidentielle, Chirac a déclaré : « Il faut avoir l’ambition d’une grande chaîne d’information en continu en français, égale à BBC ou CNN pour le monde anglophone. C’est essentiel pour le rayonnement de notre pays. Pour nos expatriés, ce serait un lien direct et immédiat avec le continent” [11]

Après sa réélection, les premières réflexions ont été engagées au ministère des Affaires étrangères , dirigé par Dominique de Villepin . Diverses options techniques ont été examinées à l’époque, dans un rapport inédit :

  • Le rachat d’EuroNews par l’Etat français
  • Création d’une chaîne externe, proposée par Marc Tessier, alors président de France Télévisions , approuvée par le gouvernement précédent
  • Une version internationale de LCI , proposée par le Groupe TF1 , qui demandait une subvention de l’Etat pour le service
  • Renforcer le service d’information de TV5, comme le propose le ministère des Affaires étrangères

Les guerres d’ Afghanistan et d’ Irak qui suivirent rassurent les autorités sur le projet, notamment en février 2003, lorsque les diffuseurs américains CNN, Fox News et MSNBC choisissent de ne pas diffuser les longs applaudissements des membres du Conseil de sécurité des Nations unies après Dominique de Villepin a prononcé son allocution sur le conflit irakien. [12]

Le 19 mars 2003, Matignon a ouvert des offres à :

Susciter le développement d’une chaîne d’information internationale. Diffusé majoritairement en langue française, ce service assurera une présence plus importante et plus visible de la France dans la bataille mondiale des images, et contribuera au pluralisme de l’information internationale en offrant à nos téléspectateurs le choix d’un regard différent sur l’actualité. , marqué par un point de vue singulier de notre pays sur les affaires du monde, par sa culture et par ses propres idées, et de valoriser ses liens historiques et sa géographie privilégiée. La chaîne d’information internationale doit contribuer à une stratégie pérenne de rayonnement de la France dans le monde. [13]

A la date limite de candidature du 22 avril 2003, trois candidats ont répondu :

  • France Télévisions et RFI : pour exploiter une chaîne entièrement gérée par le service public ;
  • Groupe TF1 : a proposé une version internationale de sa chaîne LCI ;
  • Groupe Canal+ : a proposé une “usine” d’information pour renforcer sa chaîne i>Télé , déjà vue dans 47 pays mais en perte financière.

Un mois plus tard, une commission parlementaire rendait sa conclusion, votée à l’unanimité de ses membres à l’Assemblée nationale, de constituer un groupement d’intérêt public regroupant l’ensemble des diffuseurs publics (France Télévisions, RFO, RFI, TV5 et AFP) dans le but de lancer la chaîne fin 2004.

Ignorant les travaux de la commission parlementaire, le gouvernement a demandé à un député, Bernard Brochand, de s’associer entre les candidats à la chaîne internationale, ce que la commission parlementaire n’a pas demandé. Brochard a tenté en vain de regrouper à la fois Groupe TF1 et Groupe Canal+. Il propose alors un partenariat à 50/50 entre France Télévisions et le Groupe TF1 (tout en refusant RFI), les deux groupes possédant les moyens techniques et l’expérience de la diffusion en externe : TF1 avec sa chaîne LCI et les rédactions de France Télévisions sur France 2 et France3 .

Préparation du lancement (2004–2006)

Défier le parlement

Après une conférence de presse en janvier 2004, le président Chirac a souhaité un lancement de la chaîne vers la fin de l’année. Cependant, divers différends ont commencé à faire surface. Les ministres de l’assemblée qui ont voté étaient mécontents que les recommandations votées en commission parlementaire aient été rejetées au profit d’une autre préparée en dehors du cadre parlementaire. Des journalistes syndiqués travaillant pour France Télévisions ont dénoncé l’alliance potentielle avec le secteur privé, la qualifiant de « mariage du serpent et du lapin » ; Radio France International était fâchée de ne pas être associée au projet. Un titre publié dans Le Monde décrit le partenariat ayant une “chaîne publique, propriétaire privé”, [14]tandis que d’autres sections de la presse critiquaient son modeste budget de 80 millions d’euros (contre 600 millions d’euros pour BBC World ). Enfin, le ministre des Affaires étrangères s’était inquiété de ce que le budget allait grignoter des chaînes financées existantes comme TV5 .

