Cour suprême des États-Unis

0

La Cour suprême des États-Unis ( SCOTUS ) est la plus haute juridiction du système judiciaire fédéral des États-Unis . Il a la Juridiction d’appel ultime sur toutes les affaires des tribunaux fédéraux américains , ainsi que sur les affaires des tribunaux d’État qui impliquent un point de droit fédéral . Il a également compétence d’origine sur un éventail restreint d’affaires, en particulier “toutes les affaires concernant les ambassadeurs, les autres ministres publics et les consuls, et celles auxquelles un État sera partie”. [2] Le tribunal détient le pouvoir de contrôle judiciaire , la capacité d’invalider une loipour violation d’une disposition de la Constitution . Il est également en mesure d’annuler des directives présidentielles pour violation de la Constitution ou de la loi statutaire . [3] Toutefois, elle ne peut agir que dans le cadre d’une affaire relevant d’un domaine du droit sur lequel elle a compétence. Le tribunal peut statuer sur des affaires à connotation politique , mais a statué qu’il n’a pas le pouvoir de statuer sur des questions politiques non justiciables .

Cour suprême des États-Unis
Sceau de la <a href='/?s=Cour+suprême'>Cour suprême</a> des États-Unis.svg” height=”180″  data-src=”//upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/f3/Seal_of_the_United_States_Supreme_Court.svg/180px-Seal_of_the_United_States_Supreme_Court.svg.png” width=”180″></td>
</tr>
<tr>
<th>Établi</th>
<td>4 mars 1789 ; il y a 233 ans <sup>[1]</sup> (1789-03-04)</td>
</tr>
<tr>
<th>Emplacement</th>
<td>Washington DC</td>
</tr>
<tr>
<th>Coordonnées</th>
<td>38°53′26′′N  77°00′16′′O / 38.89056°N 77.00444°W / 38.89056; -77.00444Coordinates: 38°53′26′′N 77°00′16′′W / 38.89056°N 77.00444°W / 38.89056; -77.00444</td>
</tr>
<tr>
<th>Méthode de composition</th>
<td>Nomination présidentielle avec confirmation du Sénat</td>
</tr>
<tr>
<th>Autorisé par</th>
<td>Constitution des États-Unis</td>
</tr>
<tr>
<th>Durée du mandat du juge</th>
<td>Mandat à vie</td>
</tr>
<tr>
<th>Nombre de postes</th>
<td>9 (par la loi)</td>
</tr>
<tr>
<th>Site Internet</th>
<td><a href='/?s=Cour+suprême'>Cour suprême</a> .gov</td>
</tr>
<tr>
<th>Juge en chef des États-Unis</th>
</tr>
<tr>
<th>Actuellement</th>
<td>Jean Roberts</td>
</tr>
<tr>
<th>Depuis</th>
<td>29 septembre 2005 ; il y a 16 ans (2005-09-29)</td>
</tr>
</tbody>
</table>
 <p>Établie par l’ article trois de la Constitution des États – Unis , la composition et les procédures de la <a href='/?s=Cour+suprême'>Cour suprême</a> ont été initialement établies par le 1er Congrès par le biais de la loi judiciaire de 1789 . Comme établi plus tard par la loi judiciaire de 1869 , la cour se compose du juge en chef des États-Unis et de huit juges associés . Chaque juge est nommé à vie , ce qui signifie qu’il reste au tribunal jusqu’à sa mort, sa retraite, sa démission ou sa révocation . <sup>[4]</sup> En cas de vacance, le président, avec l’ avis et le consentement du Sénat, nomme un nouveau juge. Chaque juge dispose d’une voix unique pour statuer sur les affaires débattues devant le tribunal. A la majorité, le juge en chef décide qui rédige l’ avis du tribunal ; sinon, le juge le plus ancien de la majorité confie la tâche de rédiger l’avis.</p>
<div class=

Le tribunal se réunit dans le bâtiment de la Cour suprême à Washington, DC Son bras chargé de l’application de la loi est la police de la Cour suprême .

Histoire

Image of two-story brick building. Image of two-story brick building. La Cour n’a pas eu son propre bâtiment jusqu’en 1935; de 1791 à 1801, il se réunit à l’hôtel de ville de Philadelphie .

C’est en débattant de la séparation des pouvoirs entre le législatif et l’exécutif que les délégués à la Convention constitutionnelle de 1787 fixent les paramètres de la justice nationale . La création d’une « troisième branche » du gouvernement était une idée nouvelle ; dans la tradition anglaise, les questions judiciaires avaient été traitées comme un aspect de l’autorité royale (exécutive). Dès le début, les délégués qui s’opposaient à un gouvernement central fort ont fait valoir que les lois nationales pouvaient être appliquées par les tribunaux des États, tandis que d’autres, dont James Madison , ont plaidé pour une autorité judiciaire nationale composée de tribunaux choisis par la législature nationale. Il a été proposé que le pouvoir judiciaire joue un rôle dans le contrôle du pouvoir de l’exécutif deveto ou réviser les lois.

Finalement, les rédacteurs ont fait un compromis en n’esquissant qu’un aperçu général du système judiciaire, conférant le pouvoir judiciaire fédéral à «une Cour suprême et à des tribunaux inférieurs que le Congrès peut de temps à autre ordonner et établir». [5] [6] Ils n’ont délimité ni les pouvoirs exacts et les prérogatives de la Cour suprême ni l’organisation de la branche judiciaire dans son ensemble.

Le Royal Exchange, New York City, le premier lieu de réunion de la Cour suprême

Le 1er Congrès des États – Unis a fourni l’ organisation détaillée d’ un système judiciaire fédéral par le biais de la loi judiciaire de 1789 . La Cour suprême, le plus haut tribunal judiciaire du pays, devait siéger dans la capitale nationale et serait initialement composée d’un juge en chef et de cinq juges associés. La loi a également divisé le pays en districts judiciaires, eux-mêmes organisés en circuits. Les juges étaient tenus de «faire le circuit» et de tenir une cour de circuit deux fois par an dans leur district judiciaire assigné. [7]

Immédiatement après la signature de la loi, le président George Washington a nommé les personnes suivantes pour siéger au tribunal : John Jay comme juge en chef et John Rutledge , William Cushing , Robert H. Harrison , James Wilson et John Blair Jr. comme juges associés. Tous les six ont été confirmés par le Sénat le 26 septembre 1789; cependant, Harrison a refusé de servir et Washington a nommé plus tard James Iredell à sa place. [8]

La Cour suprême a tenu sa session inaugurale du 2 au 10 février 1790 au Royal Exchange de New York, alors capitale des États-Unis. [9] Une deuxième session s’y tint en août 1790. [10] Les premières sessions du tribunal furent consacrées aux procédures d’organisation, les premières affaires ne lui parvenant qu’en 1791. [7] Lorsque la capitale nationale fut déplacée à Philadelphie en 1790, la Cour suprême a fait de même. Après s’être initialement réunie à l’Independence Hall , la cour a établi ses chambres à l’hôtel de ville. [11]

Premiers débuts grâce à Marshall

Juge en chef Marshall (1801–1835)

Sous les juges en chef Jay, Rutledge et Ellsworth (1789–1801), la cour a entendu peu d’affaires; sa première décision fut West v. Barnes (1791), une affaire de procédure. [12] Comme le tribunal ne comptait initialement que six membres, chaque décision qu’il prenait à la majorité l’était également aux deux tiers (vote quatre contre deux). [13] Cependant, le Congrès a toujours autorisé moins que l’ensemble des membres de la cour à prendre des décisions, à commencer par un quorum de quatre juges en 1789. [14] La cour n’avait pas de domicile propre et avait peu de prestige, [15] une situation pas aidé par l’affaire la plus médiatisée de l’époque, Chisholm c.Géorgie(1793), qui a été annulée en deux ans par l’adoption du onzième amendement . [16]

Le pouvoir et le prestige de la cour ont considérablement augmenté pendant la Marshall Court (1801–1835). [17] Sous Marshall, le tribunal a établi le pouvoir de contrôle judiciaire sur les actes du Congrès, [18] y compris en se spécifiant comme l’exposant suprême de la Constitution ( Marbury v. Madison ) [19] [20] et en rendant plusieurs décisions constitutionnelles importantes qui ont donné forme et substance à l’ équilibre des pouvoirs entre le gouvernement fédéral et les États, notamment Martin v. Hunter’s Lesee , McCulloch v. Maryland et Gibbons v. Ogden . [21][22] [23] [24]

Le Marshall Court a également mis fin à la pratique de chaque juge émettant son opinion seriatim , [25] un vestige de la tradition britannique, [26] et émettant à la place une opinion majoritaire unique. [25] Aussi pendant le mandat de Marshall, bien qu’au-delà du contrôle de la cour, la destitution et l’ acquittement du juge Samuel Chase de 1804 à 1805 ont aidé à cimenter le principe de l’indépendance judiciaire . [27] [28]

De Taney à Taft

La Cour Taney (1836-1864) a rendu plusieurs décisions importantes, telles que Sheldon v. Sill , qui a statué que si le Congrès ne peut pas limiter les sujets que la Cour suprême peut entendre, il peut limiter la compétence des tribunaux fédéraux inférieurs pour les empêcher de entendre des affaires portant sur certains sujets. [29] Néanmoins, on se souvient principalement de lui pour sa décision dans Dred Scott v. Sandford , [30] qui a contribué à précipiter la guerre civile américaine . [31] À l’ ère de la Reconstruction , les Chase , Waite et FullerLes tribunaux (1864–1910) ont interprété les nouveaux amendements de la guerre civile à la Constitution [24] et ont développé la doctrine de la procédure régulière substantielle ( Lochner c. New York ; [32] Adair c. États-Unis ). [33] C’est en 1869 que la taille du tribunal a changé pour la dernière fois, étant fixée à neuf.

Sous les tribunaux White et Taft (1910-1930), le tribunal a estimé que le quatorzième amendement avait incorporé certaines garanties de la Déclaration des droits contre les États ( Gitlow v. New York ), [34] aux prises avec les nouvelles lois Antitrust ( Standard Oil Co. of New Jersey v. United States ), a confirmé la constitutionnalité de la conscription militaire ( Selective Draft Law Cases ), [35] et a amené la doctrine substantielle de la procédure régulière à son premier apogée ( Adkins v. Children’s Hospital ). [36]

L’ère du New Deal

The Court seated The Court seated La Cour Hughes en 1937, photographiée par Erich Salomon . Les membres comprennent le juge en chef Charles Evans Hughes (au centre), Louis Brandeis , Benjamin N. Cardozo , Harlan Stone , Owen Roberts et les « Four Horsemen » Pierce Butler , James Clark McReynolds , George Sutherland et Willis Van Devanter , qui s’est opposé au New Deal. Stratégies.

Pendant les tribunaux Hughes , Stone et Vinson (1930-1953), le tribunal a obtenu son propre logement en 1935 [37] et a changé son interprétation de la Constitution , donnant une lecture plus large aux pouvoirs du gouvernement fédéral pour faciliter le président Franklin D. Roosevelt ‘s New Deal (surtout West Coast Hotel Co. contre Parrish , Wickard contre Filburn , États-Unis contre Darby et États-Unis contre Butler ). [38] [39] [40] Pendant la Seconde Guerre mondiale, le tribunal a continué à favoriser le pouvoir gouvernemental, confirmant l’internement des citoyens japonais ( Korematsu c. États-Unis ) et le serment d’allégeance obligatoire ( Minersville School District c. Gobitis ). Néanmoins, Gobitis a été rapidement répudié ( West Virginia State Board of Education c. Barnette ) et l ‘ affaire Steel Seizure a limité la tendance pro-gouvernementale.

La Cour Warren (1953-1969) a considérablement élargi la force des libertés civiles constitutionnelles . [41] Il a jugé que la ségrégation dans les écoles publiques viole la clause de protection égale du quatorzième amendement ( Brown v. Board of Education , Bolling v. Sharpe et Green v. County School Bd. ) [42] et que les districts législatifs doivent être à peu près égale en population ( Reynolds v. Sims ). Il a créé un droit général à la vie privée ( Griswold v. Connecticut ), [43]limité le rôle de la religion dans l’école publique, notamment Engel c . Vitale et Abington School District c . ) et Gideon c. Wainwright ( droit à un avocat commis d’office ), [46] [47] et exigeait que les suspects criminels soient informés de tous ces droits par la police ( Miranda c. Arizona ). [48] ​​Dans le même temps, le tribunal a limité les poursuites en diffamation intentées par des personnalités publiques ( New York Times Co. v. Sullivan ) et a fourni au gouvernement une série ininterrompue de victoires Antitrust. [49]

Burger, Rehnquist et Roberts

Les juges de la Cour suprême avec le président George W. Bush (centre-droit) en octobre 2005. Les juges (de gauche à droite) sont : Ruth Bader Ginsburg , David Souter , Antonin Scalia , John Paul Stevens , John Roberts , Sandra Day O’ Connor , Anthony Kennedy , Clarence Thomas et Stephen Breyer

Le Burger Court (1969-1986) a connu un virage conservateur. [50] Il a également élargi le droit à la vie privée de Griswold pour annuler les lois sur l’avortement ( Roe v. Wade ) [51] mais divisé profondément sur l’action positive ( Regents of the University of California v. Bakke ) [52] et la réglementation du financement des campagnes ( Buckley c. Valeo ). [53] Il a également hésité sur la peine de mort , jugeant d’abord que la plupart des demandes étaient défectueuses ( Furman c. Géorgie ), [54] mais plus tard que la peine de mort elle-même n’était pas inconstitutionnelle ( Gregg c. Géorgie). [54] [55] [56]

La Cour Rehnquist (1986-2005) était connue pour sa renaissance de l’application judiciaire du fédéralisme , [57] soulignant les limites des attributions affirmatives de pouvoir de la Constitution ( États-Unis c. Lopez ) et la force de ses restrictions sur ces pouvoirs ( Seminole Tribe c. Floride , Ville de Boerne c. Flores ). [58] [59] [60] [61] [62] Il a invalidé les écoles publiques non mixtes comme une violation de l’égalité de protection ( États-Unis c. Virginie ), les lois contre la sodomie comme des violations de la procédure régulière ( Lawrence c. Texas ) [63] et leveto sur les articles ( Clinton c. New York ), mais a confirmé les chèques scolaires ( Zelman c. Simmons-Harris ) et a réaffirmé les restrictions de Roe sur les lois sur l’avortement ( Planned Parenthood c. Casey ). [64] La décision du tribunal dans Bush c. Gore , qui a mis fin au recomptage électoral lors de l’ élection présidentielle américaine de 2000 , a été particulièrement controversée. [65] [66]

La Cour Roberts (depuis 2005) est considérée comme plus conservatrice que la Cour Rehnquist. [67] [68] [69] [70] Certaines de ses principales décisions ont concerné la préemption fédérale ( Wyeth v. Levine ), la procédure civile ( Twombly – Iqbal ), le droit de vote et le précontrôle fédéral ( Shelby County – Brnovich ), l’avortement ( Gonzales c. Carhart ), [71] changement climatique ( Massachusetts c. EPA ), mariage homosexuel ( États-Unis c. Windsor et Obergefell c. Hodges) et la Déclaration des droits, comme dans Citizens United v. Federal Election Commission et Americans for Prosperity Foundation v. Bonta ( Premier amendement ), [72] Heller – McDonald ( Second amendement ), [73] et Baze v. Rees ( Huitième amendement ). [74] [75]

Composition

Nomination, confirmation et nomination

John Roberts témoignant devant le Comité judiciaire du Sénat lors des audiences de 2005 sur sa nomination au poste de juge en chef

L’article II, section 2, clause 2 de la Constitution des États-Unis , connue sous le nom de clause de nomination , habilite le président à nommer et, avec la confirmation ( avis et consentement ) du Sénat des États-Unis, à nommer des fonctionnaires , y compris les juges du Cour suprême . Cette clause est un exemple du système de freins et contrepoids inhérent à la Constitution. Le président a le pouvoir plénierde nommer, tandis que le Sénat possède le pouvoir plénier de rejeter ou de confirmer le candidat. La Constitution ne fixe aucune qualification pour le service en tant que juge, ainsi un président peut nommer n’importe qui pour servir, et le Sénat ne peut fixer aucune qualification ou autrement limiter qui le président peut choisir. [76]

À l’époque moderne, le processus de confirmation a attiré une attention considérable de la part de la presse et des groupes de défense, qui font pression sur les sénateurs pour confirmer ou rejeter un candidat selon que leurs antécédents correspondent ou non aux opinions du groupe. Le Comité judiciaire du Sénat organise des auditions et des votes sur la question de savoir si la nomination doit être soumise à l’ensemble du Sénat avec un rapport positif, négatif ou neutre. La pratique du comité d’interviewer personnellement les candidats est relativement récente. Le premier candidat à comparaître devant le comité était Harlan Fiske Stone en 1925, qui cherchait à apaiser les inquiétudes concernant ses liens avec Wall Street , et la pratique moderne du questionnement a commencé avec John Marshall Harlan II en 1955.[77] Une fois que le comité a rendu compte de la nomination, le Sénat au complet l’examine. Les rejets sont relativement rares; le Sénat a explicitement rejeté douze candidats à la Cour suprême, le plus récemment Robert Bork , nommé par le président Ronald Reagan en 1987.

Bien que les règles du Sénat n’autorisent pas nécessairement un vote négatif ou à égalité en commission pour bloquer une nomination, avant 2017, une nomination pouvait être bloquée par l’ obstruction systématique une fois que le débat avait commencé au Sénat plénier. La nomination par le président Lyndon B. Johnson du juge associé en exercice Abe Fortas pour succéder à Earl Warren au poste de juge en chef en 1968 a été la première obstruction réussie d’un candidat à la Cour suprême. Il comprenait des sénateurs républicains et démocrates concernés par l’éthique de Fortas. La nomination par le président Donald Trump de Neil Gorsuch au siège laissé vacant par Antonin ScaliaLa mort de était la deuxième. Contrairement à l’obstruction systématique de Fortas, seuls les sénateurs démocrates ont voté contre la clôture de la nomination de Gorsuch, citant sa philosophie judiciaire conservatrice perçue et le refus antérieur de la majorité républicaine d’accepter la nomination de Merrick Garland par le président Barack Obama pour pourvoir le poste vacant. [78] Cela a conduit la majorité républicaine à modifier les règles et à éliminer l’obstruction systématique des nominations à la Cour suprême. [79]

Ruth Bader Ginsburg témoignant devant le Comité judiciaire du Sénat lors des audiences de 1993 sur sa nomination au poste de juge associée

Tous les candidats à la Cour suprême n’ont pas reçu de vote au Sénat. Un président peut retirer une nomination avant qu’un vote de confirmation réel n’ait lieu, généralement parce qu’il est clair que le Sénat rejettera le candidat; cela s’est produit avec la nomination de Harriet Miers par le président George W. Bush en 2005. Le Sénat peut également ne pas donner suite à une nomination, qui expire à la fin de la session. Première nomination de John Marshall Harlan II par le président Dwight Eisenhoweren novembre 1954 n’a pas été suivi par le Sénat; Eisenhower a renommé Harlan en janvier 1955, et Harlan a été confirmé deux mois plus tard. Plus récemment, le Sénat n’a pas donné suite à la nomination de Merrick Garland en mars 2016, car la nomination a expiré en janvier 2017 et le poste vacant a été pourvu par Neil Gorsuch, une personne nommée par le président Trump. [80]

Une fois que le Sénat a confirmé une nomination, le président doit préparer et signer une commission, sur laquelle le sceau du ministère de la Justice doit être apposé , avant que le nouveau juge puisse entrer en fonction. [81] L’ancienneté d’un juge associé est basée sur la date de mise en service, et non sur la date de confirmation ou d’assermentation. [82] L’importance de la mise en service est soulignée par le cas d’ Edwin M. Stanton . Bien que nommé à la cour le 19 décembre 1869 par le président Ulysses S. Grant et confirmé par le Sénat quelques jours plus tard, Stanton mourut le 24 décembre, avant de recevoir sa commission. Il n’est donc pas considéré comme membre du tribunal.

Avant 1981, le processus d’approbation des juges était généralement rapide. Des administrations Truman à Nixon , les juges étaient généralement approuvés dans un délai d’un mois. De l’administration Reagan à nos jours, le processus a pris beaucoup plus de temps et certains pensent que c’est parce que le Congrès considère les juges comme jouant un rôle plus politique que par le passé. [83] Selon le Congressional Research Service , le nombre moyen de jours entre la nomination et le vote final du Sénat depuis 1975 est de 67 jours (2,2 mois), tandis que la médiane est de 71 jours (2,3 mois). [84] [85]

Rendez-vous de récréation

Lorsque le Sénat est en vacances , un président peut procéder à des nominations temporaires pour pourvoir les postes vacants. Les personnes nommées pendant les vacances ne restent en fonction que jusqu’à la fin de la prochaine session du Sénat (moins de deux ans). Le Sénat doit confirmer le candidat pour qu’il continue à servir; des deux juges en chef et des onze juges associés qui ont reçu des nominations de récréation, seul le juge en chef John Rutledge n’a pas été confirmé par la suite. [86]

Aucun président américain depuis Dwight D. Eisenhower n’a fait de nomination à la cour pendant les vacances, et la pratique est devenue rare et controversée, même dans les tribunaux fédéraux inférieurs. [87] En 1960, après qu’Eisenhower ait fait trois tels rendez-vous, le Sénat a passé un “sens du Sénat” la résolution que les rendez-vous d’ajournement à la cour devraient seulement être faits dans “les circonstances peu communes”; [88] de telles résolutions ne sont pas juridiquement contraignantes mais expriment les vues du Congrès dans l’espoir de guider l’action de l’exécutif. [88] [89]

La décision de la Cour suprême de 2014 dans l’affaire National Labor Relations Board c. Noel Canning a limité la capacité du président à procéder à des nominations pendant les vacances (y compris les nominations à la Cour suprême); le tribunal a statué que le Sénat décide quand le Sénat est en session ou en vacances. Écrivant pour le tribunal, le juge Breyer a déclaré : « Nous estimons que, aux fins de la clause de suspension des nominations, le Sénat est en session lorsqu’il dit qu’il l’est, à condition que, selon ses propres règles, il conserve la capacité de traiter les affaires du Sénat. ” [90] Cette décision permet au Sénat d’empêcher les nominations d’ajournement grâce à l’utilisation de sessions pro-forma . [91]

Mandat

The interior of the United States Supreme Court The interior of the United States Supreme Court L’intérieur de la Cour suprême des États-Unis

La Constitution ( article trois, section 1 ) prévoit que les juges “doivent exercer leurs fonctions pendant une bonne conduite” (à moins qu’ils ne soient nommés pendant les vacances du Sénat). Le terme “bonne conduite” signifie que les juges peuvent servir pour le reste de leur vie, à moins qu’ils ne soient destitués et condamnés par le Congrès, démissionnent ou prennent leur retraite . [92] Il n’existe aucun mécanisme pour révoquer un juge frappé d’ incapacité permanente par suite d’une maladie ou d’une blessure, mais incapable (ou refusant) de démissionner. [93] Un seul juge a été mis en accusation par la Chambre des représentants ( Samuel Chase , mars 1804), mais il a été acquitté au Sénat (mars 1805). [94]Des mesures visant à destituer des juges en exercice ont eu lieu plus récemment, mais elles n’ont pas abouti à un vote à la Chambre. (Par exemple, William O. Douglas a fait l’objet d’audiences à deux reprises, en 1953 et à nouveau en 1970 ; et Abe Fortas a démissionné alors que des audiences étaient organisées en 1969.) Des juristes, dont William Rehnquist , ont soutenu que l’article trois, section 1 peut, en théorie, autoriser la révocation au moyen d’un bref de scire facias déposé devant un tribunal fédéral, sans recours à la mise en accusation. [95]

Étant donné que les juges ont un mandat indéfini, le moment où les postes sont vacants peut être imprévisible. Parfois, des vacances se succèdent rapidement, comme au début des années 1970 lorsque Lewis F. Powell Jr. et William Rehnquist ont été nommés pour remplacer Hugo Black et John Marshall Harlan II , qui ont pris leur retraite à une semaine d’intervalle. Il s’écoule parfois beaucoup de temps entre les nominations, comme les onze années entre la nomination de Stephen Breyer en 1994 pour succéder à Harry Blackmun et la nomination de John Roberts en 2005 pour occuper le siège de Sandra Day O’Connor (bien que la nomination de Roberts a été retiré et soumis à nouveau pour le rôle de juge en chef après la mort de Rehnquist).