Face au mécontentement, le cabinet du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a retardé toute discussion sur le projet en 2004. Le ministre des Affaires étrangères d’alors, Michel Barnier, a annoncé le 21 juillet que la chaîne ne serait pas financée avant 2007, ce qui a été confirmé par un vote au parlement sur la Projet de loi de finances.

Cependant, le Premier ministre a cédé aux pressions de l’ Élysée ; une conférence de presse de Raffarin le 9 décembre confirme le lancement de la nouvelle chaîne d’information en 2005 : « J’ai décidé d’accepter le projet de joint-venture proposé par France Télévisions et TF1. Comme le souhaite le Président, la nouvelle chaîne s’appuiera sur les talents des grandes télévisions françaises, et favorisera l’expression d’une vision française, plus que jamais nécessaire dans le monde d’aujourd’hui.Le Gouvernement présentera un amendement au projet de loi de finances pour assurer le démarrage de la chaîne, à hauteur de 30 millions euro.” [15] L’amendement est adopté le même jour à l’ Assemblée nationale .

L’angoisse public-privé

Le début de l’année 2005 a concerné l’obtention des autorisations nécessaires auprès de l’ Union européenne et des commissions de la concurrence compétentes. Les syndicalistes de France Télévisions ont continué à s’opposer au projet et ont fait circuler une pétition en mars 2005. Le président nouvellement élu de l’établissement public, Patrick de Carolis , qui a pris ses fonctions à l’été (et qui avait été accusé d’être trop proche du Président), a émis des doutes sur une alliance avec TF1, “Pour être efficace, il faut un seul chauffeur dans une voiture”. [16]

Il a insisté pour que la chaîne soit disponible en France, ce que les parlementaires réclamaient, et ce à quoi TF1 , voulant protéger sa propre chaîne d’information LCI , pourrait s’opposer. Patrick Le Lay, président de TF1, a donné sa bénédiction pour que la chaîne soit diffusée en national et a souhaité que la direction de la chaîne alterne tous les six mois entre les deux parties, et éventuellement un Conseil de surveillance dévolu à France Télévisions. Ces quelques modifications ont nécessité une nouvelle autorisation des autorités françaises et européennes, obtenue cette fois sans difficulté.

Naissance (2006–2008)

Le lancement de la chaîne a été officialisé après une déclaration au cabinet du ministère de la Culture et de la Communication , présidé par Renaud Donnedieu de Vabres le 30 novembre 2005, « Le projet de la Chaîne d’Information Française Internationale (en abrégé CFII )[ …] nous permettra de proposer la vision de notre propre pays sur les événements mondiaux et de renforcer sa présence dans le monde.” [17]

Alain de Pouzilhac, ancien PDG d’Havas, a été nommé président, ainsi que deux adjoints, chacun des partenaires du Groupe TF1 et France Télévisions.

Le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a déclaré que CFII, contre la volonté de TF1, serait diffusée en France métropolitaine. [18] Cependant, TF1 a souhaité lancer sa chaîne d’information LCI sur la plateforme numérique terrestre. Afin d’apaiser TF1, CFII devait être diffusé par satellite et par câble.

Le 22 avril 2006, Le Monde annonçait que les responsables de la future chaîne avaient du mal à prononcer son nom initial ( CFII , en français prononcé CFII ou CF-2-I ). [19] Un nouveau nom a été annoncé le 30 juin 2006, “France 24” (prononcé “France vingt-quatre”). Cette décision a été prise par le Conseil de surveillance, présidé par le président de France Télévision Patrick de Carolis, qui a fait le choix parmi une liste de cinq noms potentiels.

France 24 a été lancée le 6 décembre 2006 à 20h30 CET , initialement disponible en ligne sous forme de flux Web, suivie d’une distribution par satellite un jour plus tard, couvrant la France et le reste de l’Europe, le Moyen-Orient, l’Afrique et les États-Unis (diffusée notamment en l’État de New York et le District de Columbia en utilisant deux canaux : l’un en anglais et l’autre en français). Depuis avril 2007, la chaîne a élargi sa portée en diffusant des programmes en arabe pour les téléspectateurs du Maghreb , d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. [ citation nécessaire ]

Deux mois après son lancement, une enquête menée par TNS Sofres indiquait que 75 % des personnes interrogées en France pensaient que France 24 était “utile et indispensable” [20] mais des questions se sont posées concernant le nom de France 24 trop franco-centré pour un international chaîne d’information. [21]

L’Etat prend le relais

En 2008 , le Groupe TF1 a cédé sa participation dans la chaîne à une holding publique, la Société de l’audiovisuel de la France (AEF) , tout en s’engageant à l’inverse à produire les programmes de la chaîne jusqu’en 2015.

Malgré le lancement de France 24, la fragmentation de l’audiovisuel public outre-mer se poursuit. Le budget total de la diffusion externe depuis la France s’élève à 300 millions d’euros chaque année. Suite à l’élection de Nicolas Sarkozy à la présidence en mai 2007, un “comité de pilotage” de vingt membres est convoqué en vue d’une réforme en juin 2007. Le président Sarkozy appelle Bernard Kouchner et Christine Albanel , respectivement ministre des Affaires étrangères et ministre de la Culture, à réformer le système actuel. La proposition de réforme a été accueillie avec inquiétude par la Belgique, la Suisse et le Canada/ Québec , car les radiodiffuseurs publics impliqués dans TV5(dont l’Etat français détient 49% des parts alors que les trois pays précités en détiennent 11% chacun) considèrent TV5 comme un promoteur de la francophonie élargie. [22] Juste un mois après le lancement de France 24, TV5 se rebaptise TV5Monde .

Tel que publié au Journal Officiel de la République Française du 23 janvier 2009, un décret du 23 janvier 2009 est paru, « autorisant la société France Télévisions à céder sa participation dans le capital de la société France 24 ». [23] Le même décret a transféré sa part à la Société de l’audiovisuel extérieur de la France (AEF) qui a fait de l’AEF l’unique actionnaire de France 24, pour la somme de 4 millions d’euros. [24]

Sous une maison (2008-présent)

Le président Nicolas Sarkozy a annoncé le 8 janvier 2008 qu’il était favorable à la réduction de la programmation de France 24 au français uniquement. [25]

En janvier 2012, l’AEF a annoncé une fusion entre France 24 et Radio France International, une procédure finalisée le 13 février 2012. Il est prévu que le personnel de Radio France International (qui comprend la station sœur arabe Monte Carlo Doualiya) déménagera dans les locaux qui abritent actuellement France 24. Alain de Pouzilhac, président de l’AEF a déclaré dans Le Monde : “Nous venons de créer un groupe audiovisuel français de dimension internationale, qui se veut puissant et ambitieux ; [la fusion] est irréversible et définitive”

102 postes, dont 85 de RFI, ont été supprimés avant la fusion officielle. Les rédactions, les services techniques et de diffusion, les services financiers et les ressources humaines de France 24 et de RFI ont été impliqués. Le 13 février 2012, la fusion de France 24 et RFI est officialisée.

Un nouveau logo et un ensemble graphique ont été dévoilés le 12 décembre 2013, mettant à jour le logo de 2006; cependant, le symbole est resté, mais la forme a été transformée en carré. Et le nouveau dispositif graphique est la nuance de blanc et de bleu, qu’ils déplacent à gauche ou à droite, à la fin de chaque promo et graphiques à l’antenne. À l’écran, une barre de défilement noire affiche chaque article principal dans l’ordre, et sur la barre blanche, il est indiqué le nom du site Web, qui est “FRANCE24.COM” en majuscules. Dans le même temps, de nouvelles intros ont été données pour ses programmes News, Weather et autres. Tandis que le 1er juin 2015, à 10h00 et 17h00, le JT de France 24 aura accès à l’audiodescription pour les équipements malvoyants et malentendants .