Malgré la variabilité, tous les présidents sauf quatre ont pu nommer au moins un juge. William Henry Harrison est décédé un mois après son entrée en fonction, bien que son successeur ( John Tyler ) ait fait une nomination au cours de ce mandat présidentiel. De même, Zachary Taylor est décédé 16 mois après son entrée en fonction, mais son successeur ( Millard Fillmore ) a également fait une nomination à la Cour suprême avant la fin de ce mandat. Andrew Johnson, devenu président après l’ assassinat d’Abraham Lincoln , s’est vu refuser la possibilité de nommer un juge par une réduction de la taille du tribunal . Jimmy Carterest la seule personne élue présidente à avoir quitté ses fonctions après au moins un mandat complet sans avoir eu la possibilité de nommer un juge. Les présidents James Monroe , Franklin D. Roosevelt et George W. Bush ont chacun servi un mandat complet sans possibilité de nommer un juge, mais ont fait des nominations au cours de leurs mandats ultérieurs. Aucun président qui a servi plus d’un mandat complet n’a été privé d’au moins une occasion de faire une nomination.

Taille du terrain

L’article III de la Constitution ne fixe ni la taille de la Cour suprême ni aucune position spécifique à son sujet (bien que l’existence du bureau du juge en chef soit tacitement reconnue à l’article I, section 3, clause 6 ). Au lieu de cela, ces pouvoirs ont généralement été confiés au Congrès, qui a initialement créé une Cour suprême de six membres composée d’un juge en chef et de cinq juges associés par le biais de la loi judiciaire de 1789 . La taille de la cour a d’abord été modifiée par la loi sur les juges de minuit de 1801 qui aurait réduit la taille de la cour à cinq membres lors de sa prochaine vacance, mais la loi judiciaire de 1802a rapidement annulé la loi de 1801, rétablissant légalement la taille de la cour à six membres avant qu’une telle vacance ne se produise. Alors que les frontières de la nation s’étendaient à travers le continent et que les juges de la Cour suprême de l’époque devaient emprunter le circuit , un processus ardu nécessitant de longs déplacements à cheval ou en calèche sur un terrain accidenté qui entraînait des séjours prolongés de plusieurs mois loin de chez eux, a ajouté le Congrès. pour correspondre à la croissance : sept en 1807 , neuf en 1837 , et dix en 1863 . [96] [97]

À la demande du juge en chef Chase et dans une tentative du Congrès républicain de limiter le pouvoir du démocrate Andrew Johnson , le Congrès a adopté la loi sur les circuits judiciaires de 1866, prévoyant que les trois prochains juges à la retraite ne seraient pas remplacés, ce qui réduirait le banc à sept juges par attrition. Par conséquent, un siège a été supprimé en 1866 et un second en 1867. Peu de temps après que Johnson ait quitté ses fonctions, le nouveau président Ulysses S. Grant , [98] un républicain, a promulgué la loi judiciaire de 1869 . Cela a ramené le nombre de juges à neuf [99] (où il est resté depuis) ​​et a permis à Grant de nommer immédiatement deux autres juges.

Le président Franklin D. Roosevelt a tenté d’agrandir le tribunal en 1937. Sa proposition prévoyait la nomination d’un juge supplémentaire pour chaque juge en exercice qui atteignait l’âge de 70 ans et 6 mois et refusait la retraite, jusqu’à un banc maximum de 15 juges. La proposition était apparemment d’alléger le fardeau du rôle des juges âgés, mais le but réel était largement compris comme un effort pour «emballer» le tribunal avec des juges qui soutiendraient le New Deal de Roosevelt. [100] Le plan, d’habitude appelé le ” plan de cour-packing “, a échoué dans le Congrès après que les membres du propre Parti Démocrate de Roosevelt l’aient cru pour être inconstitutionnel. Il a été battu 70-20 dans leLe Sénat des États-Unis et le Comité judiciaire du Sénat ont indiqué qu’il était “essentiel au maintien de notre démocratie constitutionnelle” que la proposition “soit si catégoriquement rejetée que son parallèle ne sera plus jamais présenté aux représentants libres du peuple libre d’Amérique”. ” [101] [102] [103] [104] Il n’est pas clair s’il serait ou non constitutionnel d’augmenter la taille de la Cour suprême d’une manière censée être conçue pour la « remplir » de juges qui statueraient plus favorablement sur un l’agenda du président ou simplement changer la composition idéologique de la cour [105] [106].

Adhésion

Juges actuels

Il y a actuellement neuf juges à la Cour suprême : le juge en chef John Roberts et huit juges associés. Parmi les membres actuels de la cour, Clarence Thomas est le juge le plus ancien, avec un mandat de11 162 jours (30 ans, 204 jours) au 15 mai 2022 ; la juge la plus récente à avoir rejoint le tribunal est Amy Coney Barrett, dont le mandat a débuté le 27 octobre 2020. [107] De plus, Stephen Breyer a annoncé son intention de prendre sa retraite à la fin du mandat 2021-2022 ; il sera remplacé par Ketanji Brown Jackson , dont la nomination a été confirmée par le Sénat le 7 avril 2022. [108]

Juges actuels de la Cour suprême[109]

Justice /
date de naissance et lieu
Nommé par SCV Âge à Date de début /
durée de service
Formation juridique Fonction ou fonction
antérieure (la plus récente avant de rejoindre la Cour)
Réussi
Démarrer Cadeau
File-Official roberts CJ cropped.jpg File-Official roberts CJ cropped.jpg (Chef)
John Roberts
27 janvier 1955
Buffalo, New York
GW Buisson 78–22 50 67 29 septembre 2005
16 ans, 228 jours
Université de Harvard ( JD ) Juge à la Cour d’appel des États-Unis pour le circuit du district de Columbia (2003-2005) Rehnquist
Clarence Thomas official SCOTUS portrait (cropped).jpg Clarence Thomas official SCOTUS portrait (cropped).jpg Clarence Thomas
23 juin 1948
Pin Point, Géorgie
Buisson GHW 52–48 43 73 23 octobre 1991
30 ans, 204 jours
Université de Yale ( JD ) Juge à la Cour d’appel des États-Unis pour le circuit du district de Columbia (1990-1991) maréchal
Stephen Breyer official SCOTUS portrait crop.jpg Stephen Breyer official SCOTUS portrait crop.jpg Stephen Breyer
15 août 1938
San Francisco, Californie
Clinton 87–9 55 83 3 août 1994
27 ans, 285 jours
Université de Harvard ( LLB ) Juge en chef de la Cour d’appel des États-Unis pour le premier circuit (1990–1994) Blackmun
Samuel Alito official photo (cropped).jpg Samuel Alito official photo (cropped).jpg Samuel Alito
1er avril 1950
Trenton, New Jersey
GW Buisson 58–42 55 72 31 janvier 2006
16 ans, 104 jours
Université de Yale ( JD ) Juge à la Cour d’appel des États-Unis pour le troisième circuit (1990-2006) O’Connor
Sonia Sotomayor in SCOTUS robe crop.jpg Sonia Sotomayor in SCOTUS robe crop.jpg Sonia Sotomayor
25 juin 1954
New York City, New York
Obama 68–31 55 67 8 août 2009
12 ans, 280 jours
Université de Yale ( JD ) Juge à la Cour d’appel des États-Unis pour le deuxième circuit (1998-2009) Souter
Elena Kagan-1-1.jpg Elena Kagan-1-1.jpg Elena Kagan
28 avril 1960
New York City, New York
Obama 63–37 50 62 7 août 2010
11 ans, 281 jours
Université de Harvard ( JD ) Solliciteur général des États-Unis (2009-2010) Steven
Associate Justice Neil Gorsuch Official Portrait (cropped 2).jpg Associate Justice Neil Gorsuch Official Portrait (cropped 2).jpg Neil Gorsuch
29 août 1967
Denver, Colorado
Atout 54–45 49 54 10 avril 2017
5 ans, 35 jours
Université de Harvard ( JD ) Juge à la Cour d’appel des États-Unis pour le dixième circuit (2006-2017) Scalia
Associate Justice Brett Kavanaugh Official Portrait.jpg Associate Justice Brett Kavanaugh Official Portrait.jpg Brett Kavanaugh
12 février 1965
Washington, DC
Atout 50–48 53 57 6 octobre 2018
3 ans, 221 jours
Université de Yale ( JD ) Juge à la Cour d’appel des États-Unis pour le circuit du district de Columbia (2006-2018) Kennedy
Amy Coney Barrett official portrait.jpg Amy Coney Barrett official portrait.jpg Amy Coney Barrett
28 janvier 1972
La Nouvelle-Orléans,Louisiane
Atout 52–48 48 50 27 octobre 2020
1 an, 200 jours
Université Notre-Dame ( JD ) Juge à la Cour d’appel des États-Unis pour le septième circuit (2017-2020) Ginsburg

Durée du mandat

Cette chronologie graphique représente la durée du mandat de chaque juge actuel de la Cour suprême (et non l’ancienneté, car le juge en chef a l’ancienneté sur tous les juges associés, quel que soit leur mandat) à la cour :

Démographie de la cour

Le tribunal compte actuellement six hommes et trois femmes juges. Parmi les neuf juges, il y a un juge afro-américain (le juge Thomas) et un juge hispanique (le juge Sotomayor). L’un des juges est né d’au moins un parent immigré : le père du juge Alito est né en Italie. [110] [111]

Au moins six juges sont catholiques romains et deux sont juifs . On ne sait pas si Neil Gorsuch se considère comme un catholique ou un épiscopalien. [112] Historiquement, la plupart des juges ont été protestants , dont 36 épiscopaliens , 19 presbytériens , 10 unitariens , 5 méthodistes et 3 baptistes . [113] [114] Le premier juge catholique était Roger Taney en 1836, [115] et 1916 a vu le rendez-vous du premier juge juif, Louis Brandeis . [116]Ces dernières années, la situation historique s’est inversée, la plupart des juges récents étant catholiques ou juifs.

Tous les juges actuels, à l’exception d’ Amy Coney Barrett , ont des antécédents de l’ Ivy League en tant qu’étudiants de premier cycle ou étudiants en droit. Barrett a obtenu son baccalauréat au Rhodes College et son diplôme en droit à l’ Université de Notre Dame . [117] Trois juges viennent de l’État de New York, et un vient de Californie, du New Jersey, de Géorgie, du Colorado, de Louisiane et de Washington, DC [118] [119]

Les quatre premières femmes juges : O’Connor, Sotomayor, Ginsburg et Kagan.

Pendant une grande partie de l’histoire de la cour, chaque juge était un homme d’ origine européenne du nord -ouest et presque toujours protestant . Les préoccupations en matière de diversité se sont concentrées sur la géographie, pour représenter toutes les régions du pays, plutôt que sur la diversité religieuse, ethnique ou de genre. [120] La diversité raciale, ethnique et de genre au sein de la cour a augmenté à la fin du 20e siècle. Thurgood Marshall est devenu le premier juge afro-américain en 1967. [116] Sandra Day O’Connor est devenue la première femme juge en 1981. [116] En 1986, Antonin Scalia est devenu le premier italo-américainJustice. Marshall a été remplacé par l’Afro-américain Clarence Thomas en 1991. [121] O’Connor a été rejoint par Ruth Bader Ginsburg en 1993. [122] Après la retraite d’O’Connor, Ginsburg a été rejoint en 2009 par Sonia Sotomayor , la première juge hispanique et latina . , [116] et en 2010 par Elena Kagan. [122] Après la mort de Ginsburg le 18 septembre 2020, Amy Coney Barrett a été confirmée comme la cinquième femme de l’histoire du tribunal le 26 octobre 2020.

Il y a eu six juges nés à l’étranger dans l’histoire de la cour : James Wilson (1789–1798), né à Caskardy , en Écosse ; James Iredell (1790–1799), né à Lewes , Angleterre ; William Paterson (1793–1806), né dans le comté d’Antrim , Irlande ; David Brewer (1889–1910), né de missionnaires américains à Smyrne , Empire ottoman (aujourd’hui Izmir , Turquie ) ; George Sutherland (1922-1939), né dans le Buckinghamshire , en Angleterre ; et Felix Frankfurter (1939-1962), né àVienne , Autriche-Hongrie (maintenant en Autriche ). [116]

Juges à la retraite

Il y a actuellement trois juges à la retraite vivants de la Cour suprême des États-Unis : Sandra Day O’Connor, Anthony Kennedy et David Souter . En tant que juges à la retraite, ils ne participent plus aux travaux de la Cour suprême, mais peuvent être désignés pour des affectations temporaires afin de siéger dans des tribunaux fédéraux inférieurs, généralement les cours d’appel des États-Unis . Ces attributions sont formellement faites par le juge en chef, à la demande du juge en chef du tribunal de première instance et avec le consentement du juge à la retraite. Au cours des dernières années, le juge O’Connor a siégé auprès de plusieurs cours d’appel à travers le pays, et le juge Souter a fréquemment siégé au premier circuit, cour dont il fut brièvement membre avant de rejoindre la Cour suprême. Le statut d’un juge à la retraite est analogue à celui d’un juge de circuit ou de district qui a pris un statut supérieur , et l’éligibilité d’un juge de la Cour suprême à assumer le statut de retraité (plutôt que de simplement démissionner du banc) est régie par le même âge et critères de service.

Ces derniers temps, les juges ont tendance à planifier stratégiquement leurs décisions de quitter le banc avec des facteurs personnels, institutionnels, idéologiques, partisans et parfois même politiques jouant un rôle. [123] [124] La peur du déclin mental et de la mort motive souvent les juges à démissionner. Le désir de maximiser la force et la légitimité de la Cour par une retraite à la fois, lorsque la Cour est en vacances et pendant les années d’élections non présidentielles suggère une préoccupation pour la santé institutionnelle. Enfin, surtout au cours des dernières décennies, de nombreux juges ont programmé leur départ pour coïncider avec un président philosophiquement compatible en poste, afin de s’assurer qu’un successeur partageant les mêmes idées serait nommé. [125] [126]

Juges à la retraite de la Cour suprême[109]

Justice
Date de naissance et lieu
Nommé par Retraité sous Âge à Mandat
Démarrer Retraite Cadeau Date de début Date de fin Longueur
Sandra Day O'Connor crop.jpg Sandra Day O'Connor crop.jpg Sandra Day O’Connor
26 mars 1930
El Paso, Texas
Reagan GW Buisson 51 75 92 25 septembre 1981 31 janvier 2006 24 ans, 128 jours
Anthony Kennedy official SCOTUS portrait crop.jpg Anthony Kennedy official SCOTUS portrait crop.jpg Anthony Kennedy
23 juillet 1936
Sacramento, Californie
Reagan Atout 51 82 85 18 février 1988 31 juillet 2018 30 ans, 163 jours
DavidSouter.jpg DavidSouter.jpg David Souter
17 septembre 1939
Melrose, Massachusetts
Buisson GHW Obama 51 69 82 9 octobre 1990 29 juin 2009 18 ans, 263 jours

Ancienneté et sièges

Les juges actuels de la Roberts Court (depuis octobre 2020) :
première rangée (de gauche à droite) : Samuel Alito , Clarence Thomas , le juge en chef John Roberts , Stephen Breyer et Sonia Sotomayor . Rangée arrière (de gauche à droite) : Brett Kavanaugh , Elena Kagan , Neil Gorsuch et Amy Coney Barrett .

Pour la plupart, les activités quotidiennes des juges sont régies par des règles de protocole basées sur l’ ancienneté des juges. Le juge en chef occupe toujours le premier rang dans l’ ordre de préséance— quelle que soit la durée de leur service. Les juges associés sont ensuite classés en fonction de la durée de leur service. Le juge en chef siège au centre sur le banc, ou à la tête de la table lors des conférences. Les autres juges siègent par ordre d’ancienneté. Le juge associé le plus ancien siège immédiatement à la droite du juge en chef; le deuxième plus ancien est assis immédiatement à leur gauche. Les sièges alternent de droite à gauche par ordre d’ancienneté, le juge le plus jeune occupant le dernier siège. Par conséquent, à partir du milieu du mandat d’octobre 2020, le tribunal siégera comme suit de gauche à droite, du point de vue de ceux qui font face au tribunal : Kavanaugh, Kagan, Alito, Thomas (juge associé le plus ancien), Roberts (juge en chef ), Breyer, Sotomayor, Gorsuch et Barrett. De même,

Dans les conférences privées des juges, la pratique actuelle est qu’ils parlent et votent par ordre d’ancienneté, en commençant par le juge en chef en premier et en terminant par le juge associé le plus jeune. Selon la coutume, le juge associé le plus junior de ces conférences est chargé de toutes les tâches subalternes que les juges peuvent exiger lorsqu’ils se réunissent seuls, comme répondre à la porte de leur salle de conférence, servir des boissons et transmettre les ordonnances du tribunal au greffier. [127] Le juge Joseph Story a servi le plus longtemps en tant que juge junior, du 3 février 1812 au 1er septembre 1823, pour un total de 4 228 jours. Le juge Stephen Breyer suit de très près le service du 3 août 1994 au 31 janvier 2006, pour un total de 4 199 jours. [128]La juge Elena Kagan arrive à un lointain troisième service du 6 août 2010 au 10 avril 2017, pour un total de 2 439 jours.

Un salaire

À partir de 2021, les juges associés reçoivent un salaire annuel de 268 300 $ et le juge en chef reçoit 280 500 $ par an. [129] L’article III, section 1 de la Constitution des États-Unis interdit au Congrès de réduire le salaire des juges en exercice. Une fois qu’un juge satisfait aux exigences d’âge et de service , il peut prendre sa retraite. Les pensions des juges sont basées sur la même formule que celle utilisée pour les employés fédéraux, mais la pension d’un juge, comme celle des autres juges des tribunaux fédéraux, ne peut jamais être inférieure à leur salaire au moment de la retraite.

Penchants judiciaires

Bien que les juges soient nommés par le président au pouvoir et reçoivent la confirmation du Sénat américain , les juges ne représentent pas ou ne reçoivent pas d’approbation officielle des partis politiques, comme c’est la pratique acceptée dans les branches législatives et exécutives. Les juristes sont classés de manière informelle dans les cercles juridiques et politiques comme étant des conservateurs judiciaires, des modérés ou des libéraux. Ces penchants se réfèrent généralement à une vision juridique plutôt qu’à une vision politique ou législative. Les nominations des juges sont approuvées par des politiciens individuels du pouvoir législatif qui votent leur approbation [ clarification nécessaire ]ou la désapprobation du juge nommé. Les idéologies des juristes peuvent être mesurées et comparées à plusieurs paramètres, notamment le score Segal-Cover , le score Martin-Quinn et le score Judicial Common Space . [130] [131]

Suite à la confirmation d’Amy Coney Barrett en 2020, le tribunal est composé de six juges nommés par les présidents républicains et de trois nommés par les présidents démocrates. Il est communément admis que le juge en chef Roberts et les juges associés Thomas, Alito, Gorsuch, Kavanaugh et Barrett, nommés par les présidents républicains, composent l’aile conservatrice de la cour, et que les juges Breyer, Sotomayor et Kagan , nommés par les présidents démocrates, composent la cour. aile libérale. Gorsuch avait fait ses preuves en tant que juge conservateur fiable dans le 10e circuit. [132] Kavanaugh était considéré comme l’un des juges les plus conservateurs du circuit DC avant sa nomination à la Cour suprême. [133] [134]De même, le bref bilan de Barrett sur le septième circuit est conservateur. [135] Avant la mort du juge Ginsburg, le juge en chef Roberts était considéré comme le juge médian de la cour (au milieu du spectre idéologique, avec quatre juges plus libéraux et quatre plus conservateurs que lui), faisant de lui le centre idéologique de la cour. [136] [137] Depuis la mort de Ginsburg et la confirmation de Barrett, Kavanaugh est le juge médian de la cour, basé sur le critère qu’il a été dans la majorité plus que tout autre juge. [138]

Tom Goldstein a fait valoir dans un article de SCOTUSblog en 2010, que la vision populaire de la Cour suprême comme étant fortement divisée selon des lignes idéologiques et chaque côté poussant un programme à chaque tournant est “en grande partie une caricature conçue pour s’adapter à certaines idées préconçues “. [139] Il a souligné qu’au cours du mandat de 2009, près de la moitié des cas ont été décidés à l’unanimité, et seulement environ 20 % ont été décidés par un vote de 5 contre 4. À peine un cas sur dix concernait le clivage étroit libéral/conservateur (moins si les cas où Sotomayor s’est récusée ne sont pas inclus). Il a également souligné plusieurs cas qui défiaient la conception populaire des lignes idéologiques de la cour. [140]Goldstein a en outre fait valoir que le grand nombre de renvois sommaires pro-criminels (généralement des cas où les juges décident que les tribunaux inférieurs ont considérablement mal appliqué le précédent et renversent l’affaire sans briefing ni argument) étaient une illustration que les juges conservateurs n’avaient pas été agressivement idéologiques. . De même, Goldstein a déclaré que la critique selon laquelle les juges libéraux sont plus susceptibles d’invalider les actes du Congrès, de faire preuve d’une déférence insuffisante envers le processus politique et d’être irrespectueux du précédent, manquait également de mérite : Thomas a le plus souvent appelé à annuler le précédent antérieur (même si de longue date) qu’il considère comme ayant été mal décidé, et pendant le mandat de 2009, Scalia et Thomas ont voté le plus souvent pour invalider la législation.

Pourcentage de cas décidés à l’unanimité et par une marge d’un vote de 1971 à 2016

Selon les statistiques compilées par SCOTUSblog , au cours des douze mandats de 2000 à 2011, une moyenne de 19 des opinions sur les questions majeures (22%) ont été décidées par un vote de 5 à 4, avec une moyenne de 70% de ces opinions partagées. par un tribunal divisé selon les lignes idéologiques traditionnellement perçues (environ 15 % de tous les avis émis). Au cours de cette période, le bloc conservateur a été majoritaire environ 62% du temps que le tribunal a divisé selon des lignes idéologiques, ce qui représente environ 44% de toutes les 5 à 4 décisions. [141]

Au cours du mandat d’octobre 2010, le tribunal a statué sur 86 affaires, dont 75 avis signés et 5 annulations sommaires (où le tribunal annule un tribunal inférieur sans arguments et sans émettre d’avis sur l’affaire). [142] [143] Quatre ont été décidés avec des opinions non signées, deux cas confirmés par une Cour également divisée et deux cas ont été rejetés comme accordés de manière imprévoyante . La juge Kagan s’est récusée dans 26 des cas en raison de son rôle antérieur en tant que solliciteur général des États-Unis. Sur les 80 cas, 38 (environ 48%, le pourcentage le plus élevé depuis le mandat d’octobre 2005) ont été décidés à l’unanimité (9-0 ou 8-0), et 16 décisions ont été prises par un vote de 5-4 (environ 20%, contre à 18 % au trimestre d’octobre 2009 et à 29 % au trimestre d’octobre 2008). [144] Cependant, dans quatorze des seize décisions 5-4, le tribunal s’est divisé selon les lignes idéologiques traditionnelles (avec Ginsburg, Breyer, Sotomayor et Kagan du côté libéral, et Roberts, Scalia, Thomas et Alito du côté conservateur). , et Kennedy fournissant le “swing vote”). Cela représente 87 % de ces 16 cas, le taux le plus élevé des 10 dernières années. Le bloc conservateur, rejoint par Kennedy, formait la majorité dans 63% des 5 à 4 décisions, le taux de cohésion le plus élevé de ce bloc à la Roberts Court . [142][145]

Le mandat d’octobre 2017 a connu un faible taux de décisions unanimes, avec seulement 39% des affaires tranchées à l’unanimité, le pourcentage le plus bas depuis le mandat d’octobre 2008 où 30% des décisions étaient unanimes. [146] Le juge en chef Roberts était majoritaire le plus souvent (68 cas sur 73, soit 93,2 %), suivi par le juge sortant Anthony Kennedy (67 cas sur 73, soit 91,8 %) ; c’était typique de la Roberts Court, dans laquelle Roberts et Kennedy ont été majoritaires le plus souvent à tous les mandats, à l’exception des mandats de 2013 et 2014 (bien que Kennedy ait été en tête pour ces deux mandats). [147]Le juge Sotomayor était le juge le moins susceptible d’être majoritaire (dans 50 cas sur 73, soit 68,5 %). L’accord le plus élevé entre les juges était entre Ginsburg et Sotomayor, qui se sont mis d’accord sur 95,8% des cas, suivis de Thomas et Alito qui se sont mis d’accord sur 93% des cas. Il y avait 19 cas qui ont été décidés par un vote de 5 à 4 (26% du total des cas); 74% de ces cas (14 sur 19) ont éclaté selon des lignes idéologiques, et pour la première fois à la Roberts Court, tous ont abouti à une majorité conservatrice, avec Roberts, Kennedy, Thomas, Alito et Gorsuch à la majorité. [147]

Le mandat d’octobre 2018, qui a vu le remplacement d’Anthony Kennedy par Brett Kavanaugh, a de nouveau connu un faible taux d’unanimité : seulement 28 des 71 affaires tranchées l’ont été par un tribunal unanime, soit environ 39 % des affaires. [148] [149]Parmi ceux-ci, seuls 19 cas avaient les juges en total accord. Le juge en chef Roberts était encore une fois le juge majoritaire le plus souvent (61 cas sur 72, soit 85 % du temps). Bien que Kavanaugh ait eu un pourcentage plus élevé de fois dans la majorité, il n’a pas participé à tous les cas, votant à la majorité 58 fois sur 64, soit 91% des cas auxquels il a participé. Parmi les juges qui ont participé aux 72 affaires, Kagan et Alito sont à égalité à la deuxième place, votant à la majorité 59 fois sur 72 (ou 82% du temps). En ne considérant que les cas qui n’ont pas été décidés à l’unanimité, Roberts et Kavanaugh étaient le plus souvent majoritaires (33 cas, Roberts étant majoritaire dans 75% des cas divisés et Kavanaugh dans 85% des cas divisés auxquels il a participé. ). Sur 20 cas qui ont été décidés par un vote de 5 à 4, huit comportaient les juges conservateurs dans la majorité (Roberts, Thomas, Alito, Gorsuch et Kavanaugh), et huit avaient les juges libéraux (Ginsburg, Breyer, Sotomayor et Kagan) rejoints par un conservateur : Gorsuch était le plus fréquent, les rejoignant quatre fois, et les juges conservateurs restants rejoignant les libéraux une fois chacun. Les 4 cas restants ont été tranchés par différentes coalitions.[149] L’accord le plus élevé entre les juges était entre Roberts et Kavanaugh, qui étaient d’accord au moins dans le jugement 94 % du temps ; le deuxième accord le plus élevé était à nouveau entre Ginsburg et Sotomayor, qui étaient d’accord 93% du temps. Le taux le plus élevé d’accord total était entre Ginsburg et Kagan (82% du temps), suivi de près par Roberts et Alito, Ginsburg et Sotomayor, et Breyer et Kagan (81% du temps). Le taux de désaccord le plus élevé était entre Thomas et Ginsburg et Sotomayor; Thomas n’était pas d’accord avec chacun d’eux 50 % du temps. [149]

Installations

Le bâtiment actuel de la Cour suprême des États-Unis, vu de face Des années 1860 aux années 1930, la cour siégea dans l’ ancienne salle du Sénat du Capitole des États -Unis .

La Cour suprême s’est réunie pour la première fois le 1er février 1790 au Merchants ‘Exchange Building à New York. Lorsque Philadelphie est devenue la capitale, la cour s’est brièvement réunie à l’Independence Hall avant de s’installer dans l’ancien hôtel de ville de 1791 à 1800. Après le déménagement du gouvernement à Washington, DC, la cour a occupé divers espaces dans le bâtiment du Capitole jusqu’en 1935, date à laquelle elle a emménagé dans son propre maison construite à cet effet. Le bâtiment de quatre étages a été conçu par Cass Gilbert dans un style classique sympathique aux bâtiments environnants du Capitole et de la Bibliothèque du Congrès , et est revêtu de marbre. Le bâtiment comprend la salle d’audience, les chambres des juges, une vaste bibliothèque de droit, divers espaces de réunion et des services auxiliaires dont un gymnase. Le bâtiment de la Cour suprême relève de l’ architecte du Capitole , mais maintient sa propre force de police distincte de la police du Capitole . [150]

Situé en face de First Street depuis le Capitole des États-Unis à One First Street NE et Maryland Avenue, [151] [152] le bâtiment est ouvert au public de 9 h à 16 h 30 en semaine mais fermé le week-end et les jours fériés . [151] Les visiteurs ne peuvent pas visiter la salle d’audience proprement dite sans être accompagnés. Il y a une cafétéria, une boutique de cadeaux, des expositions et un film d’information d’une demi-heure. [150] Lorsque le tribunal n’est pas en session, des conférences sur la salle d’audience ont lieu toutes les heures de 9 h 30 à 15 h 30 et les réservations ne sont pas nécessaires. [150]Lorsque le tribunal est en session, le public peut assister aux plaidoiries, qui ont lieu deux fois par matin (et parfois l’après-midi) les lundis, mardis et mercredis à intervalles de deux semaines d’octobre à fin avril, avec des pauses en décembre et février. Les visiteurs sont assis selon le principe du premier arrivé, premier servi. Une estimation est qu’il y a environ 250 places disponibles. [153] Le nombre de sièges vacants varie d’un cas à l’autre ; pour les cas importants, certains visiteurs arrivent la veille et attendent toute la nuit. De la mi-mai à la fin juin, le tribunal rend des ordonnances et des avis à partir de 10 heures, et ces séances de 15 à 30 minutes sont ouvertes au public sur une base similaire. [150] La police de la Cour suprême est disponible pour répondre aux questions. [151]

Juridiction

Le Congrès est autorisé par l’article III de la Constitution fédérale à réglementer la compétence d’appel de la Cour suprême. La Cour suprême a compétence originelle et exclusive sur les affaires entre deux États ou plus [154] mais peut refuser d’entendre de telles affaires. [155] Il possède également une compétence originelle mais non exclusive pour entendre « toutes les actions ou procédures auxquelles les ambassadeurs, autres ministres publics, consuls ou vice-consuls d’États étrangers sont parties ; toutes les controverses entre les États-Unis et un État ; et toutes les actions ou des poursuites engagées par un Etat contre les citoyens d’un autre Etat ou contre des étrangers. » [156]

En 1906, le tribunal a affirmé sa compétence initiale pour poursuivre des individus pour outrage au tribunal dans United States v. Shipp . [157] La ​​procédure qui en a résulté demeure la seule procédure pour outrage et le seul procès criminel de l’histoire de la Cour. [158] [159] La procédure pour outrage est née du lynchage d’ Ed Johnson à Chattanooga, Tennessee, le soir après que le juge John Marshall Harlana accordé à Johnson un sursis d’exécution pour permettre à ses avocats de faire appel. Johnson a été expulsé de sa cellule de prison par une foule de lyncheurs, aidé par le shérif local qui a laissé la prison pratiquement sans surveillance, et pendu à un pont, après quoi un shérif adjoint a épinglé une note sur le corps de Johnson disant : “Au juge Harlan. Venez chercher ton nègre maintenant.” [158] Le shérif local, John Shipp, a cité l’intervention de la Cour suprême comme justification du lynchage. Le tribunal a nommé son greffier adjoint en tant que maître spécial pour présider le procès à Chattanooga avec des plaidoiries finales faites à Washington devant les juges de la Cour suprême, qui ont reconnu neuf personnes coupables d’outrage, condamnant de trois à 90 jours de prison et le reste à 60 jours de prison. geôle.Dans tous les autres cas, le tribunal n’a qu’une compétence d’appel, y compris la capacité de délivrer des brefs de mandamus et des brefs d’interdiction aux tribunaux inférieurs. Il examine très rarement les affaires fondées sur sa compétence d’origine; presque toutes les affaires sont portées devant la Cour suprême en appel. Dans la pratique, les seuls cas de compétence d’origine entendus par le tribunal sont des différends entre deux ou plusieurs États. [161]

La Juridiction d’appel de la cour comprend les appels des cours d’appel fédérales (par certiorari , certiorari avant jugement et questions certifiées ), [162] la Cour d’appel des États-Unis pour les forces armées (par certiorari), [163] la Cour suprême de Porto Rico (par certiorari ), [164] la Cour suprême des îles Vierges (par certiorari ), [165] la Cour d’appel du district de Columbia (par certiorari ), [166]et “les jugements ou décrets définitifs rendus par la plus haute juridiction d’un État dans laquelle une décision peut être prise” (par certiorari ). [166] Dans ce dernier cas, un appel peut être interjeté devant la Cour suprême à partir d’un tribunal d’État inférieur si la plus haute cour de l’État a refusé d’entendre un appel ou n’a pas compétence pour entendre un appel. Par exemple, une décision rendue par l’une des cours d’appel de district de Floride peut faire l’objet d’un appel devant la Cour suprême des États-Unis si (a) la Cour suprême de Floride a refusé d’accorder un certiorari , par exemple Florida Star v. BJF , ou (b) le district la cour d’appel a rendu une décision par curiamconfirmant simplement la décision du tribunal inférieur sans discuter du fond de l’affaire, puisque la Cour suprême de Floride n’a pas compétence pour entendre les appels de telles décisions. [167] Le pouvoir de la Cour suprême d’examiner les appels des tribunaux d’État, plutôt que des seuls tribunaux fédéraux, a été créé par la loi judiciaire de 1789 et confirmé au début de l’histoire de la cour, par ses décisions dans Martin v.Hunter’s Lesee (1816) et Cohens c.Virginie(1821). La Cour suprême est le seul tribunal fédéral compétent pour les appels directs des décisions des tribunaux d’État, bien qu’il existe plusieurs dispositifs qui permettent ce que l’on appelle «l’examen collatéral» des affaires d’État. Il convient de noter que cette « révision collatérale » ne s’applique souvent qu’aux personnes condamnées à mort et non par le biais du système judiciaire ordinaire. [168]

Étant donné que l’article trois de la Constitution des États-Unis stipule que les tribunaux fédéraux ne peuvent connaître que des «affaires» ou des «controverses», la Cour suprême ne peut trancher les affaires sans objet et ne rend pas d’ avis consultatifs , comme peuvent le faire les cours suprêmes de certains États. Par exemple, dans DeFunis c. Odegaard , 416 U.S. 312(1974), le tribunal a rejeté une action en justice contestant la constitutionnalité d’une politique d’action positive de la faculté de droit parce que l’étudiant demandeur avait obtenu son diplôme depuis qu’il avait entamé l’action en justice et qu’une décision du tribunal sur sa demande ne serait pas en mesure de réparer tout préjudice qu’il avait subi. souffert. Cependant, le tribunal reconnaît certaines circonstances où il est approprié d’entendre une affaire qui semble théorique. Si une question est “capable de se répéter tout en échappant à l’examen”, le tribunal l’aborderait même si la partie devant le tribunal ne serait pas elle-même guérie par un résultat favorable. Dans Roe v. Wade , 410 U.S. 113(1973) et d’autres cas d’avortement, le tribunal examine le bien-fondé des demandes d’avortement présentées par des femmes enceintes même si elles ne sont plus enceintes parce qu’il faut plus de temps que la période de gestation humaine typique pour faire appel d’une affaire devant les tribunaux inférieurs devant la Cour suprême. Rechercher. Une autre exception sans objet est la cessation volontaire d’un comportement illégal, dans laquelle le tribunal considère la probabilité de récidive et le besoin de réparation du demandeur. [169]

Les juges en tant que juges de circuit

Les États-Unis sont divisés en treize cours d’appel de circuit , chacune d’entre elles se voyant attribuer un “justice de circuit” de la Cour suprême. Bien que ce concept ait existé tout au long de l’histoire de la république, sa signification a changé au fil du temps. En vertu de la loi judiciaire de 1789, chaque juge était tenu de «faire le circuit», ou de voyager dans le circuit assigné et d’examiner les affaires aux côtés des juges locaux. Cette pratique s’est heurtée à l’opposition de nombreux juges, qui ont invoqué la difficulté des déplacements. De plus, il y avait un risque de conflit d’intérêts sur le terrain si un juge avait déjà statué sur la même affaire alors qu’il circulait en circuit. La circonscription de circuit a pris fin en 1901, lorsque la Circuit Court of Appeals Act a été adoptée,[170]

Le juge de circuit de chaque circuit est chargé de traiter certains types de demandes qui, en vertu des règles de la cour, peuvent être traitées par un seul juge. Il s’agit notamment des demandes de sursis d’urgence (y compris des sursis à exécution dans les affaires de peine de mort) et des injonctions en vertu de la loi All Writs Act découlant d’affaires relevant de ce circuit, ainsi que des demandes de routine telles que des demandes de prorogation de délai. Dans le passé, [ quand ? ] les juges de circuit ont également parfois statué sur des requêtes en libération sous caution dans des affaires pénales, des brefs d’ habeas corpus et des demandes de brefs d’erreur accordant l’autorisation de faire appel.Habituellement, un juge résoudra une telle demande en l’approuvant simplement «accordée» ou «refusée» ou en saisissant un formulaire d’ordonnance standard; cependant, le juge peut choisir de rédiger un avis, appelé avis en chambre , sur ces questions s’il le souhaite. [ citation nécessaire ]

Un juge de circuit peut siéger en tant que juge à la Cour d’appel de ce circuit, mais au cours des cent dernières années, cela s’est rarement produit. Un juge de circuit siégeant à la Cour d’appel a l’ancienneté sur le juge en chef du circuit. Le juge en chef a traditionnellement été affecté au circuit du district de Columbia, au quatrième circuit (qui comprend le Maryland et la Virginie, les États entourant le district de Columbia) et, depuis sa création, au circuit fédéral . Chaque juge associé est affecté à un ou deux circuits judiciaires.

Au 20 novembre 2020, la répartition des juges entre les circuits est la suivante : [171]

Circuit Justice
Circuit du district de Columbia juge en chef Roberts
Premier circuit Le juge Breyer
Deuxième circuit Le juge Sotomayor
Troisième circuit Le juge Alito
Quatrième circuit juge en chef Roberts
Cinquième circuit Le juge Alito
Sixième Circuit Juge Kavanaugh
Septième circuit Le juge Barrett
Huitième circuit Juge Kavanaugh
Neuvième circuit Le juge Kagan
Dixième circuit Le juge Gorsuch
Onzième circuit Thomas le juge
Circuit fédéral juge en chef Roberts

Six des juges actuels sont affectés à des circuits sur lesquels ils siégeaient auparavant en tant que juges de circuit: le juge en chef Roberts (circuit DC), le juge Breyer (premier circuit), le juge Sotomayor (deuxième circuit), le juge Alito (troisième circuit), le juge Barrett ( septième circuit) et le juge Gorsuch (dixième circuit).

Processus

Un mandat de la Cour suprême commence le premier lundi d’octobre et se poursuit jusqu’en juin ou au début de juillet de l’année suivante. Chaque trimestre consiste en une alternance de périodes d’environ deux semaines appelées « séances » et « récréations » ; les juges entendent les affaires et rendent des décisions pendant les séances, et discutent des affaires et rédigent des opinions pendant les vacances.

Sélection de cas

Presque toutes les affaires sont portées devant le tribunal par voie de requêtes en brefs de certiorari , communément appelés cert ; le tribunal peut examiner toute affaire devant les cours d’appel fédérales “par bref de certiorari accordé à la requête de toute partie à une affaire civile ou pénale”. [172] Le tribunal ne peut réviser que les « jugements définitifs rendus par la plus haute cour d’un État dans lequel une décision peut être rendue » si ces jugements portent sur une question de droit législatif ou constitutionnel fédéral. [173] La partie qui a interjeté appel au tribunal est la requérante et la partie qui n’a pas proposé la motion est l’ intimée . Tous les noms d’affaires devant le tribunal sont dénommés pétitionnaire c.l’ intimé , quelle que soit la partie qui a intenté l’action en justice devant le tribunal de première instance. Par exemple, des poursuites pénales sont engagées au nom de l’État et contre un individu, comme dans State of Arizona v. Ernesto Miranda . Si le défendeur est reconnu coupable, et que sa condamnation est confirmée en appel devant la Cour suprême de l’État , lorsqu’il demande un certificat, le nom de l’affaire devient Miranda c. Arizona .

Il existe des situations où la Cour a compétence en première instance , par exemple lorsque deux États ont un différend l’un contre l’autre ou lorsqu’il existe un différend entre les États-Unis et un État. Dans de tels cas, une affaire est déposée directement auprès de la Cour suprême. Des exemples de telles affaires incluent United States v. Texas , une affaire visant à déterminer si une parcelle de terrain appartenait aux États-Unis ou au Texas, et Virginia v. Tennessee , une affaire portant sur la question de savoir si une frontière mal tracée entre deux États peut être modifiée . par un tribunal d’État, et si l’établissement de la frontière correcte nécessite l’approbation du Congrès. Bien que cela ne se soit pas produit depuis 1794 dans l’affaire Georgia v. Brailsford , [174]les parties à une action en justice dans laquelle la Cour suprême est compétente en première instance peuvent demander qu’un jury tranche des questions de fait. [175] Georgia c. Brailsford demeure la seule affaire dans laquelle le tribunal a constitué un jury, en l’occurrence un jury spécial . [176] Deux autres affaires de juridiction originales concernent les frontières de l’époque coloniale et les droits sur les eaux navigables dans New Jersey c. Delaware , et les droits d’eau entre États riverains en amont des eaux navigables dans Kansas c. Colorado .

Une pétition de cert est votée lors d’une session du tribunal appelée conférence. Une conférence est une réunion privée des neuf juges par eux-mêmes; le public et les greffiers sont exclus. La règle de quatre permet à quatre des neuf juges d’accorder un bref de certiorari . S’il est accordé, le dossier passe à l’étape de l’instruction; sinon, l’affaire se termine. Sauf dans les cas de peine de mort et d’autres cas dans lesquels le tribunal ordonne l’information de l’intimé, l’intimé peut, mais n’est pas tenu de, déposer une réponse à la requête en cert. Le tribunal n’accorde une requête en cert que pour des “raisons impérieuses”, énoncées dans la règle 10 du tribunal. Ces raisons comprennent:

  • Résoudre un conflit dans l’interprétation d’une loi fédérale ou d’une disposition de la Constitution fédérale
  • Corriger un écart flagrant par rapport au cours accepté et habituel des procédures judiciaires
  • Résoudre une question importante de droit fédéral ou réviser expressément une décision d’un tribunal inférieur qui entre directement en conflit avec une décision antérieure du tribunal.

Lorsqu’un conflit d’interprétations découle d’interprétations divergentes d’une même loi ou d’une même disposition constitutionnelle émises par différentes cours d’appel de circuit fédérales, les avocats appellent cette situation une « division de circuit »; si le tribunal vote pour rejeter une requête de cert, comme il le fait dans la grande majorité de ces requêtes qui lui sont soumises, il le fait généralement sans commentaire. Le refus d’une requête de cert n’est pas un jugement sur le fond d’une affaire, et la décision du tribunal inférieur constitue la décision finale de l’affaire. Pour gérer le volume élevé de requêtes de certification reçues par le tribunal chaque année (sur plus de 7 000 requêtes que le tribunal reçoit chaque année, il demandera généralement un briefing et entendra une plaidoirie orale en 100 ou moins), le tribunal utilise un outil interne de gestion des cas. connu comme le “”; actuellement, tous les juges à l’exception des juges Alito et Gorsuch participent au pool de certification. [177] [178] [179] [180]

Argumentation orale

A man speaking at a lectern before two supreme court justices. A man speaking at a lectern before two supreme court justices. Seth P. Waxman à la plaidoirie présente son cas et répond aux questions des juges.

Lorsque le tribunal accorde une requête de cert, l’affaire est réglée pour une plaidoirie. Les deux parties déposeront des mémoires sur le fond de l’affaire, par opposition aux raisons qu’elles peuvent avoir invoquées pour accorder ou refuser la demande de certification. Avec le consentement des parties ou l’approbation du tribunal, les amici curiae , ou «amis du tribunal», peuvent également déposer des mémoires. Le tribunal tient des sessions de plaidoiries de deux semaines chaque mois d’octobre à avril. Chaque partie dispose de trente minutes pour présenter ses arguments (le tribunal peut choisir d’accorder plus de temps, bien que cela soit rare), [181] et pendant ce temps, les juges peuvent interrompre l’avocat et poser des questions. Le pétitionnaire fait la première présentation et peut réserver un certain temps pour réfuterles arguments de l’intimé une fois que l’intimé a conclu. Les amici curiae peuvent également présenter une plaidoirie au nom d’une partie si cette partie y consent. Le tribunal conseille aux avocats de présumer que les juges connaissent et ont lu les mémoires déposés dans une affaire.

Barreau de la Cour suprême

Pour plaider devant le tribunal, un avocat doit d’abord être admis au barreau du tribunal. Environ 4 000 avocats rejoignent le barreau chaque année. Le bar compte environ 230 000 membres. En réalité, la plaidoirie est limitée à plusieurs centaines d’avocats. [ citation nécessaire ] Les autres se joignent pour une somme unique de 200 $, ce qui rapporte au tribunal environ 750 000 $ par an. Les avocats peuvent être admis individuellement ou en groupe. L’admission de groupe a lieu devant les juges actuels de la Cour suprême, où le juge en chef approuve une requête pour admettre les nouveaux avocats. [182] Les avocats demandent couramment la valeur symbolique d’un certificat à afficher dans leur bureau ou sur leur curriculum vitae. Ils ont également accès à de meilleurs sièges s’ils souhaitent assister à une plaidoirie.[183] ​​Les membres du Barreau de la Cour suprême ont également accès aux collections de la Bibliothèque de la Cour suprême. [184]

Décision

A l’issue des plaidoiries, l’affaire est soumise pour décision. Les affaires sont décidées à la majorité des voix des juges. C’est la pratique du tribunal de rendre des décisions dans toutes les affaires débattues au cours d’une période donnée avant la fin de cette période. Dans ce délai, le tribunal n’est pas tenu de rendre une décision dans un délai déterminé après la plaidoirie. Une fois la plaidoirie terminée, généralement la même semaine que celle où l’affaire a été soumise, les juges se retirent dans une autre conférence au cours de laquelle les votes préliminaires sont comptés et le tribunal voit quelle partie a prévalu. L’un des juges de la majorité est alors chargé de rédiger l’avis du tribunal, également appelé «avis de la majorité», une mission faite par le juge le plus ancien de la majorité, le juge en chef étant toujours considéré comme le plus ancien. Brouillons de la cour’[185]

Les juges sont libres de modifier leur vote sur une affaire jusqu’à ce que la décision soit finalisée et publiée. Dans un cas donné, un juge est libre de choisir d’émettre ou non un avis ou simplement de se joindre à la majorité ou à l’avis d’un autre juge. Il existe plusieurs principaux types d’opinions :

  • Avis du tribunal : il s’agit de la décision contraignante de la Cour suprême. Une opinion à laquelle plus de la moitié des juges se joignent (généralement au moins cinq juges, puisqu’il y a neuf juges au total; mais dans les cas où certains juges ne participent pas, cela pourrait être moins) est connue sous le nom d ‘«opinion majoritaire» et crée un précédent contraignant dans le droit américain. Alors qu’un avis auquel moins de la moitié des juges se joignent est connu sous le nom d ‘«avis à la pluralité» et ne constitue qu’un précédent partiellement contraignant.
  • Concordance : un juge est d’accord avec l’opinion de la majorité et se joint à celle-ci, mais rédige un accord distinct pour donner des explications, des justifications ou des commentaires supplémentaires. Les concurrences ne créent pas de précédent contraignant.
  • Concordance avec le jugement : un juge est d’accord avec le résultat auquel le tribunal est parvenu mais n’est pas d’accord avec ses raisons de le faire. Une justice dans cette situation ne rejoint pas l’opinion majoritaire. Comme les accords réguliers, ceux-ci ne créent pas de précédent contraignant.
  • Dissidence : un juge n’est pas d’accord avec le résultat auquel le tribunal est parvenu et son raisonnement. Les juges qui ne sont pas d’accord avec une décision peuvent rédiger leurs propres opinions dissidentes ou, s’il y a plusieurs juges dissidents dans une décision, peuvent se joindre à la dissidence d’un autre juge. Les dissidences ne créent pas de précédent contraignant. Un juge peut également ne joindre qu’une ou plusieurs parties d’une décision particulière, et peut même être d’accord avec certaines parties du résultat et être en désaccord avec d’autres.

Les appareils d’enregistrement étant interdits à l’intérieur de la salle d’audience du bâtiment de la Cour suprême, la remise de la décision aux médias se fait via des copies papier et est connue sous le nom de « Course des stagiaires » ; [186] il est possible qu’en raison de récusations ou de vacances, le tribunal se divise également sur une affaire. Si cela se produit, la décision du tribunal inférieur est confirmée, mais n’établit pas de précédent contraignant. En effet, il en résulte un retour au statu quo ante . Pour qu’une affaire soit entendue, il doit y avoir un quorum d’au moins six juges. [187]Si un quorum n’est pas disponible pour entendre une affaire et qu’une majorité de juges qualifiés estime que l’affaire ne peut être entendue et tranchée au cours du prochain mandat, le jugement du tribunal inférieur est alors confirmé comme si le tribunal avait été divisé en parts égales. Pour les affaires portées devant la Cour suprême par appel direct d’un tribunal de district des États-Unis, le juge en chef peut ordonner que l’affaire soit renvoyée à la cour d’appel des États-Unis appropriée pour une décision finale. [188] Cela ne s’est produit qu’une seule fois dans l’histoire des États-Unis, dans l’affaire United States v. Alcoa (1945). [189]

Avis publiés

Cette rubrique doit être mise à jour . ( août 2021 ) Please help update this article to reflect recent events or newly available information.