Objectifs à long terme

France 24 vise à concurrencer les principales chaînes d’information internationales anglophones BBC World News et CNN International . Son intention est de mettre davantage l’accent sur le débat, le dialogue et le rôle des différences culturelles. Elle est également en concurrence avec les chaînes d’information Deutsche Welle , Al Jazeera English et NHK World . La programmation arabe est en concurrence avec le service arabe d’ Al Jazeera , RT Arabic , BBC Arabic et Sky News Arabia . Une nouvelle chaîne espagnole pour le marché latino-américain lancée en septembre 2017, [26] en concurrence avec CNN en Español , DW (Español), NTN24 , TeleSUR , RT en español et CGTN espagnol .

Le gouvernement français a alloué environ 100 millions d’euros au projet. La Commission européenne a donné son feu vert à France 24 en juin 2006, affirmant qu’elle n’enfreignait pas les règles de l’Union européenne en matière d’aides d’État.

Diffusion simultanée de nuit

Depuis le 2 septembre 2016, la nouvelle chaîne d’information française, France Info , a commencé à diffuser simultanément France 24 de minuit à 6 heures du matin, lorsque la chaîne ne diffuse pas en direct sauf des journaux télévisés toutes les demi-heures.

Cependant, à partir du 20 mars 2017, en semaine, France Info a commencé à diffuser simultanément France 24 jusqu’à 6h30, en raison du présentateur principal Laurent Bignolas ancrant le journal télévisé anticipé sur France 2 Le 6h Info , qui n’est pas diffusé simultanément sur France Info.

Organisme

De sa création en 2006 à 2008, France 24 est dirigée par un directoire et un conseil de surveillance. En 2008, l’État français a racheté les parts des deux actionnaires pour un montant de 2 millions d’euros chacun. Depuis, France 24 est une chaîne de la société nationale de programmes France Médias Monde (anciennement Audiovisuel Extérieur de France), détenue à 100 % par l’État français via l’Agence des participations de l’État (APE).

Parmi les anciens administrateurs de France 24 figurent Marc Saikali . [4]

France 24 dispose de deux sources principales de financement : la redevance audiovisuelle, payée par chaque foyer équipé d’un téléviseur, et la subvention de l’État.

Spectacles et animateurs

Programmes

  • Au-delà des affaires
  • L’interview d’affaires – animée par Raphael Kahane
  • Business Matters – animé par Stéphane Marchand, Pierre Briançon
  • Culture – animée par Génie Godula
  • Culture Critique – animée par Augustin Trapenard sur la littérature, Amobe Mevegue sur la musique, Sean Rose sur les expositions, Lisa Nesselson sur le cinéma et Stephen Clarke
  • Le Débat – animé par François Picard
  • Environnement – ​​animé par Eve Irvine
  • Quartier Europe – Christophe Robeet
  • Mode
  • Se concentrer
  • France Bon Appétit
  • Santé – animé par Eve Irvine
  • Dans les journaux – hébergé par James Creedon
  • Dans les hebdomadaires
  • L’interview
  • Mode de vie
  • Veille médiatique
  • Les observateurs – animé par Derek Thomson
  • Planète Espoir – animé par Louise Hannah
  • Politique
  • Reporters – animé par Mark Owen
  • Parler Europe
  • Points de discussion
  • Tech 24 – animé par Peter O’Brien
  • Cette semaine en Afrique – animée par Genie Godula
  • Cette semaine en Asie – animée par Claire Pryde
  • Cette semaine en Europe – animé par Rebecca Bowring
  • Cette semaine en France – animée par Nadia Charbit
  • Cette semaine dans les Amériques – animée par Annette Young
  • Cette semaine au Maghreb – animée par Georja Calvin Smith
  • Cette semaine au Moyen-Orient – ​​animé par Lanah Kammourieh
  • Histoire à la une
  • Vice versa
  • Nouvelles Web
  • Le Monde cette semaine – animé par François Picard

Disponibilité

Présentateur inaugural du journal, François Picard Le titre de l’actualité 2006–2011