Les avis de la cour sont publiés en trois étapes. Tout d’abord, un bordereau d’opinion est mis à disposition sur le site Web du tribunal et par le biais d’autres points de vente. Ensuite, plusieurs avis et listes d’ordonnances du tribunal sont reliés sous forme de livre de poche, appelé une impression préliminaire de United States Reports , la série officielle de livres dans laquelle la version finale des avis du tribunal apparaît. Environ un an après la publication des impressions préliminaires, un volume relié final de rapports américains est publié par le rapporteur des décisions . Les volumes individuels des rapports américainssont numérotés afin que les utilisateurs puissent citer cet ensemble de rapports (ou une version concurrente publiée par un autre éditeur juridique commercial mais contenant des citations parallèles) pour permettre à ceux qui lisent leurs plaidoiries et autres mémoires de trouver les affaires rapidement et facilement. Depuis janvier 2019 [update], il y a :

  • Volumes reliés finaux des rapports américains : 569 volumes, couvrant les cas jusqu’au 13 juin 2013 (partie du trimestre d’octobre 2012). [190] [191]
  • Slip opinions : 21 volumes (565-585 pour les mandats 2011-2017, trois volumes en deux parties chacun), plus la partie 1 du volume 586 (mandat 2018). [192]

En mars 2012 [update], les rapports américains ont publié un total de 30 161 avis de la Cour suprême, couvrant les décisions rendues de février 1790 à mars 2012. [ citation nécessaire ] Ce chiffre ne reflète pas le nombre d’affaires que la cour a prises, comme plusieurs affaires peuvent être traitées par une seule opinion (voir, par exemple, Parents v. Seattle , où Meredith v. Jefferson County Board of Education a également été tranchée dans la même opinion ; selon une logique similaire, Miranda v. Arizona a en fait décidé non seulement Miranda mais aussi trois autres affaires : Vignera c. New York , Westover c. États-Unis , etCalifornie c. Stewart ). Un exemple plus inhabituel est The Telephone Cases , qui est un ensemble unique d’opinions interconnectées qui occupent tout le 126e volume des US Reports .

Les avis sont également recueillis et publiés dans deux journaux parallèles non officiels : Supreme Court Reporter , publié par West (maintenant une partie de Thomson Reuters ), et United States Supreme Court Reports, Lawyers’ Edition (simplement connu sous le nom de Lawyers’ Edition ), publié par LexisNexis . Dans les documents judiciaires, les périodiques juridiques et autres médias juridiques, les citations de cas contiennent généralement des citations de chacun des trois journalistes; par exemple, la citation de Citizens United v. Federal Election Commission est présentée comme Citizens United v. Federal Election Com’n , 585 US 50, 130 S. Ct. 876, 175 L. éd. 2d 753 (2010), avec “S. Ct.” représentant leReporter de la Cour suprême et “L. Ed.” représentant l’ édition des avocats . [193] [194]

Citations d’opinions publiées

Les avocats utilisent un format abrégé pour citer les affaires, sous la forme ” vol US page , pin ( année )”, où vol est le numéro du volume, page est le numéro de la page sur laquelle commence l’opinion et année est l’année au cours de laquelle l’affaire a été décidé. Éventuellement, l’ épingle est utilisée pour “identifier” un numéro de page spécifique dans l’avis. Par exemple, la citation pour Roe v. Wade est 410 US 113 (1973), ce qui signifie que l’affaire a été tranchée en 1973 et apparaît à la page 113 du volume 410 des rapports américains .. Pour les avis ou ordonnances qui n’ont pas encore été publiés dans l’impression préliminaire, les numéros de tome et de page peuvent être remplacés par ___

Pouvoirs institutionnels

Inscription sur le mur de l’édifice de la Cour suprême de Marbury c. Madison , dans laquelle le juge en chef John Marshall a décrit le concept de contrôle judiciaire

Le système judiciaire fédéral et l’autorité judiciaire chargée d’interpréter la Constitution n’ont reçu que peu d’attention dans les débats sur la rédaction et la ratification de la Constitution. Le pouvoir de contrôle judiciaire , en effet, n’y est mentionné nulle part. Au cours des années qui ont suivi, la question de savoir si le pouvoir de contrôle judiciaire était même prévu par les rédacteurs de la Constitution a été rapidement frustrée par le manque de preuves portant sur la question dans un sens ou dans l’autre. [195] Néanmoins, le pouvoir du pouvoir judiciaire d’annuler les lois et les actions de l’exécutif qu’il juge illégales ou inconstitutionnelles est un précédent bien établi. Bon nombre des pères fondateurs ont accepté la notion de contrôle judiciaire; dans Federalist No. 78 , Alexander Hamiltonécrivait : « Une Constitution est, en effet, et doit être regardée par les juges comme une loi fondamentale. Il leur appartient donc d’en rechercher le sens, ainsi que le sens de tout acte particulier émanant du corps législatif. s’il devait arriver qu’il y ait un écart irréconciliable entre les deux, ce qui a l’obligation et la validité supérieures doit, bien sûr, être préféré ; ou, en d’autres termes, la Constitution doit être préférée à la loi. »

La Cour suprême a fermement établi son pouvoir de déclarer des lois inconstitutionnelles dans Marbury c. Madison (1803), consommant le système américain de freins et contrepoids . En expliquant le pouvoir de contrôle judiciaire, le juge en chef John Marshall a déclaré que le pouvoir d’interpréter la loi était du ressort particulier des tribunaux, une partie du devoir du ministère judiciaire de dire ce qu’est la loi. Son affirmation n’était pas que la cour avait un aperçu privilégié des exigences constitutionnelles, mais qu’il était du devoir constitutionnel du pouvoir judiciaire, ainsi que des autres branches du gouvernement, de lire et d’obéir aux préceptes de la Constitution. [195]

Depuis la fondation de la république, il y a eu une tension entre la pratique du contrôle judiciaire et les idéaux démocratiques d’ égalitarisme , d’autonomie gouvernementale, d’autodétermination et de liberté de conscience. À un pôle se trouvent ceux qui considèrent la magistrature fédérale et en particulier la Cour suprême comme étant «la plus séparée et la moins contrôlée de toutes les branches du gouvernement». [196] En effet, les juges fédéraux et les juges de la Cour suprême ne sont pas tenus de se présenter aux élections en raison de leur mandat « pendant bonne conduite », et leur salaire ne peut « pas être diminué » pendant qu’ils occupent leur poste ( Section 1 de l’article Trois). Bien que soumis au processus de destitution, un seul juge a été destitué et aucun juge de la Cour suprême n’a été démis de ses fonctions. À l’autre pôle se trouvent ceux qui considèrent le judiciaire comme la branche la moins dangereuse, avec peu de capacité à résister aux exhortations des autres branches du gouvernement. [195]

Contraintes

La Cour suprême ne peut pas appliquer directement ses décisions; au lieu de cela, il compte sur le respect de la Constitution et de la loi pour se conformer à ses jugements. Un exemple notable de non- acquiescement est survenu en 1832, lorsque l’État de Géorgie a ignoré la décision de la Cour suprême dans Worcester c. Géorgie . Le président Andrew Jackson , qui s’est rangé du côté des tribunaux géorgiens, est censé avoir fait remarquer : « John Marshall a pris sa décision ; maintenant, laissez-le l’appliquer ! » ; [197] cependant, cette prétendue citation a été contestée. [ citation nécessaire ] Certains gouvernements d’État du Suda également résisté à la déségrégation des écoles publiques après le jugement de 1954 Brown v. Board of Education . Plus récemment, beaucoup craignaient que le président Nixon refuse de se conformer à l’ordonnance du tribunal dans United States v. Nixon (1974) de remettre les bandes du Watergate . [198] Nixon s’est finalement conformé à la décision de la Cour suprême. [199]

Les décisions de la Cour suprême peuvent être délibérément annulées par un amendement constitutionnel, ce qui s’est produit à six reprises :

  • Chisholm c.Géorgie (1793) – annulé par le onzième amendement (1795)
  • Dred Scott c.Sandford (1857) – annulé par le treizième amendement (1865) et le quatorzième amendement (1868)
  • Pollock c. Farmers ‘Loan & Trust Co. (1895) – annulé par le seizième amendement (1913)
  • Minor v.Happersett (1875) – annulé par le dix- neuvième amendement (1920)
  • Breedlove v.Suttles (1937) – annulé par le vingt-quatrième amendement (1964)
  • Oregon c.Mitchell (1970) – annulé par le vingt-sixième amendement (1971)

Lorsque le tribunal statue sur des questions impliquant l’interprétation des lois plutôt que de la Constitution, une simple action législative peut annuler les décisions (par exemple, en 2009, le Congrès a adopté la Lilly Ledbetter Fair Pay Act de 2009 , remplaçant les limitations données dans Ledbetter v. Goodyear Tire & Rubber Co. en 2007). En outre, la Cour suprême n’est pas à l’abri de considérations politiques et institutionnelles : les tribunaux fédéraux inférieurs et les tribunaux des États résistent parfois aux innovations doctrinales, tout comme les responsables de l’application des lois. [200]

En outre, les deux autres branches peuvent restreindre le tribunal par d’autres mécanismes. Le Congrès peut augmenter le nombre de juges, donnant au président le pouvoir d’influencer les décisions futures par des nominations (comme dans le plan d’emballage des tribunaux de Roosevelt discuté ci-dessus). Le Congrès peut adopter des lois qui restreignent la compétence de la Cour suprême et d’autres tribunaux fédéraux sur certains sujets et cas: cela est suggéré par le libellé de la section 2 de l’article trois, où la compétence d’appel est accordée “avec de telles exceptions, et en vertu de tels règlements que le Congrès fera. Le tribunal a sanctionné une telle action du Congrès dans l’affaire Reconstruction Era ex parte McCardle(1869), bien qu’il ait rejeté le pouvoir du Congrès de dicter comment des cas particuliers doivent être décidés dans United States v. Klein (1871).

D’autre part, par son pouvoir de contrôle judiciaire, la Cour suprême a défini l’étendue et la nature des pouvoirs et la séparation entre les pouvoirs législatif et exécutif du gouvernement fédéral; par exemple, dans United States v.Curtiss-Wright Export Corp. (1936), Dames & Moore v.Regan (1981), et notamment dans Goldwater v.Carter (1979), qui a effectivement donné à la présidence le pouvoir de mettre fin aux traités ratifiés sans l’accord du Congrès. Les décisions du tribunal peuvent également imposer des limites à la portée du pouvoir exécutif, comme dans Humphrey’s Executor v. United States (1935), Steel Seizure Case (1952) et United States v. Nixon (1974).

Greffiers

Chaque juge de la Cour suprême engage plusieurs greffiers pour examiner les requêtes en bref de certiorari , les rechercher , préparer des mémorandums et rédiger des avis. Les juges associés ont droit à quatre greffiers. Le juge en chef a droit à cinq greffiers, mais le juge en chef Rehnquist n’en a embauché que trois par an, et le juge en chef Roberts n’en embauche généralement que quatre. [201] En règle générale, les clercs ont un mandat d’un à deux ans.

Le premier clerc a été embauché par le juge associé Horace Gray en 1882. [201] [202] Oliver Wendell Holmes Jr. et Louis Brandeis ont été les premiers juges de la Cour suprême à utiliser des diplômés récents de la faculté de droit comme clercs, plutôt que d’embaucher “un sténographe – secrétaire.” [203] La plupart des auxiliaires juridiques sont de récents diplômés de la faculté de droit.

La première greffière fut Lucile Lomen , engagée en 1944 par le juge William O. Douglas . [201] Le premier Afro-Américain, William T. Coleman Jr. , a été embauché en 1948 par le juge Felix Frankfurter . [201] Un nombre disproportionné de juristes ont obtenu des diplômes en droit dans des écoles de droit d’élite, en particulier Harvard, Yale, l’Université de Chicago, Columbia et Stanford. De 1882 à 1940, 62% des clercs étaient diplômés de la Harvard Law School. [201] Les personnes choisies pour être greffiers à la Cour suprême ont généralement obtenu leur diplôme en tête de leur classe de droit et ont souvent été rédacteur en chef de la revue de droit ou membre duconseil du tribunal fictif . Au milieu des années 1970, le fait d’être greffier pour un juge dans une cour d’appel fédérale était également devenu une condition préalable au greffier pour un juge de la Cour suprême.

Neuf juges de la Cour suprême ont précédemment travaillé pour d’autres juges : Byron White pour Frederick M. Vinson , John Paul Stevens pour Wiley Rutledge , William Rehnquist pour Robert H. Jackson , Stephen Breyer pour Arthur Goldberg , John Roberts pour William Rehnquist, Elena Kagan pour Thurgood Marshall , Neil Gorsuch pour Byron White et Anthony Kennedy , Brett Kavanaugh également pour Kennedy et Amy Coney Barrett pour Antonin Scalia. Les juges Gorsuch et Kavanaugh ont servi sous Kennedy pendant le même mandat. Gorsuch est le premier juge à greffier et ensuite à servir aux côtés du même juge, servant aux côtés de Kennedy d’avril 2017 jusqu’à la retraite de Kennedy en 2018. Avec la confirmation du juge Kavanaugh, pour la première fois, une majorité de la Cour suprême était composée d’anciens juges suprêmes. Greffiers judiciaires (Roberts, Breyer, Kagan, Gorsuch et Kavanaugh, maintenant rejoints par Barrett).

Plusieurs juges actuels de la Cour suprême ont également été greffiers dans les cours d’appel fédérales : John Roberts pour le juge Henry Friendly de la Cour d’appel des États-Unis pour le deuxième circuit , le juge Samuel Alito pour le juge Leonard I. Garth de la Cour d’appel des États-Unis pour le troisième circuit , Elena Kagan pour le juge Abner J. Mikva de la Cour d’ appel des États – Unis pour le circuit du district de Columbia , Neil Gorsuch pour le juge David B. Sentelle de la Cour d’ appel des États – Unis pour le district de Columbia , Brett Kavanaugh pour Juge Walter Stapletonde la Cour d’appel des États-Unis pour le troisième circuit et le juge Alex Kozinski de la Cour d’appel des États-Unis pour le neuvième circuit , et Amy Coney Barrett pour le juge Laurence Silberman de la Cour d’appel des États-Unis pour le circuit DC .

Politisation de la Cour

Les greffiers embauchés par chacun des juges de la Cour suprême disposent souvent d’une marge de manœuvre considérable dans les avis qu’ils rédigent. “Le stage à la Cour suprême semblait être une institution non partisane des années 1940 aux années 1980″, selon une étude publiée en 2009 par la revue de droit de la Vanderbilt University Law School. [204] [205] “Alors que le droit s’est rapproché de la simple politique, les affiliations politiques sont devenues naturellement et de manière prévisible des mandataires des différents programmes politiques qui ont été pressés devant et par les tribunaux”, a déclaré l’ancien juge de la Cour d’appel fédérale J. Michael Luttig. mentionné. [204] David J. Garrow , professeur d’histoire à l’ Université de Cambridge, a déclaré que la cour avait ainsi commencé à refléter les branches politiques du gouvernement. “Nous obtenons une composition de l’effectif des greffiers qui ressemble à la Chambre des représentants”, a déclaré le professeur Garrow. “Chaque camp ne met en avant que des puristes idéologiques.” [204]

Selon l’étude de la Vanderbilt Law Review , cette tendance à l’embauche politisée renforce l’impression que la Cour suprême est “une superlégislature répondant à des arguments idéologiques plutôt qu’une institution juridique répondant à des préoccupations fondées sur l’état de droit”. [204] Un sondage réalisé en juin 2012 par le New York Times et CBS News a montré que seulement 44 % des Américains approuvent le travail de la Cour suprême. Les trois quarts ont déclaré que les décisions des juges sont parfois influencées par leurs opinions politiques ou personnelles. [206] Une étude, utilisant des données de panel sur quatre ans, a révélé que l’opinion publique à l’égard de la Cour suprême était très stable dans le temps. [207]

Critiques et controverses

La Cour suprême a fait l’objet de critiques et de controverses sur une série de questions. Parmi eux:

Activisme judiciaire

La Cour suprême a été critiquée pour ne pas rester dans les limites constitutionnelles en s’engageant dans l’activisme judiciaire , plutôt que de se contenter d’interpréter la loi et d’exercer une retenue judiciaire . Les revendications d’activisme judiciaire ne se limitent à aucune idéologie particulière. [208] Un exemple souvent cité d’ activisme judiciaire conservateur est la décision de 1905 dans Lochner c. New York , qui a été critiquée par de nombreux penseurs éminents, dont Robert Bork , le juge Antonin Scalia et le juge en chef John Roberts, [208] [209 ] et qui a été inversé dans les années 1930. [210] [211] [212]

Un exemple souvent cité d’ activisme judiciaire libéral est Roe v. Wade (1973), qui a légalisé l’avortement sur la base du «droit à la vie privée» déduit du quatorzième amendement , un raisonnement que certains critiques ont qualifié de détourné. [208] Des juristes, [213] [214] des juges [215] et des candidats présidentiels [216] ont critiqué la décision Roe. La décision progressiste Brown v. Board of Education interdisant la ségrégation raciale dans les écoles publiques a été critiquée par des conservateurs tels que Patrick Buchanan , [217] ancien candidat à la justice associée et solliciteur généralRobert Bork [218] et l’ancien candidat à la présidence Barry Goldwater . [219]

Plus récemment, Citizens United v. Federal Election Commission a été critiqué pour avoir développé le précédent dans First National Bank of Boston v. Bellotti (1978) selon lequel le premier amendement s’applique aux entreprises, y compris les dépenses de campagne. [220] Le président Abraham Lincoln a averti, se référant à la décision Dred Scott , que si la politique gouvernementale devenait « irrévocablement fixée par des décisions de la Cour suprême… le peuple aura cessé d’être ses propres dirigeants ». [221] L’ancien juge Thurgood Marshall a justifié l’activisme judiciaire par ces mots : « Vous faites ce que vous pensez être juste et laissez la loi vous rattraper.[222]

Au cours de différentes périodes historiques, la cour s’est penchée dans différentes directions. [223] [224] Les critiques des deux côtés se plaignent que les juges militants abandonnent la Constitution et y substituent leurs propres points de vue. [225] [226] [227] Les critiques incluent des écrivains comme Andrew Napolitano , [228] Phyllis Schlafly , [229] Mark R. Levin , [230] Mark I. Sutherland, [231] et James MacGregor Burns . [232] [233] Les anciens présidents des deux partis ont attaqué l’activisme judiciaire, y compris Franklin D. Roosevelt, Richard Nixon et Ronald Reagan. [234] [235] Le candidat raté à la Cour suprême, Robert Bork, a écrit : “Ce que les juges ont fait est un coup d’État, – lent et distingué, mais un coup d’État quand même.” [236] Brian Leiter a écrit que « compte tenu de la complexité de la loi et de la complexité qu’il y a à dire ce qui s’est réellement passé dans un différend donné, tous les juges, et en particulier ceux de la Cour suprême, doivent souvent exercer un pouvoir quasi législatif », et “Les nominations à la Cour suprême sont controversées parce que la cour est une super-législature et parce que ses jugements moraux et politiques sont controversés.” [237]

Droits individuels

Les décisions de justice ont été critiquées pour ne pas avoir protégé les droits individuels: la décision Dred Scott (1857) a confirmé l’esclavage; [238] Plessy c. Ferguson (1896) a confirmé la ségrégation en vertu de la doctrine du séparé mais égal ; [239] Kelo v. City of New London (2005) a été critiqué par des politiciens éminents, dont le gouverneur du New Jersey Jon Corzine , comme portant atteinte aux droits de propriété. [240] [241] Certains critiques suggèrent que le banc de 2009 à majorité conservatrice est “devenu de plus en plus hostile aux électeurs” en se rangeant du côté des lois d’identification des électeurs de l’Indiana qui tendent à ” priverun grand nombre de personnes sans permis de conduire, en particulier les électeurs pauvres et minoritaires », selon un rapport. [242] Le sénateur Al Franken a critiqué le tribunal pour « éroder les droits individuels ». [ 243] Cependant, d’ autres soutiennent que le tribunal certains droits individuels, en particulier ceux des personnes accusées de crimes ou en détention. Par exemple, le juge en chef Warren Burger était un critique virulent de la règle d’exclusion, et le juge Scalia a critiqué la décision du tribunal dans l’ affaire Boumediene c. Bush pour être trop protectrice des droits des détenus de Guantanamo , au motif quel’ habeas corpus était “limité” au territoire souverain. [244]

Excès de puissance

Cette critique est liée aux plaintes concernant l’activisme judiciaire. George Will a écrit que le tribunal a un “rôle de plus en plus central dans la gouvernance américaine”. [245] Il a été critiqué pour être intervenu dans une procédure de mise en faillite concernant le constructeur automobile en difficulté Chrysler Corporation en 2009. [246] Un journaliste a écrit que “l’intervention de la juge Ruth Bader Ginsburg dans la faillite de Chrysler” a laissé ouverte la “possibilité d’un contrôle judiciaire supplémentaire” mais a fait valoir dans l’ensemble que l’intervention était une utilisation appropriée du pouvoir de la Cour suprême de contrôler l’exécutif. [246]Warren E. Burger, avant de devenir juge en chef, a fait valoir que puisque la Cour suprême a un tel «pouvoir irrévisable», elle est susceptible de «se livrer à elle-même» et peu susceptible de «s’engager dans une analyse impartiale». [247] Larry Sabato a écrit “une autorité excessive s’est accumulée dans les tribunaux fédéraux, en particulier la Cour suprême.” [248]

Les tribunaux sont un mauvais contrôle du pouvoir exécutif

Le constitutionnaliste britannique Adam Tomkins voit des failles dans le système américain consistant à faire en sorte que les tribunaux (et en particulier la Cour suprême) agissent comme des contrôles sur les branches exécutive et législative; il fait valoir que parce que les tribunaux doivent attendre, parfois pendant des années, que les affaires se frayent un chemin à travers le système, leur capacité à restreindre d’autres branches est gravement affaiblie. [249] [250] En revanche, divers autres pays ont une cour constitutionnelle dédiée qui a compétence en première instance sur les recours constitutionnels intentés par des personnes ou des institutions politiques ; par exemple, la Cour constitutionnelle fédérale d’Allemagne , qui peut déclarer une loi inconstitutionnelle lorsqu’elle est contestée.

Pouvoir fédéral contre pouvoir étatique

Il y a eu un débat tout au long de l’histoire américaine sur la frontière entre le pouvoir fédéral et celui de l’État. Alors que des rédacteurs tels que James Madison [251] et Alexander Hamilton [252] ont soutenu dans The Federalist Papers que leur Constitution alors proposée n’empiéterait pas sur le pouvoir des gouvernements des États, [253] [254] [255] [256] d’autres soutiennent ce pouvoir fédéral expansif est bon et conforme aux souhaits des rédacteurs. [257] Le dixième amendement à la Constitution des États-Unisaccorde explicitement “les pouvoirs non délégués aux États-Unis par la Constitution, ni interdits par elle aux États, sont réservés respectivement aux États ou au peuple”.

Le tribunal a été critiqué pour avoir donné au gouvernement fédéral trop de pouvoir pour interférer avec l’autorité de l’État. L’une des critiques est qu’il a permis au gouvernement fédéral d’abuser de la clause de commerceen maintenant des réglementations et des lois qui n’ont pas grand-chose à voir avec le commerce interétatique, mais qui ont été promulguées sous couvert de réglementer le commerce interétatique ; et en annulant la législation de l’État pour avoir prétendument interféré avec le commerce interétatique. Par exemple, la clause de commerce a été utilisée par la Cour d’appel du cinquième circuit pour faire respecter la loi sur les espèces en voie de disparition, protégeant ainsi six espèces d’insectes endémiques près d’Austin, au Texas, malgré le fait que les insectes n’avaient aucune valeur commerciale et ne voyageaient pas à travers l’État. lignes; la Cour suprême a laissé cette décision sans commentaire en 2005. [258] Le juge en chef John Marshalla affirmé que le pouvoir du Congrès sur le commerce interétatique était “complet en soi, peut être exercé dans toute sa mesure et ne reconnaît aucune limitation, autre que celles prescrites dans la Constitution”. [259] Le juge Alito a déclaré que l’autorité du Congrès en vertu de la clause de commerce était “assez large” ; [260] Le théoricien moderne Robert B. Reich suggère que le débat sur la clause de commerce se poursuit aujourd’hui. [259]

Les défenseurs des droits des États tels que le constitutionnaliste Kevin Gutzman ont également critiqué le tribunal, affirmant qu’il avait abusé du quatorzième amendement pour saper l’autorité de l’État. Le juge Brandeis , en plaidant pour permettre aux États de fonctionner sans ingérence fédérale, a suggéré que les États devraient être des laboratoires de la démocratie . [261] Un critique a écrit que “la grande majorité des décisions d’inconstitutionnalité de la Cour suprême impliquent des lois d’État et non fédérales”. [262] D’autres voient le quatorzième amendement comme une force positive qui étend “la protection de ces droits et garanties au niveau de l’État”. [263]Plus récemment, la question du pouvoir fédéral est centrale dans la poursuite de Gamble v. United States , qui examine la doctrine des «souverains séparés», selon laquelle un accusé au pénal peut être poursuivi par un tribunal d’État puis par un tribunal fédéral. [264] [265]

Procédure secrète

Le tribunal a été critiqué pour avoir caché ses délibérations au public. [266] Selon une critique de l’exposition de 2007 de Jeffrey Toobin , The Nine: Inside the Secret World of the Supreme Court ; « Son fonctionnement interne est difficile à couvrir pour les journalistes, comme un « cartel » fermé, ne se révélant que par « des événements publics et des communiqués imprimés, sans rien sur son fonctionnement interne ». » [267] Le critique écrit : « peu (de journalistes) creuser profondément dans les affaires judiciaires. Tout fonctionne très bien ; les seuls blessés sont le peuple américain, qui connaît peu de choses sur neuf individus ayant un pouvoir énorme sur leur vie. » [267] Larry Sabato se plaint de « l’insularité » du tribunal ;Un sondage de l’Université Fairleigh Dickinson mené en 2010 a révélé que 61% des électeurs américains ont convenu que la télédiffusion des audiences de la Cour serait “bonne pour la démocratie”, et 50% des électeurs ont déclaré qu’ils regarderaient les débats de la Cour s’ils étaient télévisés. [268] [269] Plus récemment, plusieurs juges sont apparus à la télévision, ont écrit des livres et ont fait des déclarations publiques aux journalistes. [270] [271] Dans une interview de 2009 sur C-SPAN , les journalistes Joan Biskupic de USA Today et Lyle Denniston de SCOTUSblog ont soutenu que la cour est une institution “très ouverte” avec seulement les conférences privées des juges inaccessibles aux autres.[270] En octobre 2010, le tribunal a commencé à publier sur son site Web les enregistrements et les transcriptions des plaidoiries le vendredi suivant leur présentation. [ citation nécessaire ]

Ingérence judiciaire dans les conflits politiques

Certaines décisions de la Cour ont été critiquées pour avoir introduit la cour dans l’arène politique et pour trancher des questions qui relèvent de la compétence des deux autres branches du gouvernement. La décision Bush c. Gore , dans laquelle la Cour suprême est intervenue lors de l’élection présidentielle de 2000 et a effectivement choisi George W. Bush plutôt qu’Al Gore , a été largement critiquée, en particulier par les libéraux. [267] [272] [273] [274] [275] [276] Un autre exemple sont les décisions des tribunaux sur la répartition et le redécoupage : dans Baker v. Carr , le tribunal a décidé qu’il pouvait statuer sur les questions de répartition; Le juge Frankfurterdans une “dissidence cinglante” a plaidé contre le tribunal pataugeant dans les soi-disant questions politiques . [277]

Ne pas choisir suffisamment de cas à examiner

Le sénateur Arlen Specter a déclaré que le tribunal devrait “décider davantage d’affaires” ; [243] d’autre part, bien que le juge Scalia ait reconnu dans une interview en 2009 que le nombre d’affaires que la cour entendait alors était plus petit que lorsqu’il a rejoint la Cour suprême, il a également déclaré qu’il n’avait pas changé ses normes pour décider si d’examiner un cas, et il ne croyait pas non plus que ses collègues avaient changé leurs normes. Il a attribué le volume élevé de cas à la fin des années 1980, du moins en partie, à une vague antérieure de nouvelles lois fédérales qui faisaient leur chemin devant les tribunaux. [270]

Mandat à vie

Le critique Larry Sabato a écrit: “L’insularité du mandat à vie, combinée aux nominations d’avocats relativement jeunes qui offrent de longs services sur le banc, produit des juges chevronnés représentant mieux les opinions des générations passées que les opinions d’aujourd’hui.” [248] Sanford Levinson a critiqué les juges qui sont restés en fonction malgré une détérioration médicale basée sur la longévité. [278] James MacGregor Burns a déclaré que le mandat à vie a « produit un décalage temporel critique, la Cour suprême étant institutionnellement presque toujours en retard ». [232] Les propositions pour résoudre ces problèmes incluent des limites de mandat pour les juges, comme proposé par Levinson [279] et Sabato[248] [280] ainsi qu’un âge obligatoire de la retraite proposé par Richard Epstein , [281] entre autres. [282] Cependant, d’autres suggèrent que le mandat à vie apporte des avantages substantiels, tels que l’impartialité et l’absence de pression politique. Alexander Hamilton dans Federalist 78 a écrit que “rien ne peut autant contribuer à sa fermeté et à son indépendance que la permanence dans ses fonctions”. [283]

Accepter des cadeaux et des revenus extérieurs

Le 21e siècle a vu une surveillance accrue des juges acceptant des cadeaux et des voyages coûteux. Tous les membres de la Roberts Court ont accepté des voyages ou des cadeaux. [284] En 2012, la juge Sonia Sotomayor a reçu 1,9 million de dollars d’avances de son éditeur Knopf Doubleday. [285] Le juge Scalia et d’autres ont effectué des dizaines de voyages coûteux dans des lieux exotiques payés par des donateurs privés. [286] Des événements privés parrainés par des groupes partisans auxquels assistent à la fois les juges et ceux qui ont un intérêt dans leurs décisions ont soulevé des préoccupations concernant l’accès et les communications inappropriées. [287] Stephen Spaulding, le directeur juridique de Common Cause, a déclaré: “Il y a des questions justes soulevées par certains de ces voyages quant à leur engagement à être impartial.” [286]

Voir également

  • icon iconPortail politique
  • flag flagPortail des États-Unis
  • Portail juridique
  • Historique des nominations judiciaires pour les tribunaux fédéraux des États-Unis
  • Liste des présidents des États-Unis par nomination judiciaire
  • Liste des facultés de droit fréquentées par les juges de la Cour suprême des États-Unis
  • Listes des affaires de la Cour suprême des États-Unis
  • Liste des affaires en cours devant la Cour suprême des États-Unis
  • Projet Oyez
  • Rapporteur des décisions de la Cour suprême des États-Unis

Sélection de décisions marquantes de la Cour suprême

  • Marbury c.Madison (1803, révision judiciaire)
  • McCulloch c.Maryland (1819, pouvoirs implicites)
  • Gibbons c.Ogden (1824, commerce interétatique)
  • Dred Scott c.Sandford (1857, esclavage)
  • Plessy c.Ferguson (1896, traitement séparé mais égal des races)
  • Wickard c.Filburn (1942, réglementation fédérale de l’activité économique)
  • Brown c.Board of Education (1954, ségrégation raciale à l’école)
  • Engel c. Vitale (1962, prières parrainées par l’État dans les écoles publiques )
  • Abington School District v.Schempp (1963, lectures bibliques et récitation de la prière du Seigneur dans les écoles publiques américaines)
  • Gideon c. Wainwright (1963, droit à un avocat)
  • Griswold c.Connecticut (1965, contraception)
  • Miranda c.Arizona (1966, droits des personnes détenues par la police)
  • In re Gault (1967, droits des mineurs suspects)
  • Loving v. Virginia (1967, mariage interracial)
  • Lemon c.Kurtzman (1971, activités religieuses dans les écoles publiques)
  • New York Times Co. c. États-Unis (1971, liberté de la presse)
  • Eisenstadt c.Baird (1972, vie privée pour les célibataires )
  • Roe c.Wade (1973, avortement)
  • Miller c.Californie (1973, obscénité)
  • États-Unis c.Nixon (1974, privilège de l’exécutif)
  • Buckley contre Valeo (1976, financement de campagne)
  • Bowers contre Hardwick (1986, sodomie)
  • Bush contre Gore (2000, élection présidentielle)
  • Lawrence c. Texas (2003, sodomie)
  • District de Columbia c.Heller (2008, droits des armes à feu)
  • Citizens United contre FEC (2010, financement de campagne)
  • États-Unis contre Windsor (2013, mariage homosexuel)
  • Shelby County c. Holder (2013, droits de vote)
  • Obergefell c.Hodges (2015, mariage homosexuel)
  • Bostock c.Clayton County (2020, discrimination envers les travailleurs LGBT )
  • McGirt c.Oklahoma (2020, droits de réservation tribaux )