France 24 est disponible par satellite dans la plupart des pays d’Europe, d’Afrique et du Moyen-Orient, ainsi que par câble et antenne dans les villes américaines d’ Albany , Atlanta , Macon et San Francisco . Aux États-Unis, au Canada et en Amérique centrale et du Sud, France 24 est représentée par la société de télécommunications américaine New Line Television , dont le siège est à Miami, en Floride . Depuis août 2010, le réseau est également devenu accessible aux abonnés de la télévision par satellite Dish Network . [27] Une heure d’information de France 24 en anglais est diffusée aux États-Unis sur Free Speech TV à 18 h 00 heure de l’Est et 2 suis de l’Est et sur Link TV . En Australie, plusieurs programmes d’information de France 24 sont diffusés sur le diffuseur multilingue SBS dans le cadre de sa programmation WorldWatch.

Les chaînes françaises, anglaises, arabes et espagnoles sont toutes disponibles en direct sur le site de France 24, diffusées en direct (live) au format Adobe Flash Vidéo . Le 1er avril 2007, la chaîne terrestre irlandaise TG4 , qui est une chaîne de télévision en langue irlandaise, a commencé à diffuser les retransmissions de France 24 pendant la nuit. Auparavant, elle avait retransmis EuroNews . France 24 était également disponible sur Livestation .

En 2007, France 24 a lancé un service VOD sur Virgin Media, permettant aux clients d’accéder à des mises à jour hebdomadaires de l’actualité et à des programmes à regarder quand ils le souhaitent. L’utilisation d’une application gratuite permet à France 24 d’être également disponible en direct et en VOD sur mobile partout dans le monde. Une application officielle pour l’ iPhone a également été publiée. [28]

En octobre 2009, France24 a relancé son site France24.com avec une archive vidéo complète ainsi qu’un service de vidéo à la demande permettant au téléspectateur de regarder l’une des trois chaînes avec la possibilité de revoir à tout moment les 24 dernières heures de programmation. Le 1er mars 2010, France 24 a lancé le streaming en direct avec transcription automatique expérimentale en association avec Yacast Media, le moteur de recherche Exalead , Vocapia Research et Microsoft . [29]

Le 2 mars 2010, l’Iran a bloqué le site d’information de ce radiodiffuseur français. [30]

Le 9 janvier 2011, les chaînes anglaise et française de France 24 sont officiellement passées à l’écran large 16: 9 à 02h00 CET, et la chaîne arabe est passée à l’écran large plus tard dans la journée à 06h00 CET. Les graphiques ont été modifiés pour s’adapter au nouveau format. La conception du studio n’a pas été modifiée. Le lecteur vidéo de France24.com a également été modifié pour s’adapter au nouveau format. [31]

France 24 soutient l’ initiative Hybrid Broadcast Broadband TV (HbbTV), qui promeut et établit une norme européenne ouverte pour les décodeurs hybrides pour la réception de la télévision diffusée et des applications multimédia haut débit avec une interface utilisateur unique, et a annoncé qu’elle lancera en 2012 un service d’information interactif HbbTV via les satellites Astra 19,2°E avec le soutien d’Orange et de SES . [32]

En Nouvelle-Zélande, les chaînes sont disponibles via Sky Network Television sur les chaînes 100 (anglais) et 101 (français). Il est disponible via Now TV à Hong Kong et au Sri Lanka, cette chaîne est disponible via Sri Lanka Telecom Peo TV sur le canal 27. Au Pakistan, la chaîne est disponible sur la plupart des systèmes câblés, PTCL Smart TV et NayaTel.

Le 3 octobre 2014, France 24 a commencé à diffuser en direct la chaîne sur YouTube . [33]

Le 25 septembre 2017, France 24 a lancé une chaîne en espagnol [34] dont la rédaction est située à Bogotá , en Colombie . [35] Son partenaire local est Televideo . [36] Depuis mai 2020, il diffuse 18 heures de programmation par jour (13h00 heure de Paris /06h00 heure de Bogotá – 05h00 heure de Paris/22h00 heure de Bogotá), [37] et diffuse simultanément l’anglais- chaîne de langue pendant le temps restant (petites heures en Amérique du Sud).

Le 9 janvier 2018, France 24 a été retirée du câble Spectrum. [ citation nécessaire ]

En 2019, France 24 a rejoint la gamme de chaînes fournies par Channelbox au Royaume-Uni sur la chaîne Freeview 271, rejoignant son flux via le réseau Vision TV sur la chaîne 264. [38] [39] [40] [41] Cependant, comme de 2020, seule la version française du service d’information était diffusée au Royaume-Uni.

Le 1er août 2020, France24 a été lancée sur OpenView en Afrique du Sud en remplacement de BBC World News. [42]

Voir également

  • Télévision en France
  • Le Canal Nouvelles
  • Réseau de l’information
  • Radiodiffusion internationale
  • Chaînes d’information internationales
  • Les médias d’Etat

Références

  1. ^ a b « France 24 va lancer sa chaîne espagnole en 2017 » . France 24 . 25 février 2016 . Récupéré le 16 août 2019 .
  2. ^ “France 24, la compagnie” . France 24 . Archivé de l’original le 3 février 2012 . Récupéré le 3 février 2012 .
  3. ^ “Faits et chiffres” (en français). Audiovisuel Extérieur de France. Archivé de l’original le 30 décembre 2011 . Récupéré le 1er mars 2012 . Branchville si gros}
  4. ^ un b “Vanessa Burggraf nommée directrice de la chaîne d’information France 24” . L’Express.fr (en français). 28 mai 2021 . Récupéré le 15 septembre 2021 .
  5. ^ “La chaîne arabe de France 24 passe au 24 heures” . France 24 . 12 octobre 2010 . Récupéré le 16 août 2019 .
  6. “France 24, maintenant en espagnol !” . France 24 . 26 septembre 2017 . Récupéré le 11 octobre 2019 .
  7. ^ “Notre travail – Red Bee Media” . Abeille rouge Media Limited . Récupéré le 21 décembre 2020 .
  8. ^ Projet de chaîne info [ Projet de chaîne d’information ] (en français). France Télévisions . 23 avril 2016. Archivé de l’original le 12 décembre 2021 . Récupéré le 16 août 2019 – via YouTube .
  9. ^ “La France lance une chaîne de télévision mondiale” . Nouvelles de la BBC . 6 décembre 2006.
  10. Président Jacques Chirac (12 février 2002). Allocution du Président de la République lors de la réception en l’honneur du Haut conseil de la Francophonie Palais de l’Élysée . Archivé de l’original le 30 septembre 2007 . Récupéré le 30 septembre 2007 .
  11. Discours prononcé par Jacques Chirac devant des représentants étrangers de l’État français Archivé le 30 septembre 2007 à la Wayback Machine , (français), 7 mars 2002.
  12. Déclaration de Dominique de Villepin au Conseil de sécurité des Nations Unies . Politique étrangère . 14 février 2003. Récupéré le 5 novembre 2010.
  13. ^ Guide de consultation, Direction et Développement des Médias (Archive) (Français)
  14. ^ “Parrain privé, chaîne publique” . Le Monde diplomatique (en français). Paris. janvier 2006.
  15. ^ Conférence de presse, 9 décembre 2005.
  16. ^ Delesalle, Nicolas (11 janvier 2006). “La voix de la France, en léger différé…”, Télérama , n°2922.
  17. ^ “Déclaration du ministère de la Culture et de la Communication (Archives)” .
  18. ^ “Financée par l’argent public, il est légitime qu’elle soit diffusée en France” . Radio France Internationale. 9 novembre 2005. (français)
  19. Article publié en ligne, Le Monde (Paris). (Article payant) (Archives) [ lien mort ] (Français), 23 février 2008
  20. Sondage publié dans Métro , 16 février 2007.