Références

  1. ^ Lawson, Gary; Seidman, Guy (2001). “Quand la Constitution est-elle devenue loi?” . Revue de droit Notre-Dame . 77 : 1–37. Archivé de l’original le 26 octobre 2020 . Consulté le 23 octobre 2017 .
  2. ^ Constitution des États-Unis, article III, section 2 . Cela a été restreint par le onzième amendement pour exclure les poursuites contre des États intentées par des personnes qui ne sont pas citoyens de cet État.
  3. ^ “À propos de la Cour suprême” . Washington, DC : Bureau administratif des tribunaux des États-Unis . Archivé de l’original le 15 décembre 2020 . Consulté le 3 septembre 2018 .
  4. ^ Turley, Jonathan. “Essais sur l’article III: clause de bonne conduite” . Guide patrimonial de la Constitution . Washington, DC : La Fondation du patrimoine . Archivé de l’original le 22 août 2020 . Consulté le 3 septembre 2018 .
  5. ^ Pushaw Jr., Robert J. “Essais sur l’article III: Clause d’acquisition judiciaire” . Guide patrimonial de la Constitution . Washington, DC : La Fondation du patrimoine . Archivé de l’original le 22 août 2020 . Consulté le 3 septembre 2018 .
  6. ^ Watson, Bradley CS “Essais sur l’article III : Cour suprême” . Guide patrimonial de la Constitution . Washington, DC : La Fondation du patrimoine . Archivé de l’original le 22 août 2020 . Consulté le 3 septembre 2018 .
  7. ^ un b “La Cour comme une Institution” . Washington, DC : Cour suprême des États-Unis. Archivé de l’original le 7 décembre 2020 . Consulté le 3 septembre 2018 .
  8. ^ “Nominations à la Cour suprême: présent–1789″ . Washington, DC : Bureau du secrétaire, Sénat des États-Unis. Archivé de l’original le 9 décembre 2020 . Consulté le 3 septembre 2018 .
  9. ^ Hodak, George (1er février 2011). “2 février 1790: la Cour suprême tient une session inaugurale” . abajournal.com . Chicago, Illinois : Association du Barreau américain . Archivé de l’original le 3 décembre 2020 . Consulté le 3 septembre 2018 .
  10. ^ Pigott, Robert (2014). Les repères juridiques de New York: un guide des édifices juridiques, des institutions, des traditions, de l’histoire et des curiosités dans les rues de la ville . New York : éditions de la rue du procureur. p. 7. ISBN 978-0-61599-283-9.
  11. ^ “Histoire de la construction” . Washington, DC : Cour suprême des États-Unis. Archivé de l’original le 5 décembre 2020 . Consulté le 3 septembre 2018 .
  12. ^ Ashmore, Anne (août 2006). “Dates des décisions et arguments de la Cour suprême, volumes des rapports des États-Unis 2–107 (1791–82)” (PDF) . Bibliothèque, Cour suprême des États-Unis. Archivé (PDF) de l’original le 23 juillet 2011 . Consulté le 26 avril 2009 .
  13. ^ Shugerman, Jed. “Une règle des six-trois: raviver le consensus et la déférence envers la Cour suprême“. Revue de droit de Géorgie . 37 : 893.
  14. ^ Fers, Peter. Une histoire populaire de la Cour suprême , p. 101 (Pingouin 2006).
  15. ^ Scott Douglas Gerber, éd. (1998). “Seriatim : La Cour suprême Avant John Marshall” . Presse universitaire de New York. p. 3. ISBN 0-8147-3114-7. Archivé de l’original le 11 mai 2011 . Récupéré le 31 octobre 2009 . Enfin, de nombreux chercheurs citent l’absence d’un bâtiment séparé de la Cour suprême comme preuve que la première Cour manquait de prestige.
  16. ^ Manning, John F. (2004). “Le onzième amendement et la lecture des textes constitutionnels précis” . Journal de droit de Yale . 113 (8) : 1663–1750. doi : 10.2307/4135780 . JSTOR 4135780 . Archivé de l’original le 16 juillet 2019 . Consulté le 16 juillet 2019 .
  17. ^ Epps, Garrett (24 octobre 2004). “Ne le faites pas, juges” . Le Washington Post . Archivé de l’original le 26 novembre 2020 . Récupéré le 31 octobre 2009 . Le prestige de la cour a été durement acquis. Au début des années 1800, le juge en chef John Marshall a fait respecter la cour
  18. La Cour suprême avait utilisé pour la première fois le pouvoir de contrôle judiciaire dans l’affaire Ware c. Hylton , (1796), dans laquelle elle avait annulé une loi d’État qui était en conflit avec un traité entre les États-Unis et la Grande-Bretagne.
  19. ^ Rosen, Jeffrey (5 juillet 2009). “Black Robe Politics” (critique du livre Packing the Court de James MacGregor Burns) . Le Washington Post . Archivé de l’original le 14 août 2020 . Récupéré le 31 octobre 2009 . Dès le début, poursuit Burns, la Cour a établi sa «suprématie» sur le président et le Congrès grâce au «coup d’État politique brillant» du juge en chef John Marshall dans Marbury v. Madison (1803): affirmer un pouvoir d’annuler les lois inconstitutionnelles.
  20. ^ “Le vote du peuple : 100 documents qui ont façonné l’Amérique – Marbury v. Madison (1803)” . Nouvelles américaines et rapport mondial . 2003. Archivé de l’original le 20 septembre 2003 . Récupéré le 31 octobre 2009 . Avec sa décision dans Marbury c. Madison , le juge en chef John Marshall a établi le principe du contrôle judiciaire, un ajout important au système de « freins et contrepoids » créé pour empêcher qu’une branche du gouvernement fédéral ne devienne trop puissante… La loi contraire à la Constitution est nulle.
  21. ^ Sloan, Cliff; McKean, David (21 février 2009). “Pourquoi Marbury V. Madison compte toujours” . Newsweek . Archivé de l’original le 2 août 2009 . Récupéré le 31 octobre 2009 . Plus de 200 ans après la décision de la Haute Cour, la décision dans cette affaire historique continue de faire écho.
  22. ^ “La Constitution en droit: ses phases interprétées par la Cour suprême fédérale” (PDF) . Le New York Times . 27 février 1893. Archivé (PDF) de l’original le 17 décembre 2020 . Récupéré le 31 octobre 2009 . La décision … dans Martin c. Hunter’s Lesee est l’autorité sur laquelle les avocats et les juges ont fondé la doctrine selon laquelle, lorsqu’il est question, devant la plus haute cour d’un État, et a décidé à l’encontre de la validité d’une loi de l’État … telle la demande est révisable par la Cour suprême
  23. ^ Ginsburg, Ruth Bader ; Stevens, John P. ; Souter, David ; Breyer, Stephen (13 décembre 2000). “Opinions dissidentes dans Bush v. Gore” . Etats-Unis aujourd’hui . Archivé de l’original le 25 mai 2010 . Consulté le 8 décembre 2019 . Cette Cour a rarement rejeté catégoriquement une interprétation de la loi d’un État par une haute cour d’État… Le tribunal de Virginie a refusé d’obéir au mandat de Fairfax de cette Cour de rendre un jugement pour le successeur du sujet britannique dans l’intérêt. Ce refus a conduit à la décision de la Cour dans l’affaire Martin v. Hunter’s Lesee, 1 Wheat. 304 (1816).
  24. ^ un b “les Décisions de la Cour suprême – les Décrets Historiques Publiés dans Cent Onze Ans” (PDF) . Le New York Times . 3 février 1901. Archivé (PDF) de l’original le 5 décembre 2020 . Récupéré le 31 octobre 2009 . Très importante aussi était la décision dans l’affaire Martin vs Hunter’s locataire, dans laquelle le tribunal a affirmé son pouvoir d’annuler, dans certaines limites, les décisions des plus hautes juridictions de l’État.
  25. ^ un b “Le Quiz Suprême” . Le Washington Post . 2 octobre 2000. Archivé de l’original le 29 avril 2011 . Récupéré le 31 octobre 2009 . Selon l’ Oxford Companion de la Cour suprême des États-Unis , l’innovation la plus importante de Marshall a été de persuader les autres juges d’arrêter les avis en série – chacun en émettant un – afin que le tribunal puisse parler d’une seule voix. Depuis le milieu des années 1940, cependant, il y a eu une augmentation significative des opinions individuelles «concordantes» et «dissidentes».
  26. ^ Slater, Dan (18 avril 2008). “Le juge Stevens sur la peine de mort: une promesse d’équité non tenue” . Le Wall StreetJournal . Archivé de l’original le 14 août 2020 . Récupéré le 31 octobre 2009 . Le premier juge en chef, John Marshall, a décidé de supprimer les opinions seriatim – une pratique originaire d’Angleterre dans laquelle chaque juge d’appel rédige une opinion en statuant sur une seule affaire. (Vous avez peut-être lu de vieilles affaires de responsabilité délictuelle à la faculté de droit avec de telles opinions). Marshall a cherché à supprimer cette pratique pour aider à faire de la Cour une branche égale.
  27. ^ Suddath, Claire (19 décembre 2008). “Une brève histoire de la mise en accusation” . Temps . Archivé de l’original le 19 décembre 2008 . Récupéré le 31 octobre 2009 . Le Congrès a de nouveau essayé le processus en 1804, lorsqu’il a voté pour destituer le juge de la Cour suprême Samuel Chase pour mauvaise conduite. En tant que juge, Chase était trop zélé et notoirement injuste… Mais Chase n’a jamais commis de crime, il était juste incroyablement mauvais dans son travail. Le Sénat l’a acquitté de tous les chefs d’accusation.
  28. ^ Serre, Linda (10 avril 1996). “Rehnquist rejoint Fray sur les décisions, défendant l’indépendance judiciaire” . Le New York Times . Archivé de l’original le 11 mai 2011 . Récupéré le 31 octobre 2009 . le procès au Sénat de 1805 du juge Samuel Chase, qui avait été destitué par la Chambre des représentants… Cette décision du Sénat était extrêmement importante pour garantir le type d’indépendance judiciaire envisagé par l’article III “de la Constitution, a déclaré le juge en chef Rehnquist
  29. ^ Edward Keynes; Randall K. Miller (1989). “La Cour contre le Congrès: Prière, Busing et Avortement” . Duke University Press. ISBN 0822309688. Archivé de l’original le 11 mai 2011 . Récupéré le 31 octobre 2009 . (page 115) … Grier a soutenu que le Congrès a le pouvoir plénier de limiter la compétence des tribunaux fédéraux.
  30. ^ Ifill, Sherrilyn A. (27 mai 2009). “Le grand esprit juridique de Sotomayor a vaincu il y a longtemps la race, le non-sens du genre” . Nouvelles américaines et rapport mondial . Récupéré le 31 octobre 2009 . Mais sa décision dans Dred Scott c. Sandford a condamné des milliers d’esclaves et d’affranchis noirs à une existence apatride aux États-Unis jusqu’à l’adoption du 14e amendement. La déclaration froidement auto-réalisatrice du juge Taney dans Dred Scott, selon laquelle les Noirs n’avaient “aucun droit que l’homme blanc [était] tenu de respecter”, a assuré sa place dans l’histoire – non pas en tant que juriste brillant, mais parmi les plus insensibles
  31. ^ Fers, Peter (2006). Une histoire populaire de la Cour suprême : les hommes et les femmes dont les causes et les décisions ont façonné notre Constitution . États-Unis : Penguin Books. p. 176–177 . ISBN 978-0-14-303738-5. La bataille rhétorique qui a suivi la décision de Dred Scott, comme nous le savons, a éclaté plus tard dans les coups de feu et les effusions de sang de la guerre civile (p. 176)… son opinion (celle de Taney) a déclenché une réaction explosive des deux côtés de la question de l’esclavage … (p.177)
  32. ^ “Liberté contractuelle?” . Explorer les conflits constitutionnels. 31 octobre 2009. Archivé de l’original le 22 novembre 2009 . Récupéré le 31 octobre 2009 . Le terme « procédure régulière de fond » est souvent utilisé pour décrire l’approche utilisée pour la première fois dans Lochner – la conclusion que les libertés non explicitement protégées par le texte de la Constitution sont implicitement protégées par la clause de liberté du quatorzième amendement. Dans les années 1960, longtemps après que la Cour a rejeté sa ligne d’affaires Lochner, une procédure régulière substantielle est devenue la base de la protection des droits personnels tels que le droit à la vie privée, le droit de maintenir des relations familiales intimes.
  33. ^ “Adair c. États-Unis 208 US 161” . Faculté de droit de l’Université Cornell. 1908. Archivé de l’original le 24 avril 2012 . Récupéré le 31 octobre 2009 . N° 293 Disputée : 29 et 30 octobre 1907 – Décision : 27 janvier 1908
  34. ^ Bodenhamer, David J.; James W. Ely (1993). La Déclaration des droits dans l’Amérique moderne . Bloomington, Indiana : Indiana University Press. p. 245. ISBN 978-0-253-35159-3. Archivé de l’original le 18 novembre 2020 . Consulté le 29 octobre 2020 . … de ce qui est finalement devenu la «doctrine de l’incorporation», selon laquelle diverses garanties de la Déclaration fédérale des droits étaient considérées comme implicites dans la procédure régulière du quatorzième amendement ou la protection égale.
  35. ^ Blanc, Edward Douglass . “Avis de la Cour, Arver c. US 245 US 366” . Archivé de l’original le 1er mai 2011 . Consulté le 30 mars 2011 . Enfin, comme nous sommes incapables de concevoir sur quelle théorie l’exigence par le gouvernement du citoyen de l’accomplissement de son devoir suprême et noble de contribuer à la défense des droits et de l’honneur de la nation, à la suite d’une guerre déclarée par le grand organe représentatif du peuple, peut être considérée comme l’imposition d’une servitude involontaire en violation des interdictions du treizième amendement, nous sommes contraints de conclure que l’affirmation à cet effet est réfutée par sa simple déclaration.
  36. ^ Siegan, Bernard H. (1987). La Constitution de la Cour suprême . Éditeurs de transactions. p. 146. ISBN 978-0-88738-671-8. Archivé de l’original le 20 février 2021 . Récupéré le 31 octobre 2009 . Dans l’affaire Adkins c. Children’s Hospital de 1923 , le tribunal a invalidé une classification fondée sur le sexe comme incompatible avec les exigences de fond en matière de procédure régulière du cinquième amendement. Il s’agissait d’une législation du Congrès prévoyant la fixation de salaires minima pour les femmes et les mineurs dans le district de Columbia. (p.146)
  37. ^ Biskupic, Joan (29 mars 2005). “La Cour suprême se refait une beauté” . Etats-Unis aujourd’hui . Archivé de l’original le 5 juin 2009 . Récupéré le 31 octobre 2009 . Le bâtiment subit sa première rénovation depuis son achèvement en 1935.
  38. ^ Juge Roberts (21 septembre 2005). “Réponses du juge John G. Roberts, Jr. aux questions écrites du sénateur Joseph R. Biden” (PDF) . Le Washington Post . Archivé (PDF) de l’original le 30 septembre 2015 . Récupéré le 31 octobre 2009 . Je conviens que West Coast Hotel Co. c. Parrish a correctement annulé Adkins. Les affaires de l’ère Lochner – Adkins en particulier – témoignent d’une vision élargie du rôle judiciaire incompatible avec ce que je crois être la vision appropriée plus limitée des Framers.
  39. ^ Lipsky, Seth (22 octobre 2009). “Toutes les nouvelles qui sont dignes d’être subventionnées” . Le Wall StreetJournal . Archivé de l’original le 19 décembre 2013 . Récupéré le 31 octobre 2009 . Il était agriculteur dans l’Ohio… dans les années 1930, lorsque des subventions ont été introduites pour les agriculteurs. Les subventions s’accompagnaient de restrictions sur la quantité de blé que l’on pouvait cultiver – même, a appris Filburn dans une affaire historique de la Cour suprême, Wickard c. Filburn (1942), du blé cultivé sur sa modeste ferme.
  40. ^ Cohen, Adam (14 décembre 2004). “Quoi de neuf dans le monde juridique? Une campagne croissante pour défaire le New Deal” . Le New York Times . Archivé de l’original le 7 mars 2013 . Récupéré le 31 octobre 2009 . Certains conservateurs des droits de certains États éminents demandaient au tribunal d’annuler Wickard v. Filburn, une décision historique qui exposait une vision large du pouvoir du Congrès de légiférer dans l’intérêt public. Les partisans des droits des États ont toujours reproché à Wickard… d’avoir ouvert la voie à une action fédérale forte…
  41. ^ “Justice Black Dies at 85; Served on Court 34 Years”. The New York Times. United Press International (UPI). September 25, 1971. Archived from the original on October 15, 2009. Retrieved October 31, 2009. Justice Black developed his controversial theory, first stated in a lengthy, scholarly dissent in 1947, that the due process clause applied the first eight amendments of the Bill of Rights to the states.
  42. ^ “100 Documents that Shaped America Brown v. Board of Education (1954)”. U.S. News & World Report. May 17, 1954. Archived from the original on November 6, 2009. Retrieved October 31, 2009. On May 17, 1954, U.S. Supreme Court Justice Earl Warren delivered the unanimous ruling in the landmark civil rights case Brown v. Board of Education of Topeka, Kansas. State-sanctioned segregation of public schools was a violation of the 14th amendment and was therefore unconstitutional. This historic decision marked the end of the “separate but equal” … and served as a catalyst for the expanding civil rights movement…
  43. ^ “Essay: In defense of privacy”. Time. July 15, 1966. Archived from the original on October 13, 2009. Retrieved October 31, 2009. The biggest legal milestone in this field was last year’s Supreme Court decision in Griswold v. Connecticut, which overthrew the state’s law against the use of contraceptives as an invasion of marital privacy, and for the first time declared the “right of privacy” to be derived from the Constitution itself.
  44. ^ Gibbs, Nancy (December 9, 1991). “America’s Holy War”. Time. Archived from the original on November 2, 2007. Retrieved October 31, 2009. In the landmark 1962 case Engel v. Vitale, the high court threw out a brief nondenominational prayer composed by state officials that was recommended for use in New York State schools. ‘It is no part of the business of government,’ ruled the court, ‘to compose official prayers for any group of the American people to recite.’
  45. ^ Mattox, William R., Jr; Trinko, Katrina (August 17, 2009). “Teach the Bible? Of course”. USA Today. Archived from the original on August 20, 2009. Retrieved October 31, 2009. Public schools need not proselytize—indeed, must not—in teaching students about the Good Book … In Abington School District v. Schempp, decided in 1963, the Supreme Court stated that “study of the Bible or of religion, when presented objectively as part of a secular program of education,” was permissible under the First Amendment.
  46. ^ “The Law: The Retroactivity Riddle”. Time. June 18, 1965. Archived from the original on April 23, 2008. Retrieved October 31, 2009. Last week, in a 7 to 2 decision, the court refused for the first time to give retroactive effect to a great Bill of Rights decision—Mapp v. Ohio (1961).
  47. ^ “The Supreme Court: Now Comes the Sixth Amendment”. Time. April 16, 1965. Archived from the original on May 28, 2010. Retrieved October 31, 2009. Sixth Amendment’s right to counsel (Gideon v. Wainwright in 1963). … the court said flatly in 1904: ‘The Sixth Amendment does not apply to proceedings in state criminal courts.’ But in the light of Gideon … ruled Black, statements ‘generally declaring that the Sixth Amendment does not apply to states can no longer be regarded as law.’
  48. ^ “Guilt and Mr. Meese”. The New York Times. January 31, 1987. Archived from the original on May 11, 2011. Retrieved October 31, 2009. 1966 Miranda v. Arizona decision. That’s the famous decision that made confessions inadmissible as evidence unless an accused person has been warned by police of the right to silence and to a lawyer, and waived it.
  49. ^ Graglia, Lino A. (October 2008). “The Antitrust Revolution” (PDF). Engage. 9 (3). Archived from the original (PDF) on June 21, 2017. Retrieved February 6, 2016.
  50. ^ Earl M. Maltz, The Coming of the Nixon Court: The 1972 Term and the Transformation of Constitutional Law (University Press of Kansas; 2016)
  51. ^ O’Connor, Karen (January 22, 2009). “Roe v. Wade: On Anniversary, Abortion Is out of the Spotlight”. U.S. News & World Report. Archived from the original on March 26, 2009. Retrieved October 31, 2009. The shocker, however, came in 1973, when the Court, by a vote of 7 to 2, relied on Griswold’s basic underpinnings to rule that a Texas law prohibiting abortions in most situations was unconstitutional, invalidating the laws of most states. Relying on a woman’s right to privacy…
  52. ^ “Bakke Wins, Quotas Lose”. Time. July 10, 1978. Archived from the original on October 14, 2010. Retrieved October 31, 2009. Split almost exactly down the middle, the Supreme Court last week offered a Solomonic compromise. It said that rigid quotas based solely on race were forbidden, but it also said that race might legitimately be an element in judging students for admission to universities. It thus approved the principle of ‘affirmative action’…
  53. ^ “Time to Rethink Buckley v. Valeo”. The New York Times. November 12, 1998. Archived from the original on May 11, 2011. Retrieved October 31, 2009. …Buckley v. Valeo. The nation’s political system has suffered ever since from that decision, which held that mandatory limits on campaign spending unconstitutionally limit free speech. The decision did much to promote the explosive growth of campaign contributions from special interests and to enhance the advantage incumbents enjoy over underfunded challengers.
  54. ^ a b Staff writer (June 29, 1972). “Supreme Court Justice Rehnquist’s Key Decisions”. The Washington Post. Archived from the original on May 25, 2010. Retrieved October 31, 2009. Furman v. Georgia … Rehnquist dissents from the Supreme Court conclusion that many state laws on capital punishment are capricious and arbitrary and therefore unconstitutional.
  55. ^ History of the Court, in Hall, Ely Jr., Grossman, and Wiecek (eds.) The Oxford Companion to the Supreme Court of the United States. Oxford University Press, 1992, ISBN 0-19-505835-6
  56. ^ “A Supreme Revelation”. The Wall Street Journal. April 19, 2008. Archived from the original on August 24, 2017. Retrieved October 31, 2009. Thirty-two years ago, Justice John Paul Stevens sided with the majority in a famous “never mind” ruling by the Supreme Court. Gregg v. Georgia, in 1976, overturned Furman v. Georgia, which had declared the death penalty unconstitutional only four years earlier.
  57. ^ Greenhouse, Linda (January 8, 2009). “The Chief Justice on the Spot”. The New York Times. Archived from the original on May 12, 2011. Retrieved October 31, 2009. The federalism issue at the core of the new case grows out of a series of cases from 1997 to 2003 in which the Rehnquist court applied a new level of scrutiny to Congressional action enforcing the guarantees of the Reconstruction amendments.
  58. ^ Greenhouse, Linda (September 4, 2005). “William H. Rehnquist, Chief Justice of Supreme Court, Is Dead at 80”. The New York Times. Archived from the original on April 2, 2015. Retrieved October 31, 2009. United States v. Lopez in 1995 raised the stakes in the debate over federal authority even higher. The decision declared unconstitutional a Federal law, the Gun Free School Zones Act of 1990, that made it a federal crime to carry a gun within 1,000 feet of a school.
  59. ^ Greenhouse, Linda (June 12, 2005). “The Rehnquist Court and Its Imperiled States’ Rights Legacy”. The New York Times. Archived from the original on May 5, 2011. Retrieved October 31, 2009. Intrastate activity that was not essentially economic was beyond Congress’s reach under the Commerce Clause, Chief Justice Rehnquist wrote for the 5-to-4 majority in United States v. Morrison.
  60. ^ Greenhouse, Linda (March 22, 2005). “Inmates Who Follow Satanism and Wicca Find Unlikely Ally”. The New York Times. Archived from the original on March 26, 2014. Retrieved October 31, 2009. His (Rehnquist’s) reference was to a landmark 1997 decision, City of Boerne v. Flores, in which the court ruled that the predecessor to the current law, the Religious Freedom Restoration Act, exceeded Congress’s authority and was unconstitutional as applied to the states.
  61. ^ Amar, Vikram David (July 27, 2005). “Casing John Roberts”. The New York Times. Archived from the original on October 14, 2008. Retrieved October 31, 2009. Seminole Tribe v. Florida (1996) In this seemingly technical 11th Amendment dispute about whether states can be sued in federal courts, Justice O’Connor joined four others to override Congress’s will and protect state prerogatives, even though the text of the Constitution contradicts this result.
  62. ^ Greenhouse, Linda (April 1, 1999). “Justices Seem Ready to Tilt More Toward States in Federalism”. The New York Times. Archived from the original on May 11, 2011. Retrieved October 31, 2009. The argument in this case, Alden v. Maine, No. 98-436, proceeded on several levels simultaneously. On the surface … On a deeper level, the argument was a continuation of the Court’s struggle over an even more basic issue: the Government’s substantive authority over the states.
  63. ^ Lindenberger, Michael A. “The Court’s Gay Rights Legacy”. Time. Archived from the original on June 29, 2008. Retrieved October 31, 2009. The decision in the Lawrence v. Texas case overturned convictions against two Houston men, whom police had arrested after busting into their home and finding them engaged in sex. And for the first time in their lives, thousands of gay men and women who lived in states where sodomy had been illegal were free to be gay without being criminals.
  64. ^ Justice Sotomayor (July 16, 2009). “Retire the ‘Ginsburg rule’ – The ‘Roe’ recital”. USA Today. Archived from the original on August 22, 2009. Retrieved October 31, 2009. The court’s decision in Planned Parenthood v. Casey reaffirmed the court holding of Roe. That is the precedent of the court and settled, in terms of the holding of the court.
  65. ^ Kamiya, Gary (July 4, 2001). “Against the Law”. Salon. Archived from the original on October 13, 2012. Retrieved November 21, 2012. …the remedy was far more harmful than the problem. By stopping the recount, the high court clearly denied many thousands of voters who cast legal votes, as defined by established Florida law, their constitutional right to have their votes counted. … It cannot be a legitimate use of law to disenfranchise legal voters when recourse is available. …
  66. ^ Krauthammer, Charles (December 18, 2000). “The Winner in Bush v. Gore?”. Time. Archived from the original on November 22, 2010. Retrieved October 31, 2009. Re-enter the Rehnquist court. Amid the chaos, somebody had to play Daddy. … the Supreme Court eschewed subtlety this time and bluntly stopped the Florida Supreme Court in its tracks—and stayed its willfulness. By, mind you, …
  67. ^ Babington, Charles; Baker, Peter (September 30, 2005). “Roberts Confirmed as 17th Chief Justice”. The Washington Post. Archived from the original on January 16, 2010. Retrieved November 1, 2009. John Glover Roberts Jr. was sworn in yesterday as the 17th chief justice of the United States, enabling President Bush to put his stamp on the Supreme Court for decades to come, even as he prepares to name a second nominee to the nine-member court.
  68. ^ Greenhouse, Linda (July 1, 2007). “In Steps Big and Small, Supreme Court Moved Right”. The New York Times. Archived from the original on April 17, 2009. Retrieved November 1, 2009. It was the Supreme Court that conservatives had long yearned for and that liberals feared … This was a more conservative court, sometimes muscularly so, sometimes more tentatively, its majority sometimes differing on methodology but agreeing on the outcome in cases big and small.
  69. ^ Liptak, Adam (July 24, 2010). “Court Under Roberts Is Most Conservative in Decades”. The New York Times. Archived from the original on August 24, 2021. Retrieved February 1, 2019. When Chief Justice John G. Roberts Jr. and his colleagues on the Supreme Court left for their summer break at the end of June, they marked a milestone: the Roberts court had just completed its fifth term. In those five years, the court not only moved to the right but also became the most conservative one in living memory, based on an analysis of four sets of political science data.
  70. ^ Caplan, Lincoln (October 10, 2016). “A new era for the Supreme Court: the transformative potential of a shift in even one seat”. The American Prospect. Archived from the original on February 2, 2019. Retrieved February 1, 2019. The Court has gotten increasingly more conservative with each of the Republican-appointed chief justices—Warren E. Burger (1969–1986), William H. Rehnquist (1986–2005), and John G. Roberts Jr. (2005–present). All told, Republican presidents have appointed 12 of the 16 most recent justices, including the chiefs. During Roberts’s first decade as chief, the Court was the most conservative in more than a half-century and likely the most conservative since the 1930s.
  71. ^ Savage, Charlie (July 14, 2009). “Respecting Precedent, or Settled Law, Unless It’s Not Settled”. The New York Times. Archived from the original on May 11, 2011. Retrieved November 1, 2009. Gonzales v. Carhart—in which the Supreme Court narrowly upheld a federal ban on the late-term abortion procedure opponents call “partial birth abortion”—to be settled law.
  72. ^ “A Bad Day for Democracy”. The Christian Science Monitor. January 22, 2010. Archived from the original on January 25, 2010. Retrieved January 22, 2010.
  73. ^ Barnes, Robert (October 1, 2009). “Justices to Decide if State Gun Laws Violate Rights”. The Washington Post. Archived from the original on April 23, 2018. Retrieved November 1, 2009. The landmark 2008 decision to strike down the District of Columbia’s ban on handgun possession was the first time the court had said the amendment grants an individual right to own a gun for self-defense. But the 5 to 4 opinion in District of Columbia v. Heller…
  74. ^ Greenhouse, Linda (April 18, 2008). “Justice Stevens Renounces Capital Punishment”. The New York Times. Archived from the original on December 11, 2008. Retrieved November 1, 2009. His renunciation of capital punishment in the lethal injection case, Baze v. Rees, was likewise low key and undramatic.
  75. ^ Greenhouse, Linda (June 26, 2008). “Supreme Court Rejects Death Penalty for Child Rape”. The New York Times. Archived from the original on September 13, 2019. Retrieved November 1, 2009. The death penalty is unconstitutional as a punishment for the rape of a child, a sharply divided Supreme Court ruled Wednesday … The 5-to-4 decision overturned death penalty laws in Louisiana and five other states.
  76. ^ McGinnis, John O. “Essays on Article II: Appointments Clause”. The Heritage Guide To The Constitution. Heritage Foundation. Archived from the original on August 22, 2020. Retrieved June 19, 2019.
  77. ^ “United States Senate. “Nominations””. Archived from the original on April 7, 2019. Retrieved February 16, 2018.
  78. ^ Brunner, Jim (March 24, 2017). “Sen. Patty Murray will oppose Neil Gorsuch for Supreme Court”. The Seattle Times. Archived from the original on April 10, 2017. Retrieved April 9, 2017. In a statement Friday morning, Murray cited Republicans’ refusal to confirm or even seriously consider President Obama’s nomination of Judge Merrick Garland, a similarly well-qualified jurist – and went on to lambaste President Trump’s conduct in his first few months in office. […] And Murray added she’s ‘deeply troubled’ by Gorsuch’s ‘extreme conservative perspective on women’s health’, citing his ‘inability’ to state a clear position on Roe v. Wade, the landmark abortion-legalization decision, and his comments about the ‘Hobby Lobby’ decision allowing employers to refuse to provide birth-control coverage.
  79. ^ Flegenheimer, Matt (April 6, 2017). “Senate Republicans Deploy ‘Nuclear Option’ to Clear Path for Gorsuch”. The New York Times. Archived from the original on October 2, 2018. Retrieved April 7, 2017. After Democrats held together Thursday morning and filibustered President Trump’s nominee, Republicans voted to lower the threshold for advancing Supreme Court nominations from 60 votes to a simple majority.
  80. ^ “U.S. Senate: Supreme Court Nominations, Present-1789”. United States Senate. Archived from the original on December 9, 2020. Retrieved April 8, 2017.
  81. ^ See 5 U.S.C. § 2902.
  82. ^ 28 U.S.C. § 4. If two justices are commissioned on the same date, then the oldest one has precedence.
  83. ^ Balkin, Jack M. “The passionate intensity of the confirmation process”. Jurist. Archived from the original on December 18, 2007. Retrieved February 13, 2008.
  84. ^ “The Stakes of the 2016 Election Just Got Much, Much Higher”. The Huffington Post. Archived from the original on February 14, 2016. Retrieved February 14, 2016.
  85. ^ McMillion, Barry J. (October 19, 2015). “Supreme Court Appointment Process: Senate Debate and Confirmation Vote” (PDF). Congressional Research Service. Archived (PDF) from the original on December 28, 2015. Retrieved February 14, 2016.
  86. ^ Hall, Kermit L., ed. (1992). “Appendix Two”. Oxford Companion to the Supreme Court of the United States. Oxford University Press. pp. 965–971. ISBN 978-0-19-505835-2.
  87. ^ See Evans v. Stephens, 387 F.3d 1220 (11th Cir. 2004), which concerned the recess appointment of William H. Pryor Jr. Concurring in denial of certiorari, Justice Stevens observed that the case involved “the first such appointment of an Article III judge in nearly a half century.” 544 U.S. 942 (2005), Stevens, J., concurring in denial of certiorari.
  88. ^ a b Fisher, Louis (September 5, 2001). “Recess Appointments of Federal Judges” (PDF). CRS Report for Congress. Congressional Research Service. RL31112: 16. Archived (PDF) from the original on April 17, 2020. Retrieved August 6, 2010. Resolved, That it is the sense of the Senate that the making of recess appointments to the Supreme Court of the United States may not be wholly consistent with the best interests of the Supreme Court, the nominee who may be involved, the litigants before the Court, nor indeed the people of the United States, and that such appointments, therefore, should not be made except under unusual circumstances and for the purpose of preventing or ending a demonstrable breakdown in the administration of the Court’s business.
  89. ^ The resolution passed by a vote of 48 to 37, mainly along party lines; Democrats supported the resolution 48–4, and Republicans opposed it 33–0.
  90. ^ “National Relations Board v. Noel Canning et al” (PDF). pp. 34, 35. Archived (PDF) from the original on December 12, 2020. Retrieved June 27, 2017. The Court continued, “In our view, however, the pro forma sessions count as sessions, not as periods of recess. We hold that, for purposes of the Recess Appointments Clause, the Senate is in session when it says it is, provided that, under its own rules, it retains the capacity to transact Senate business. The Senate met that standard here.” Later, the opinion states: “For these reasons, we conclude that we must give great weight to the Senate’s own determination of when it is and when it is not in session. But our deference to the Senate cannot be absolute. When the Senate is without the capacity to act, under its own rules, it is not in session even if it so declares.”
  91. ^ “Obama Won’t Appoint Scalia Replacement While Senate Is Out This Week”. NPR. Archived from the original on December 3, 2020. Retrieved January 25, 2017.
  92. ^ “How the Federal Courts Are Organized: Can a federal judge be fired?”. Federal Judicial Center. fjc.gov. Archived from the original on September 15, 2012. Retrieved March 18, 2012.
  93. ^ Appel, Jacob M. (August 22, 2009). “Anticipating the Incapacitated Justice”. The Huffington Post. Archived from the original on August 27, 2009. Retrieved August 23, 2009.
  94. ^ “History of the Federal Judiciary: Impeachments of Federal Judges”. Federal Judicial Center fjc.gov. Archived from the original on December 8, 2010. Retrieved March 18, 2012.
  95. ^ Prakash, Saikrishna; Smith, Steven D. (October 2006). “How To Remove a Federal Judge”. Yale Law Journal (116 Yale L.J. 72 (2006)). 116 (1): 72–137. ISSN 0044-0094. Archived from the original on April 15, 2012. Retrieved May 6, 2022.
  96. ^ Federal Judiciary Act (1789) Archived November 5, 2020, at the Wayback Machine, National Archives and Records Administration, retrieved September 12, 2017
  97. ^ “Judges on Horseback” (PDF). U.S Courts Library – 8th Circuit. Archived (PDF) from the original on November 3, 2020. Retrieved April 4, 2021.
  98. ^ Why does the Supreme Court have nine Justices?
  99. ^ 16 Stat. 44
  100. ^ Mintz, S. (2007). “The New Deal in Decline”. Digital History. University of Houston. Archived from the original on May 5, 2008. Retrieved October 27, 2009.
  101. ^ Hodak, George (2007). “February 5, 1937: FDR Unveils Court Packing Plan”. ABAjournal.com. American Bar Association. Archived from the original on August 15, 2011. Retrieved January 29, 2009.
  102. ^ “TSHA | Court-Packing Plan of 1937”. Archived from the original on May 6, 2021. Retrieved April 4, 2021.
  103. ^ “Some Democrats Want to Make the Supreme Court Bigger. Here’s the History of Court Packing”. Archived from the original on February 1, 2021. Retrieved April 4, 2021.
  104. ^ “How FDR lost his brief war on the Supreme Court – National Constitution Center”. Archived from the original on March 29, 2021. Retrieved April 4, 2021.
  105. ^ “”Court Packing”: Legislative Control over the Size of the Supreme Court”. Archived from the original on April 15, 2021. Retrieved April 4, 2021.
  106. ^ “Is Court Packing Constitutional? – Mike Rappaport”. November 6, 2020. Archived from the original on April 14, 2021. Retrieved April 4, 2021.
  107. ^ “Press Release Regarding The Honorable Amy Coney Barrett Oath Ceremony” (Press release). Washington, D.C.: Press Office of the Supreme Court of the United States. October 26, 2020. Archived from the original on December 10, 2020. Retrieved October 27, 2020.
  108. ^ Cathey, Libby. “Senate confirms Judge Ketanji Brown Jackson to Supreme Court in historic vote”. ABC News. Retrieved April 7, 2022.
  109. ^ a b “Current Members”. www.supremecourt.gov. Washington, D.C.: Supreme Court of the United States. Archived from the original on July 21, 2011. Retrieved October 21, 2018.
  110. ^ Walthr, Matthew (April 21, 2014). “Sam Alito: A Civil Man”. The American Spectator. Archived from the original on May 22, 2017. Retrieved June 15, 2017 – via The ANNOTICO Reports.
  111. ^ DeMarco, Megan (February 14, 2008). “Growing up Italian in Jersey: Alito reflects on ethnic heritage”. The Times. Trenton, New Jersey. Archived from the original on July 30, 2017. Retrieved June 15, 2017.
  112. ^ Neil Gorsuch was raised Catholic, but attends an Episcopalian church. It is unclear if he considers himself a Catholic or a Protestant. Burke, Daniel (March 22, 2017). “What is Neil Gorsuch’s religion? It’s complicated”. CNN. Archived from the original on June 25, 2017. Retrieved April 7, 2017. Springer said she doesn’t know whether Gorsuch considers himself a Catholic or an Episcopalian. “I have no evidence that Judge Gorsuch considers himself an Episcopalian, and likewise no evidence that he does not.” Gorsuch’s younger brother, J.J., said he too has “no idea how he would fill out a form. He was raised in the Catholic Church and confirmed in the Catholic Church as an adolescent, but he has been attending Episcopal services for the past 15 or so years.”
  113. ^ “Religion of the Supreme Court”. adherents.com. January 31, 2006. Archived from the original on April 5, 2001. Retrieved July 9, 2010.{{cite web}}: CS1 maint: unfit URL (link)
  114. ^ Segal, Jeffrey A.; Spaeth, Harold J. (2002). The Supreme Court and the Attitudinal Model Revisited. Cambridge Univ. Press. p. 183. ISBN 978-0-521-78971-4.
  115. ^ Schumacher, Alvin. “Roger B. Taney”. Encyclopædia Britannica. Archived from the original on August 24, 2017. Retrieved May 3, 2017. He was the first Roman Catholic to serve on the Supreme Court.
  116. ^ a b c d e “Frequently Asked Questions (FAQ)”. Supreme Court of the United States. Archived from the original on March 20, 2017. Retrieved May 3, 2017.
  117. ^ Baker, Peter (August 7, 2010). “Kagan Is Sworn in as the Fourth Woman, and 112th Justice, on the Supreme Court”. The New York Times. Archived from the original on August 7, 2010. Retrieved August 8, 2010.
  118. ^ Mark Sherman, Is Supreme Court in need of regional diversity? Archived August 14, 2020, at the Wayback Machine (May 1, 2010).
  119. ^ Shane, Scott; Eder, Steve; Ruiz, Rebecca R.; Liptak, Adam; Savage, Charlie; Protess, Ben (July 15, 2018). “Influential Judge, Loyal Friend, Conservative Warrior – and D.C. Insider”. The New York Times. p. A1. Archived from the original on July 16, 2018. Retrieved July 16, 2018.
  120. ^ O’Brien, David M. (2003). Storm Center: The Supreme Court in American Politics (6th ed.). W.W. Norton & Company. p. 46. ISBN 978-0-393-93218-8.
  121. ^ de Vogue, Ariane (October 22, 2016). “Clarence Thomas’ Supreme Court legacy”. CNN. Archived from the original on April 2, 2017. Retrieved May 3, 2017.
  122. ^ a b “The Four Justices”. Smithsonian Institution. October 21, 2015. Archived from the original on August 20, 2016. Retrieved May 3, 2017.
  123. ^ David N. Atkinson, Leaving the Bench (University Press of Kansas 1999) ISBN 0-7006-0946-6
  124. ^ Greenhouse, Linda (September 9, 2010). “An Invisible Chief Justice”. The New York Times. Archived from the original on November 25, 2020. Retrieved September 9, 2010. Had [O’Connor] anticipated that the chief justice would not serve out the next Supreme Court term, she told me after his death, she would have delayed her own retirement for a year rather than burden the court with two simultaneous vacancies. […] Her reason for leaving was that her husband, suffering from Alzheimer’s disease, needed her care at home.
  125. ^ Ward, Artemus (2003). Deciding to Leave: The Politics of Retirement from the United States Supreme Court (PDF). SUNY Press. p. 9. ISBN 978-0-7914-5651-4. Archived (PDF) from the original on February 17, 2021. Retrieved January 31, 2013. One byproduct of the increased [retirement benefit] provisions [in 1954], however has been a dramatic rise in the number of justices engaging in succession politics by trying to time their departures to coincide with a compatible president. The most recent departures have been partisan, some more blatantly than others, and have bolstered arguments to reform the process. A second byproduct has been an increase in justices staying on the Court past their ability to adequately contribute.
  126. ^ Stolzenberg, Ross M.; Lindgren, James (May 2010). “Retirement and Death in Office of U.S. Supreme Court Justices”. Demography. 47 (2): 269–298. doi:10.1353/dem.0.0100. PMC 3000028. PMID 20608097. If the incumbent president is of the same party as the president who nominated the justice to the Court, and if the incumbent president is in the first two years of a four-year presidential term, then the justice has odds of resignation that are about 2.6 times higher than when these two conditions are not met.
  127. ^ See for example Sandra Day O’Connor:How the first woman on the Supreme Court became its most influential justice, by Joan Biskupic, Harper Collins, 2005, p. 105. Also Rookie on the Bench: The Role of the Junior Justice by Clare Cushman (2008). Journal of Supreme Court History 32 (3): 282–296.
  128. ^ Mauro, Tony (January 10, 2008). “Breyer Just Missed Record as Junior Justice”. law.com. Archived from the original on November 8, 2021.
  129. ^ “Judicial Compensation”. United States Courts. Archived from the original on November 3, 2021. Retrieved December 6, 2021.
  130. ^ Hasen, Richard L. (May 11, 2019). “Polarization and the Judiciary”. Annual Review of Political Science. 22 (1): 261–276. doi:10.1146/annurev-polisci-051317-125141. ISSN 1094-2939.
  131. ^ Harris, Allison P.; Sen, Maya (May 11, 2019). “Bias and Judging”. Annual Review of Political Science. 22 (1): 241–259. doi:10.1146/annurev-polisci-051617-090650. ISSN 1094-2939.
  132. ^ Mears, Bill (March 20, 2017). “Take a look through Neil Gorsuch’s judicial record”. Fox News. Archived from the original on May 22, 2017. Retrieved April 7, 2017. A Fox News analysis of that record – including some 3,000 rulings he has been involved with – reveals a solid, predictable conservative philosophy, something President Trump surely was attuned to when he nominated him to fill the open ninth seat. The record in many ways mirrors the late Justice Antonin Scalia’s approach to constitutional and statutory interpretation.
  133. ^ Cope, Kevin; Fischman, Joshua (September 5, 2018). “It’s hard to find a federal judge more conservative than Brett Kavanaugh”. The Washington Post. Archived from the original on December 10, 2020. Retrieved January 11, 2019. Kavanaugh served a dozen years on the D.C. Circuit Court of Appeals, a court viewed as first among equals of the 12 federal appellate courts. Probing nearly 200 of Kavanaugh’s votes and over 3000 votes by his judicial colleagues, our analysis shows that his judicial record is significantly more conservative than that of almost every other judge on the D.C. Circuit. That doesn’t mean that he’d be the most conservative justice on the Supreme Court, but it strongly suggests that he is no judicial moderate.
  134. ^ Chamberlain, Samuel (July 9, 2018). “Trump nominates Brett Kavanaugh to the Supreme Court”. Fox News. Archived from the original on December 7, 2020. Retrieved January 11, 2019. Trump may have been swayed in part because of Kavanaugh’s record of being a reliable conservative on the court – and reining in dozens of administrative decisions of the Obama White House. There are some question marks for conservatives, particularly an ObamaCare ruling years ago.
  135. ^ Thomson-Devaux, Amelia; Bronner, Laura; Wiederkehr, Anna (October 14, 2020). “How conservative is Amy Coney Barrett?”. FiveThirtyEight. Archived from the original on December 11, 2020. Retrieved October 27, 2020. We can look to her track record on the 7th U.S. Circuit Court of Appeals, though, for clues. Barrett has served on that court for almost three years now, and two different analyses of her rulings point to the same conclusion: Barrett is one of the more conservative judges on the circuit — and maybe even the most conservative.
  136. ^ Betz, Bradford (March 2, 2019). “Chief Justice Roberts’ recent votes raise doubts about ‘conservative revolution’ on Supreme Court”. Fox News. Archived from the original on November 18, 2020. Retrieved April 20, 2019. Erwin Chemerinsky, a law professor at the University of California at Berkeley, told Bloomberg that Roberts’ recent voting record may indicate that he is taking his role as the median justice “very seriously” and that the recent period was “perhaps the beginning of his being the swing justice.”
  137. ^ Roeder, Oliver (October 6, 2018). “How Kavanugh will change the Supreme Court”. FiveThirtyEight. Archived from the original on December 7, 2020. Retrieved April 20, 2019. Based on what we know about measuring the ideology of justices and judges, the Supreme Court will soon take a hard and quick turn to the right. It’s a new path that is likely to last for years. Chief Justice John Roberts, a George W. Bush appointee, will almost certainly become the new median justice, defining the court’s new ideological center.
  138. ^ Roche, Darragh (October 5, 2021). “Brett Kavanaugh Is Supreme Court’s Ideological Median as New Term Begins”. Newsweek. Archived from the original on October 30, 2021. Retrieved October 30, 2021.
  139. ^ Goldstein, Tom (June 30, 2010). “Everything you read about the Supreme Court is wrong (except here, maybe)”. SCOTUSblog. Archived from the original on July 7, 2010. Retrieved July 7, 2010.
  140. ^ Among the examples mentioned by Goldstein for the 2009 term were:
    • Dolan v. United States, 560 U.S. 605 (2010), which interpreted judges’ prerogatives broadly, typically a “conservative” result. The majority consisted of the five junior Justices: Thomas, Ginsburg, Breyer, Alito, and Sotomayor.
    • Magwood v. Patterson, 561 U.S. 320 (2010), which expanded habeas corpus petitions, a “liberal” result, in an opinion by Thomas, joined by Stevens, Scalia, Breyer, and Sotomayor.
    • Shady Grove Orthopedic Associates, P. A. v. Allstate Ins. Co., 559 U.S. 393 (2010), which yielded a pro-plaintiff result in an opinion by Scalia joined by Roberts, Stevens, Thomas, and Sotomayor.

    Goldstein notes that in the 2009 term, the justice most consistently pro-government was Alito, and not the commonly perceived “arch-conservatives” Scalia and Thomas.

  141. ^ “October 2011 Term, Five to Four Decisions” (PDF). SCOTUSblog. June 30, 2012. Archived (PDF) from the original on October 9, 2020. Retrieved July 2, 2012.
  142. ^ a b “Final October 2010 Stat Pack available”. SCOTUSblog. June 27, 2011. Archived from the original on July 1, 2011. Retrieved June 28, 2011.
  143. ^ “End of Term statistical analysis– October 2010” (PDF). SCOTUSblog. July 1, 2011. Archived (PDF) from the original on September 17, 2011. Retrieved July 2, 2011.
  144. ^ “Cases by Vote Split” (PDF). SCOTUSblog. June 27, 2011. Archived (PDF) from the original on October 26, 2011. Retrieved June 28, 2011.
  145. ^ “Justice agreement – Highs and Lows” (PDF). SCOTUSblog. June 27, 2011. Archived (PDF) from the original on October 18, 2020. Retrieved June 28, 2011.
  146. ^ Bhatia, Kedar (June 29, 2018). “Final October Term 2017 Stat Pack and key takeaways”. SCOTUSBlog. Archived from the original on June 29, 2018. Retrieved June 29, 2018.
  147. ^ a b Bhatia, Kedar S. (June 29, 2018). “Stat Pack for October Term 2017” (PDF). SCOTUSBlog. pp. 17–18. Archived (PDF) from the original on November 25, 2020. Retrieved June 29, 2018.
  148. ^ Feldman, Adam (June 28, 2019). “Final Stat Pack for October Term 2018”. SCOTUSBlog. Archived from the original on June 29, 2019. Retrieved June 30, 2019.
  149. ^ a b c Feldman, Adam (June 28, 2019). “Stat Pack for October Term 2018” (PDF). pp. 5, 19, 23. Archived (PDF) from the original on November 23, 2019. Retrieved June 30, 2019.
  150. ^ a b c d “Plan Your Trip (quote:) “In mid-May, after the oral argument portion of the Term has concluded, the Court takes the Bench Mondays at 10AM for the release of orders and opinions.””. US Senator John McCain. October 24, 2009. Archived from the original on October 30, 2009. Retrieved October 24, 2009.
  151. ^ a b c “Visiting the Court”. Supreme Court of the United States. March 18, 2010. Archived from the original on March 22, 2010. Retrieved March 19, 2010.
  152. ^ “Visiting-Capitol-Hill”. docstoc. October 24, 2009. Archived from the original on August 21, 2016. Retrieved October 24, 2009.
  153. ^ “How The Court Works”. The Supreme Court Historical Society. October 24, 2009. Archived from the original on February 3, 2014. Retrieved January 31, 2014.
  154. ^ 28 U.S.C. § 1251(a)
  155. ^ Liptak, Adam (March 21, 2016). “Supreme Court Declines to Hear Challenge to Colorado’s Marijuana Laws”. The New York Times. Archived from the original on May 31, 2017. Retrieved April 27, 2017.
  156. ^ 28 U.S.C. § 1251(b)
  157. ^ United States v. Shipp, 203 U.S. 563 (Supreme Court of the United States 1906).
  158. ^ a b c Curriden, Mark (June 2, 2009). “A Supreme Case of Contempt”. ABA Journal. American Bar Association. Archived from the original on April 27, 2017. Retrieved April 27, 2017. On May 28, [U.S. Attorney General William] Moody did something unprecedented, then and now. He filed a petition charging Sheriff Shipp, six deputies and 19 leaders of the lynch mob with contempt of the Supreme Court. The justices unanimously approved the petition and agreed to retain original jurisdiction in the matter. … May 24, 1909, stands out in the annals of the U.S. Supreme Court. On that day, the court announced a verdict after holding the first and only criminal trial in its history.
  159. ^ a b Hindley, Meredith (November 2014). “Chattanooga versus the Supreme Court: The Strange Case of Ed Johnson”. Humanities. 35 (6). Archived from the original on April 27, 2017. Retrieved April 27, 2017. United States v. Shipp stands out in the history of the Supreme Court as an anomaly. It remains the only time the Court has conducted a criminal trial.
  160. ^ Linder, Douglas. “United States v. Shipp (U.S. Supreme Court, 1909)”. Famous Trials. Archived from the original on April 27, 2017. Retrieved April 27, 2017.
  161. ^ McKusick, Vincent L. (1993). “Discretionary Gatekeeping: The Supreme Court’s Management of Its Original Jurisdiction Docket Since 1961”. Maine Law Review. 45: 185. Retrieved February 17, 2022.
  162. ^ 28 U.S.C. § 1254
  163. ^ 28 U.S.C. § 1259
  164. ^ 28 U.S.C. § 1258
  165. ^ 28 U.S.C. § 1260
  166. ^ a b 28 U.S.C. § 1257
  167. ^ Brannock, Steven; Weinzierl, Sarah (2003). “Confronting a PCA: Finding a Path Around a Brick Wall” (PDF). Stetson Law Review. XXXII: 368–369, 387–390. Archived (PDF) from the original on August 4, 2016. Retrieved April 27, 2017.
  168. ^ “Teague v. Lane, 489 U.S. 288 (1989)”. Justia Law. Archived from the original on June 2, 2018. Retrieved October 31, 2020.
  169. ^ Gutman, Jeffrey. “Federal Practice Manual for Legal Aid Attorneys: 3.3 Mootness”. Federal Practice Manual for Legal Aid Attorneys. Sargent Shriver National Center on Poverty Law. Archived from the original on April 27, 2017. Retrieved April 27, 2017.
  170. ^ Glick, Joshua (April 2003). “On the road: The Supreme Court and the history of circuit riding” (PDF). Cardozo Law Review. 24. Archived from the original (PDF) on September 25, 2018. Retrieved September 24, 2018. Gradually, however, circuit riding lost support. The Court’s increasing business in the nation’s capital following the Civil War made the circuit riding seem anachronistic and impractical and a slow shift away from the practice began. The Judiciary Act of 1869 established a separate circuit court judiciary. The justices retained nominal circuit riding duties until 1891 when the Circuit Court of Appeals Act was passed. With the Judicial Code of 1911, Congress officially ended the practice. The struggle between the legislative and judicial branches over circuit riding was finally concluded.
  171. ^ “Miscellaneous Order (11/20/2020)” (PDF). Supreme Court of the United States. Archived (PDF) from the original on November 20, 2020. Retrieved November 20, 2020.
  172. ^ 28 U.S.C. § 1254
  173. ^ 28 U.S.C. § 1257; see also Adequate and independent state grounds
  174. ^ James, Robert A. (1998). “Instructions in Supreme Court Jury Trials” (PDF). The Green Bag. 2d. 1 (4): 378. Archived (PDF) from the original on August 18, 2013. Retrieved February 5, 2013.
  175. ^ 28 U.S.C. § 1872 SeeGeorgia v. Brailsford , 3 U.S. 1 (1794), in which the Court conducted a jury trial.
  176. ^ Shelfer, Lochlan F. (October 2013). “Special Juries in the Supreme Court”. Yale Law Journal. 123 (1): 208–252. Archived from the original on June 30, 2017. Retrieved October 2, 2018.
  177. ^ Mauro, Tony (October 21, 2005). “Roberts Dips Toe into Cert Pool”. Legal Times. Archived from the original on June 2, 2009. Retrieved October 31, 2007.
  178. ^ Mauro, Tony (July 4, 2006). “Justice Alito Joins Cert Pool Party”. Legal Times. Archived from the original on September 30, 2007. Retrieved October 31, 2007.
  179. ^ Liptak, Adam (September 25, 2008). “A Second Justice Opts Out of a Longtime Custom: The ‘Cert. Pool'”. The New York Times. Archived from the original on December 11, 2008. Retrieved October 17, 2008.
  180. ^ Liptak, Adam (May 1, 2017). “Gorsuch, in sign of independence, is out of Supreme Court’s clerical pool”. The New York Times. Archived from the original on May 2, 2017. Retrieved May 2, 2017.
  181. ^ See the arguments on the constitutionality of the Patient Protection and Affordable Care Act took place over three days and lasted over six hours, covering several issues; the arguments for Bush v. Gore were 90 minutes long; oral arguments in United States v. Nixon lasted three hours; and the Pentagon papers case was given a two-hour argument. Christy, Andrew (November 15, 2011). “‘Obamacare’ will rank among the longest Supreme Court arguments ever”. NPR. Archived from the original on November 16, 2011. Retrieved March 31, 2011. The longest modern-day oral arguments were in the case of California v. Arizona, in which oral arguments lasted over sixteen hours over four days in 1962. Bobic, Igor (March 26, 2012). “Oral arguments on health reform longest in 45 years”. Talking Points Memo. Archived from the original on February 4, 2014. Retrieved January 31, 2014.
  182. ^ Glazer, Eric M.; Zachary, Michael (February 1997). “Joining the Bar of the U.S. Supreme Court”. Volume LXXI, No. 2. Florida Bar Journal. p. 63. Archived from the original on April 5, 2014. Retrieved February 3, 2014.
  183. ^ Gresko, Jessica (March 24, 2013). “For lawyers, the Supreme Court bar is vanity trip”. Florida Today. Melbourne, Florida. pp. 2A. Archived from the original on March 23, 2013.
  184. ^ “How The Court Works; Library Support”. The Supreme Court Historical Society. Archived from the original on February 21, 2014. Retrieved February 3, 2014.
  185. ^ See generally, Tushnet, Mark, ed. (2008) I Dissent: Great Opposing Opinions in Landmark Supreme Court Cases, Malaysia: Beacon Press, pp. 256, ISBN 978-0-8070-0036-6
  186. ^ Kessler, Robert. “Why Aren’t Cameras Allowed at the Supreme Court Again?”. The Atlantic. Archived from the original on March 25, 2017. Retrieved March 24, 2017.
  187. ^ 28 U.S.C. § 1
  188. ^ 28 U.S.C. § 2109
  189. ^ Pepall, Lynne; Richards, Daniel L.; Norman, George (1999). Industrial Organization: Contemporary Theory and Practice. Cincinnati: South-Western College Publishing. pp. 11–12.
  190. ^ “Bound Volumes”. Supreme Court of the United States. Archived from the original on January 8, 2019. Retrieved January 9, 2019.
  191. ^ “Cases adjudged in the Supreme Court at October Term, 2012 – March 26 through June 13, 2013” (PDF). United States Reports. 569. 2018. Archived (PDF) from the original on March 31, 2021. Retrieved January 9, 2019.
  192. ^ “Sliplists”. Supreme Court of the United States. Archived from the original on April 6, 2017. Retrieved January 1, 2019.
  193. ^ “Supreme Court Research Guide”. law.georgetown.edu. Georgetown Law Library. Archived from the original on August 22, 2012. Retrieved August 22, 2012.
  194. ^ “How to Cite Cases: U.S. Supreme Court Decisions”. lib.guides.umd.edu. University of Maryland University Libraries. Archived from the original on August 22, 2012. Retrieved August 22, 2012.
  195. ^ a b c Hall, Kermit L.; McGuire, Kevin T., eds. (2005). Institutions of American Democracy: The Judicial branch. New York City: Oxford University Press. pp. 117–118. ISBN 978-0-19-530917-1. Archived from the original on November 17, 2020. Retrieved October 29, 2020.
  196. ^ Mendelson, Wallace (1992). “Separation of Powers”. In Hall, Kermit L. (ed.). The Oxford Companion to the Supreme Court of the United States. Oxford University Press. p. 775. ISBN 978-0-19-505835-2.
  197. ^ The American Conflict by Horace Greeley (1873), p. 106; also in The Life of Andrew Jackson (2001) by Robert Vincent Remini
  198. ^ Brokaw, Tom; Stern, Carl (July 8, 1974). “Supreme Court hears case of United States v. Nixon”. NBC Universal Media LLC. Archived from the original on February 21, 2019. Retrieved February 20, 2019. But there is no guarantee that when the decision comes, it will end the matter. It may just set the stage for the next legal wrangle over compliance with the Court’s decision.
  199. ^ “Nixon Resigns”. The Washington Post. Retrieved February 17, 2022.
  200. ^ Vile, John R. (1992). “Court curbing”. In Hall, Kermit L. (ed.). The Oxford Companion to the Supreme Court of the United States. Oxford University Press. p. 202. ISBN 978-0-19-505835-2.
  201. ^ a b c d e Peppers, Todd C. (2006). Courtiers of the Marble Palace: The Rise and Influence of the Supreme Court Law Clerk. Stanford University Press. pp. 195, 1, 20, 22, and 22–24 respectively. ISBN 978-0-8047-5382-1. Archived from the original on November 7, 2020. Retrieved October 29, 2020.
  202. ^ Weiden, David; Ward, Artemus (2006). Sorcerers’ Apprentices: 100 Years of Law Clerks at the United States Supreme Court. NYU Press. ISBN 978-0-8147-9404-3. Archived from the original on January 1, 2016. Retrieved May 28, 2013.
  203. ^ Chace, James (2007). Acheson: The Secretary of State Who Created the American World. New York City: Simon & Schuster (published 1998). p. 44. ISBN 978-0-684-80843-7. Archived from the original on November 18, 2020. Retrieved October 29, 2020.
  204. ^ a b c d Liptak, Adam (September 7, 2010). “Polarization of Supreme Court Is Reflected in Justices’ Clerks”. The New York Times. Archived from the original on July 13, 2012. Retrieved September 7, 2010.
  205. ^ William E. Nelson; Harvey Rishikof; I. Scott Messinger; Michael Jo (November 2009). “The Liberal Tradition of the Supreme Court Clerkship: Its Rise, Fall, and Reincarnation?” (PDF). Vanderbilt Law Review. p. 1749. Archived from the original (PDF) on July 27, 2010. Retrieved September 7, 2010.
  206. ^ Liptak, Adam; Kopicki, Allison (June 7, 2012). “Approval Rating for Supreme Court Hits Just 44% in Poll”. The New York Times. Archived from the original on June 16, 2019. Retrieved June 28, 2019.
  207. ^ Nelson, Michael J.; Tucker, Patrick D. (2021). “The Stability and Durability of the US Supreme Court’s Legitimacy”. The Journal of Politics. 83 (2): 000. doi:10.1086/710143. ISSN 0022-3816. S2CID 225495651. Archived from the original on March 11, 2021. Retrieved March 19, 2021.
  208. ^ a b c See for example “Judicial activism” in The Oxford Companion to the Supreme Court of the United States, edited by Kermit Hall; article written by Gary McDowell
  209. ^ Root, Damon W. (September 21, 2009). “Lochner and Liberty”. The Wall Street Journal. Archived from the original on March 8, 2016. Retrieved October 23, 2009.
  210. ^ Bernstein, David. Only One Place of Redress: African Americans, Labor Regulations, and the Courts from Reconstruction to the New Deal Archived November 2, 2020, at the Wayback Machine, p. 100 (Duke University Press, 2001): “The Court also directly overturned Lochner by adding that it is no ‘longer open to question that it is within the legislative power to fix maximum hours.'”
  211. ^ Dorf, Michael and Morrison, Trevor. Constitutional Law Archived November 1, 2020, at the Wayback Machine, p. 18 (Oxford University Press, 2010).
  212. ^ Patrick, John. The Supreme Court of the United States: A Student Companion Archived August 5, 2020, at the Wayback Machine, p. 362 (Oxford University Press, 2006).
  213. ^ Steinfels, Peter (May 22, 2005). “‘A Church That Can and Cannot Change’: Dogma”. The New York Times. Archived from the original on May 11, 2011. Retrieved October 22, 2009.
  214. ^ Savage, David G. (October 23, 2008). “Roe vs. Wade? Bush vs. Gore? What are the worst Supreme Court decisions?”. Los Angeles Times. Archived from the original on October 23, 2008. Retrieved October 23, 2009. a lack of judicial authority to enter an inherently political question that had previously been left to the states
  215. ^ Lewis, Neil A. (September 19, 2002). “Judicial Nominee Says His Views Will Not Sway Him on the Bench”. The New York Times. Archived from the original on May 11, 2011. Retrieved October 22, 2009. he has written scathingly of Roe v. Wade
  216. ^ “Election Guide 2008: The Issues: Abortion”. The New York Times. 2008. Archived from the original on September 16, 2008. Retrieved October 22, 2009.
  217. ^ Buchanan, Pat (July 6, 2005). “The judges war: an issue of power”. Townhall.com. Archived from the original on May 13, 2011. Retrieved October 23, 2009. The Brown decision of 1954, desegregating the schools of 17 states and the District of Columbia, awakened the nation to the court’s new claim to power.
  218. ^ Sunstein, Carl R. (1991). “What Judge Bork Should Have Said”. Connecticut Law Review. 23: 2. Archived from the original on December 4, 2020. Retrieved November 8, 2021 – via University of Chicago Law School – Chicago Unbound.
  219. ^ Clymer, Adam (May 29, 1998). “Barry Goldwater, Conservative and Individualist, Dies at 89”. The New York Times. Archived from the original on March 7, 2013. Retrieved October 22, 2009.
  220. ^ Stone, Geoffrey R. (March 26, 2012). “Citizens United and conservative judicial activism” (PDF). University of Illinois Law Review. 2012 (2): 485–500. Archived (PDF) from the original on February 17, 2021. Retrieved May 13, 2020.
  221. ^ Lincoln, Abraham (March 4, 1861). “First Inaugural Address”. National Center. Archived from the original on October 9, 2009. Retrieved October 23, 2009. At the same time, the candid citizen must confess that if the policy of the Government upon vital questions affecting the whole people is to be irrevocably fixed by decisions of the Supreme Court, the instant they are made in ordinary litigation between parties in personal actions the people will have ceased to be their own rulers, having to that extent practically resigned their Government into the hands of that eminent tribunal.
  222. ^ Will, George F. (May 27, 2009). “Identity Justice: Obama’s Conventional Choice”. The Washington Post. Archived from the original on May 3, 2011. Retrieved October 22, 2009. Thurgood Marshall quote taken from the Stanford Law Review, summer 1992
  223. ^ Irons, Peter. A People’s History of the Supreme Court. London: Penguin, 1999. ISBN 0-670-87006-4
  224. ^ Liptak, Adam (January 31, 2009). “To Nudge, Shift or Shove the Supreme Court Left”. The New York Times. Archived from the original on May 12, 2011. Retrieved October 23, 2009. Every judge who’s been appointed to the court since Lewis Powell…in 1971…has been more conservative than his or her predecessor
  225. ^ Babington, Charles (April 5, 2005). “Senator Links Violence to ‘Political’ Decisions”. The Washington Post. Archived from the original on April 28, 2010. Retrieved October 22, 2009.
  226. ^ Liptak, Adam (February 2, 2006). “A Court Remade in the Reagan Era’s Image”. The New York Times. Archived from the original on May 11, 2011. Retrieved October 22, 2009.
  227. ^ Savage, David G. (July 13, 2008). “Supreme Court finds history is a matter of opinions”. Los Angeles Times. Archived from the original on April 13, 2010. Retrieved October 22, 2009.
  228. ^ Napolitano, Andrew P. (February 17, 2005). “No Defense”. The New York Times. Archived from the original on May 12, 2011. Retrieved October 23, 2009.
  229. ^ Edsall, Thomas B.; Fletcher, Michael A. (September 5, 2005). “Again, Right Voices Concern About Gonzales”. The Washington Post. Archived from the original on May 12, 2008. Retrieved October 23, 2009.
  230. ^ Lane, Charles (March 20, 2005). “Conservative’s Book on Supreme Court Is a Bestseller”. The Washington Post. Archived from the original on October 15, 2008. Retrieved October 23, 2009.
  231. ^ Mark I. Sutherland; Dave Meyer; William J. Federer; Alan Keyes; Ed Meese; Phyllis Schlafly; Howard Phillips; Alan E. Sears; Ben DuPre; Rev. Rick Scarborough; David C. Gibbs III; Mathew D. Staver; Don Feder; Herbert W. Titus (2005). Judicial Tyranny: The New Kings of America. St. Louis, Missouri: Amerisearch Inc. p. 242. ISBN 978-0-9753455-6-6. Archived from the original on November 18, 2020. Retrieved October 29, 2020.
  232. ^ a b Kakutani, Michiko (July 6, 2009). “Appointees Who Really Govern America”. The New York Times. Archived from the original on May 12, 2011. Retrieved October 27, 2009.
  233. ^ Bazelon, Emily (July 6, 2009). “The Supreme Court on Trial: James MacGregor Burns takes aim at the bench”. Slate. Archived from the original on November 5, 2009. Retrieved October 27, 2009.
  234. ^ Special keynote address by President Ronald Reagan, November 1988, at the second annual lawyers convention of the Federalist Society, Washington, D.C.
  235. ^ Taylor Jr., Stuart (October 15, 1987). “Reagan Points to a Critic, Who Points Out It Isn’t So”. The New York Times. Archived from the original on May 11, 2011. Retrieved October 23, 2009.
  236. ^ Kelley Beaucar Vlahos (September 11, 2003). “Judge Bork: Judicial Activism Is Going Global”. Fox News. Archived from the original on May 23, 2010. Retrieved October 23, 2009. What judges have wrought is a coup d’état – slow moving and genteel, but a coup d’état nonetheless.
  237. ^ Leiter, Brian (March 19, 2017). “Let’s start telling the truth about what the Supreme Court does”. Washingtonpost.com. Archived from the original on July 6, 2019. Retrieved September 29, 2019.
  238. ^ Safire, William (April 24, 2005). “Dog Whistle”. The New York Times Magazine. Archived from the original on May 12, 2011. Retrieved October 22, 2009.
  239. ^ Savage, David G. (October 23, 2008). “Roe vs. Wade? Bush vs. Gore? What are the worst Supreme Court decisions?”. Los Angeles Times. Archived from the original on October 23, 2008. Retrieved October 23, 2009.
  240. ^ Mansnerus, Laura (October 16, 2005). “Diminished Eminence in a Changed Domain”. The New York Times. Archived from the original on May 29, 2015. Retrieved October 22, 2009.
  241. ^ Smothers, Ronald (October 16, 2005). “In Long Branch, No Olive Branches”. The New York Times. Archived from the original on May 29, 2015. Retrieved October 22, 2009.
  242. ^ Cohen, Adam (January 15, 2008). “Editorial Observer – A Supreme Court Reversal: Abandoning the Rights of Voters”. The New York Times. Archived from the original on May 11, 2011. Retrieved October 23, 2009.
  243. ^ a b Bendavid, Naftali (July 13, 2009). “Franken: ‘An Incredible Honor to Be Here'”. The Wall Street Journal. Archived from the original on September 18, 2009. Retrieved October 22, 2009.
  244. ^ Savage, David G. (July 13, 2008). “Supreme Court finds history is a matter of opinions”. Los Angeles Times. Archived from the original on April 13, 2010. Retrieved October 30, 2009. This suggests that the right of habeas corpus was not limited to English subjects … protects people who are captured … at Guantanamo … Wrong, Justice Antonin Scalia wrote in dissent. He said English history showed that the writ of habeas corpus was limited to sovereign English territory
  245. ^ Will, George F. (May 27, 2009). “Identity Justice: Obama’s Conventional Choice”. The Washington Post. Archived from the original on May 3, 2011. Retrieved October 22, 2009.
  246. ^ a b Taranto, James (June 9, 2009). “Speaking Ruth to Power”. The Wall Street Journal. Archived from the original on August 27, 2016. Retrieved October 22, 2009.
  247. ^ Woodward, Bob; Scott Armstrong (1979). The Brethren: Inside the Supreme Court. United States of America: Simon & Schuster. p. 541. ISBN 978-0-7432-7402-9. Archived from the original on November 18, 2020. Retrieved October 29, 2020. A court which is final and unreviewable needs more careful scrutiny than any other
  248. ^ a b c d Sabato, Larry (September 26, 2007). “It’s Time to Reshape the Constitution and Make America a Fairer Country”. The Huffington Post. Archived from the original on May 31, 2010. Retrieved October 23, 2009.
  249. ^ Christopher Moore (November 1, 2008). “Our Canadian Republic – Do we display too much deference to authority … or not enough?”. Literary Review of Canada. Archived from the original on November 11, 2009. Retrieved October 23, 2009.
  250. ^ Tomkins, Adam (2002). “In Defence of the Political Constitution”. United Kingdom: 22 Oxford Journal of Legal Studies 157. Bush v. Gore
  251. ^ Madison, James (1789). “The Federalist Papers/No. 45 The Alleged Danger From the Powers of the Union to the State Governments Considered” – via Wikisource. the States will retain, under the proposed Constitution, a very extensive portion of active sovereignty
  252. ^ Alexander Hamilton (aka Publius) (1789). “Federalist No. 28”. Independent Journal. Archived from the original on July 9, 2009. Retrieved October 24, 2009. Power being almost always the rival of power; the General Government will at all times stand ready to check the usurpations of the state government; and these will have the same disposition toward the General Government.
  253. ^ Madison, James (January 25, 1788). “The Federalist“. Independent Journal. No. 44 (quote: 8th para). Archived from the original on October 27, 2009. Retrieved October 27, 2009. seems well calculated at once to secure to the States a reasonable discretion in providing for the conveniency of their imports and exports, and to the United States a reasonable check against the abuse of this discretion.
  254. ^ Madison, James (February 16, 1788). “The Federalist No. 56 (quote: 6th para)”. Independent Journal. Archived from the original on February 15, 2009. Retrieved October 27, 2009. In every State there have been made, and must continue to be made, regulations on this subject which will, in many cases, leave little more to be done by the federal legislature, than to review the different laws, and reduce them in one general act.
  255. ^ Hamilton, Alexander (December 14, 1787). “The Federalist No. 22 (quote: 4th para)”. New York Packet. Archived from the original on February 3, 2010. Retrieved October 27, 2009. The interfering and unneighborly regulations of some States, contrary to the true spirit of the Union, have, in different instances, given just cause of umbrage and complaint to others, and it is to be feared that examples of this nature, if not restrained by a national control, would be multiplied and extended till they became not less serious sources of animosity and discord than injurious impediments to the intercourse between the different parts of the Confederacy.
  256. ^ Madison, James (January 22, 1788). “The Federalist Papers“. New York Packet. Archived from the original on July 9, 2009. Retrieved October 27, 2009. The regulation of commerce with the Indian tribes is very properly unfettered from two limitations in the articles of Confederation, which render the provision obscure and contradictory. The power is there restrained to Indians, not members of any of the States, and is not to violate or infringe the legislative right of any State within its own limits.
  257. ^ Akhil Reed Amar (1998). “The Bill of Rights – Creation and Reconstruction”. The New York Times: Books. Archived from the original on April 16, 2009. Retrieved October 24, 2009. many lawyers embrace a tradition that views state governments as the quintessential threat to individual and minority rights, and federal officials—especially federal courts—as the special guardians of those rights.
  258. ^ Gold, Scott (June 14, 2005). “Justices Swat Down Texans’ Effort to Weaken Species Protection Law”. Los Angeles Times. Archived from the original on January 12, 2012. Retrieved March 24, 2012. Purcell filed a $60-million lawsuit against the U.S. government in 1999, arguing that cave bugs could not be regulated through the commerce clause because they had no commercial value and did not cross state lines. ‘I’m disappointed,’ Purcell said.
  259. ^ a b Reich, Robert B. (September 13, 1987). “The Commerce Clause; The Expanding Economic Vista”. The New York Times Magazine. Archived from the original on May 12, 2011. Retrieved October 27, 2009.
  260. ^ FDCH e-Media (January 10, 2006). “U.S. Senate Judiciary Committee Hearing on Judge Samuel Alito’s Nomination to the Supreme Court”. The Washington Post. Archived from the original on October 19, 2008. Retrieved October 30, 2009. I don’t think there’s any question at this point in our history that Congress’ power under the commerce clause is quite broad, and I think that reflects a number of things, including the way in which our economy and our society has developed and all of the foreign and interstate activity that takes place – Samuel Alito
  261. ^ Cohen, Adam (December 7, 2003). “Editorial Observer; Brandeis’s Views on States’ Rights, and Ice-Making, Have New Relevance”. The New York Times. Archived from the original on May 11, 2011. Retrieved October 30, 2009. But Brandeis’s dissent contains one of the most famous formulations in American law: that the states should be free to serve as laboratories of democracy
  262. ^ Graglia, Lino (July 19, 2005). “Altering 14th Amendment would curb court’s activist tendencies”. University of Texas School of Law. Archived from the original on December 4, 2010. Retrieved October 23, 2009.
  263. ^ Hornberger, Jacob C. (October 30, 2009). “Freedom and the Fourteenth Amendment”. The Future of Freedom Foundation. Retrieved October 30, 2009. Fourteenth Amendment. Some argue that it is detrimental to the cause of freedom because it expands the power of the federal government. Others contend that the amendment expands the ambit of individual liberty. I fall among those who believe that the Fourteenth Amendment has been a positive force for freedom.
  264. ^ “Gamble v. United States”. ScotusBlog. Archived from the original on September 28, 2018. Retrieved September 28, 2018.
  265. ^ Vazquez, Maegan (June 28, 2018). “Supreme Court agrees to hear ‘double jeopardy’ case in the fall”. CNN. Archived from the original on September 27, 2018. Retrieved September 28, 2018.
  266. ^ Vicini, James (April 24, 2008). “Justice Scalia defends Bush v. Gore ruling”. Reuters. Archived from the original on September 30, 2008. Retrieved October 23, 2009. The nine-member Supreme Court conducts its deliberations in secret and the justices traditionally won’t discuss pending cases in public
  267. ^ a b c Margolick, David (September 23, 2007). “Meet the Supremes”. The New York Times. Archived from the original on April 11, 2009. Retrieved October 23, 2009. Beat reporters and academics initially denounced the court’s involvement in that case, its hastiness to enter the political thicket and the half-baked and strained decision that resulted.
  268. ^ “Public Says Televising Court Is Good for Democracy”. PublicMind.fdu.edu. March 9, 2010. Archived from the original on May 1, 2011. Retrieved December 14, 2010.
  269. ^ Mauro, Tony (March 9, 2010). “Poll Shows Public Support for Cameras at the High Court”. The National Law Journal. Archived from the original on July 5, 2010. Retrieved December 18, 2010.
  270. ^ a b c “C-SPAN Supreme Court Week”. CSPAN. October 4, 2009. Archived from the original on October 9, 2009. Retrieved October 25, 2009.
  271. ^ Vicini, James (April 24, 2008). “Justice Scalia defends Bush v. Gore ruling”. Reuters. Archived from the original on September 30, 2008. Retrieved October 23, 2009. Scalia was interviewed for the CBS News show “60 Minutes
  272. ^ Savage, David G. (October 23, 2008). “Roe vs. Wade? Bush vs. Gore? What are the worst Supreme Court decisions?”. Los Angeles Times. Archived from the original on October 23, 2008. Retrieved October 23, 2009. UC Berkeley law professor Goodwin Liu described the decision as ‘utterly lacking in any legal principle” and added that the court was “remarkably unashamed to say so explicitly.’
  273. ^ McConnell, Michael W. (June 1, 2001). “Two-and-a-Half Cheers for Bush v Gore”. University of Chicago Law Review. Archived from the original on February 25, 2016. Retrieved February 16, 2016.
  274. ^ CQ Transcriptions (Senator Kohl) (July 14, 2009). “Key Excerpt: Sotomayor on Bush v. Gore”. The Washington Post. Archived from the original on May 13, 2011. Retrieved October 23, 2009. Many critics saw the Bush v. Gore decision as an example of the judiciary improperly injecting itself into a political dispute”
  275. ^ Adam Cohen (March 21, 2004). “Justice Rehnquist Writes on Hayes vs. Tilden, With His Mind on Bush v. Gore”. Opinion section. The New York Times. Archived from the original on May 11, 2011. Retrieved October 23, 2009. The Bush v. Gore majority, made up of Mr. Rehnquist and his fellow conservatives, interpreted the equal protection clause in a sweeping way they had not before, and have not since. And they stated that the interpretation was ‘limited to the present circumstances,’ words that suggest a raw exercise of power, not legal analysis.
  276. ^ Kevin McNamara (June 3, 2009). “Letters – Supreme Court Activism?”. Letters to the editor. The New York Times. Archived from the original on May 11, 2011. Retrieved October 23, 2009.
  277. ^ CQ Transcriptions (January 13, 2006). “U.S. Senate Judiciary Committee Hearing on Judge Samuel Alito’s Nomination to the Supreme Court”. The Washington Post. Archived from the original on April 29, 2011. Retrieved October 28, 2009. …Baker v. Carr, the reapportionment case. We heard Justice Frankfurter who delivered a scathing dissent in that…
  278. ^ Greenhouse, Linda (September 10, 2007). “New Focus on the Effects of Life Tenure”. The New York Times. Archived from the original on July 26, 2010. Retrieved October 10, 2009.
  279. ^ Levinson, Sanford (February 9, 2009). “Supreme court prognosis – Ruth Bader Ginsburg’s surgery for pancreatic cancer highlights why US supreme court justices shouldn’t serve life terms”. The Guardian. Manchester. Archived from the original on September 6, 2013. Retrieved October 10, 2009.
  280. ^ See also Arthur D. Hellman, “Reining in the Supreme Court: Are Term Limits the Answer?,” in Roger C. Cramton and Paul D. Carrington, eds., Reforming the Court: Term Limits for Supreme Court Justices (Carolina Academic Press, 2006), p. 291.
  281. ^ Richard Epstein, “Mandatory Retirement for Supreme Court Justices,” in Roger C. Cramton and Paul D. Carrington, eds., Reforming the Court: Term Limits for Supreme Court Justices (Carolina Academic Press, 2006), p. 415.
  282. ^ Brian Opeskin, “Models of Judicial Tenure: Reconsidering Life Limits, Age Limits and Term Limits for Judges”, Oxford J Legal Studies 2015 35: 627–663.
  283. ^ Hamilton, Alexander (June 14, 1788). “The Federalist No. 78”. Independent Journal. Archived from the original on January 11, 2010. Retrieved October 28, 2009. and that as nothing can contribute so much to its firmness and independence as permanency in office, this quality may therefore be justly regarded as an indispensable ingredient in its constitution, and, in a great measure, as the citadel of the public justice and the public security.
  284. ^ Liptak, Adam (June 22, 2016). “Justices Disclose Privately Paid Trips and Gifts”. The New York Times. ISSN 0362-4331. Archived from the original on February 13, 2020. Retrieved February 13, 2020.
  285. ^ O’Brien, Reity (June 20, 2014). “Justice Obscured: Supreme court justices earn quarter-million in cash on the side”. Center for Public Integrity. Archived from the original on July 12, 2017. Retrieved July 24, 2016.
  286. ^ a b Lipton, Eric (February 26, 2016). “Scalia Took Dozens of Trips Funded by Private Sponsors”. The New York Times. Archived from the original on January 7, 2021. Retrieved September 15, 2017.
  287. ^ Berman, Mark; Markon, Jerry (February 17, 2016). “Why Justice Scalia was staying for free at a Texas resort”. The Washington Post. Archived from the original on June 24, 2017. Retrieved July 24, 2016.