  21. « France24, ou le splendide isolement audiovisuel de la France » , Marc Chevrier, professeur de science politique, Université du Québec à Montréal . Encyclopédie de la Francophonie . Récupéré le 16 octobre 2007.
  22. “Audiovisuel extérieur. Une réforme au forceps”, Daniel Psenny, Le Monde (Paris). 11 octobre 2007, p. 23.
  23. ^ Legifrance.gouv.fr . 9 avril 2009.
  24. ^ Legifrance.gouv.fr . 9 avril 2009.
  25. ^ “La chaîne France 24 dans l’incertitude” Archivé le 17 janvier 2008 à la Wayback Machine . Le Monde (Paris).
  26. ^ “FRANCE 24, maintenant en espagnol !” . France 24 . 26 septembre 2017 . Récupéré le 27 février 2021 .
  27. ^ “DISH Network lance FRANCE 24” . 3 août 2010. Archivé de l’original le 7 août 2010.
  28. ^ “FRANCE 24 LIVE Maintenant disponible en 3G sur iPhone®” . France 24. 25 février 2009 . Récupéré le 23 février 2012 .
  29. ^ Laurent, Alexandre (1er mars 2010). « France24.com : transcription écrite automatique » . Clubique . Récupéré le 17 mai 2010 .
  30. ^ “L’Iran bloque le site Web d’informations: diffuseur français” . 2 avril 2010. Archivé de l’original le 31 janvier 2013 . Récupéré le 11 novembre 2016 .
  31. ^ “France 24 en grand écran” . France 24 . Archivé de l’original le 3 mars 2016 . Récupéré le 9 janvier 2011 .
  32. ^ “Globecast et FRANCE 24 pour mener l’expérience HbbTV avec Orange et SES” (Communiqué de presse). France 24. 21 décembre 2011.
  33. ^ “FRANCE 24 flux d’actualités en direct: toutes les dernières nouvelles 24/7” . Youtube . Archivé de l’original le 14 novembre 2015.
  34. ^ “France 24 lance une chaîne en espagnol” . Nouvelles télévisées à large bande . 13 octobre 2017 . Récupéré le 29 janvier 2018 .
  35. ^ “France 24 lance sa version en espagnol” . Radio France Internationale (en espagnol). 25 septembre 2017 . Récupéré le 25 mai 2020 .
  36. ^ ” ‘Hub’ de noticias” . Revista Semana (en espagnol). 30 septembre 2017 . Récupéré le 25 mai 2020 .
  37. ^ “France 24 – Programmation” . France 24 Espagnol . Récupéré le 25 mai 2020 .
  38. ^ “FRANCE 24 disponible au Royaume-Uni sur FREEVIEW – 09/02/11” . France24 . 10 février 2012 . Récupéré le 22 juin 2021 . {{cite web}}: Maint CS1 : url-status ( lien )
  39. ^ “Channelbox se lance sur Freeview” . Télévision avancée . 24 septembre 2019 . Récupéré le 22 juin 2021 . {{cite web}}: Maint CS1 : url-status ( lien )
  40. ^ “Channelbox se lance sur Freeview” . Télévision numérique Europe . 24 septembre 2019 . Récupéré le 22 juin 2021 . {{cite web}}: Maint CS1 : url-status ( lien )
  41. ^ “Channelbox : Une nouvelle approche de la livraison vidéo sur Freeview” . channelbox.tv . Récupéré le 22 juin 2021 . {{cite web}}: Maint CS1 : url-status ( lien )
  42. ^ “OpenView décharge de manière inattendue BBC World News et ajoute France24 à sa place” . Divertissement à l’intérieur de nous . 1 août 2020 . Récupéré le 22 juin 2021 . {{cite web}}: Maint CS1 : url-status ( lien )[ source non fiable ? ]

Liens externes

Wikimedia Commons a des médias liés à France 24 .
  • Site officiel Edit this at Wikidata Edit this at Wikidata
  • Chaîne officielle Dailymotion
  • Chaîne de France 24 sur YouTube (anglais)
  • Chaîne de France 24 sur YouTube (français)
  • La France lance une chaîne de télévision mondiale , BBC News
  • La France lance une chaîne d’information mondiale , Al Jazeera English

Portails : Entreprises France Télévision

You might also like
Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More