Bibliography

  • Encyclopedia of the Supreme Court of the United States, 5 vols., Detroit [etc.] Macmillan Reference USA, 2008
  • The Rules of the Supreme Court of the United States Archived June 5, 2017, at the Wayback Machine (2013 ed.) (PDF).
  • Biskupic, Joan and Elder Witt (1997). Congressional Quarterly’s Guide to the U.S. Supreme Court. Washington, D.C.: Congressional Quarterly. ISBN 1-56802-130-5
  • Hall, Kermit L., ed. (1992). The Oxford Companion to the Supreme Court of the United States. New York: Oxford University Press. ISBN 978-0-19-505835-2.
  • Hall, Kermit L.; McGuire, Kevin T., eds. (2005). Institutions of American Democracy: The Judicial branch. New York, New York: Oxford University Press. ISBN 978-0-19-530917-1.
  • Harvard Law Review Assn. (2000). The Bluebook: A Uniform System of Citation, 17th ed. [18th ed., 2005. ISBN 978-600-01-4329-9]
  • Irons, Peter (1999). A People’s History of the Supreme Court. New York: Viking Press. ISBN 0-670-87006-4.
  • Rehnquist, William (1987). The Supreme Court. New York: Alfred A. Knopf. ISBN 0-375-40943-2.
  • Skifos, Catherine Hetos (1976). “The Supreme Court Gets a Home”, Supreme Court Historical Society 1976 Yearbook. [in 1990, renamed The Journal of Supreme Court History (ISSN 1059-4329)]
  • Supreme Court Historical Society. “The Court Building” (PDF). Retrieved February 13, 2008.
  • Warren, Charles (1924). The Supreme Court in United States History (3 volumes). Boston: Little, Brown and Co.
  • Woodward, Bob and Armstrong, Scott (1979). The Brethren: Inside the Supreme Court. ISBN 978-0-7432-7402-9.

Further reading

  • Abraham, Henry J. (1992). Justices and Presidents: A Political History of Appointments to the Supreme Court (1st ed.). New York: Oxford University Press. ISBN 978-0-19-506557-2.
  • Beard, Charles A. (1912). The Supreme Court and the Constitution. New York: Macmillan Company. Reprinted Dover Publications, 2006. ISBN 0-486-44779-0.
  • Corley, Pamela C.; Steigerwalt, Amy; Ward, Artemus (2013). The Puzzle of Unanimity: Consensus on the United States Supreme Court. Stanford University Press. ISBN 978-0-8047-8472-6.
  • Cushman, Barry (1998). Rethinking the New Deal Court. Oxford University Press.
  • Cushman, Clare (2001). The Supreme Court Justices: Illustrated Biographies, 1789–1995 (2nd ed.). (Supreme Court Historical Society, Congressional Quarterly Books). ISBN 978-1-56802-126-3.
  • Frank, John P. (1995). Friedman, Leon; Israel, Fred L. (eds.). The Justices of the United States Supreme Court: Their Lives and Major Opinions. Chelsea House Publishers. ISBN 978-1-56802-126-3.
  • Garner, Bryan A. (2004). Black’s Law Dictionary. Deluxe 8th ed. Thomson West. ISBN 0-314-15199-0.
  • Greenburg, Jan Crawford (2007). Supreme Conflict: The Inside Story of the Struggle for Control for the United States Supreme Court. New York: Penguin Press. ISBN 978-1-59420-101-1.
  • Katz, Daniel Martin; Bommarito, Michael James; Blackman, Josh (January 19, 2017) [July 9, 2014]. “A General Approach for Predicting the Behavior of the Supreme Court of the United States”. PLOS ONE. Social Science Research Network. 12 (4): e0174698. arXiv:1407.6333. doi:10.2139/ssrn.2463244. PMC 5389610. PMID 28403140. SSRN 2463244.
  • Martin, Fenton S.; Goehlert, Robert U. (1990). The U.S. Supreme Court: A Bibliography. Washington, D.C.: Congressional Quarterly Books. ISBN 978-0-87187-554-9.
  • Lewis, Thomas Tandy, ed. The U.S. Supreme Court (2nd ed.) Three volumes. Ipswich: Salem/Grey House, 2016. ISBN 978-168217-180-6.
  • McCloskey, Robert G. (2005). The American Supreme Court (4th ed.). Chicago: University of Chicago Press. ISBN 0-226-55682-4.
  • O’Brien, David M. (2008). Storm Center: The Supreme Court in American Politics (8th ed.). New York: W. W. Norton & Company. ISBN 978-0-393-93218-8.
  • Spaeth, Harold J. (1979). Supreme Court Policy Making: Explanation and Prediction (3rd ed.). New York: W.H.Freeman & Co Ltd. ISBN 978-0-7167-1012-7.
  • Supreme Court Historical Society. “The Court Building” (PDF). Retrieved February 13, 2008.
  • Toobin, Jeffrey. The Nine: Inside the Secret World of the Supreme Court. Doubleday, 2007. ISBN 0-385-51640-1.
  • Urofsky, Melvin I. (1994). The Supreme Court Justices: A Biographical Dictionary. New York: Garland Publishing. p. 590. ISBN 978-0-8153-1176-8.
  • Urofsky, Melvin and Finkelman, Paul (2001). A March of Liberty: A Constitutional History of the United States. Two vols. New York: Oxford University Press. ISBN 0-19-512637-8 & ISBN 0-19-512635-1.

External links

This section’s use of external links may not follow Wikipedia’s policies or guidelines. Please improve this article by removing excessive or inappropriate external links, and converting useful links where appropriate into footnote references. (September 2020) (Learn how and when to remove this template message)

Supreme Court of the United Statesat Wikipedia’s sister projects

  • Media from Commons
  • News from Wikinews
  • Quotations from Wikiquote
  • Texts from Wikisource
  • Data from Wikidata

Listen to this article ( 30 minutes) 29:57 Spoken Wikipedia icon This audio file was created from a revision of this article dated 5 August 2006 (2006-08-05), and does not reflect subsequent edits. ( Audio help · More spoken articles)

  • Official website Edit this at Wikidata
  • Supreme Court decisions from World Legal Information Institution (contains no advertisements)
  • Supreme Court Collection from the Legal Information Institute
  • Supreme Court Opinions from FindLaw
  • U.S. Supreme Court Decisions (v. 1+) from Justia, Oyez and U.S. Court Forms
  • Supreme Court Records and Briefs from Cornell Law Library
  • Milestone Cases in Supreme Court History from InfoPlease
  • Supreme Court Nominations, present–1789
  • Scales of Justice: The History of Supreme Court Nominations – radio program explores history of appointments and confirmations
  • Supreme Court Historical Society
  • Complete/Searchable 1991–2004 Opinions and Orders
  • The Supreme Court Database A research database with information about cases from 1946 to 2011
  • The Oyez Project – audio recordings of oral arguments
  • “U.S. Supreme Court collected news and commentary”. The New York Times.
  • U.S. Supreme Court collected news and commentary at The Washington Post
  • C-SPAN’s The Supreme Court: Home to America’s Highest Court
  • Supreme Court Briefs Hosted by the American Bar Association
  • Works by Supreme Court of the United States at Project Gutenberg
  • Works by or about Supreme Court of the United States at Internet Archive
  • Works by Supreme Court of the United States at LibriVox (public domain audiobooks)
You might also like
Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More