Chaton

0

Un chaton est un chat juvénile . Après leur naissance, les chatons présentent une Altricialité primaire et dépendent totalement de leur mère pour leur survie . Ils n’ouvrent normalement pas les yeux pendant sept à dix jours. Après environ deux semaines, les chatons se développent rapidement et commencent à explorer le monde en dehors de leur nid. Après trois à quatre semaines supplémentaires, ils commencent à manger des aliments solides et à faire pousser des dents de lait. Les chatons domestiques sont des animaux très sociaux et apprécient généralement la compagnie humaine.

Un chaton Ragdoll

Étymologie

Le mot “chaton” dérive du mot anglais moyen kitoun , qui à son tour vient du vieux français chitoun ou cheton . [1] Les grands félins juvéniles sont appelés “petits” plutôt que chatons ; l’un ou l’autre terme (mais généralement plus communément “chaton”) peut être utilisé pour les jeunes de petits félidés sauvages , tels que les ocelots , les caracals et les lynx . [2]

Développement

Un chaton ouvre les yeux pour la première fois Une paire de chatons frères de la même portée à 11 semaines

Une portée féline se compose généralement de deux à cinq chatons, [3] mais des portées avec un à plus de dix sont connues. [4] Les chatons naissent généralement après une gestation d’une durée comprise entre 64 et 67 jours, avec une durée moyenne de 66 jours. [3] À leur naissance, les chatons émergent dans un sac appelé l’ amnios , qui est mordu et mangé par la mère chat. [5]

Pendant les premières semaines, les chatons ne peuvent ni Uriner ni Déféquer sans être stimulés par leur mère. [6] Ils ne peuvent pas non plus réguler leur température corporelle pendant les trois premières semaines, de sorte que les chatons nés à des températures inférieures à 27 °C (81 °F) peuvent mourir d’ hypothermie si leur mère ne les garde pas au chaud. [7] Le lait maternel est très important pour la nutrition et la bonne croissance des chatons. Ce lait transfère des anticorps aux chatons, ce qui les protège contre les maladies infectieuses . [8] Comme mentionné ci-dessus, ils ne peuvent pas Uriner, ils ont donc un besoin très élevé de liquides. [9]Les chatons ouvrent les yeux environ sept à dix jours après la naissance. Au début, la rétine est peu développée et la vision est mauvaise. Les chatons ne peuvent voir aussi bien que les chats adultes jusqu’à environ dix semaines après la naissance. [dix]

Les chatons se développent très rapidement à partir de l’âge de deux semaines environ jusqu’à leur septième semaine. Leur coordination et leur force s’améliorent, et ils jouent à se battre avec leurs compagnons de portée et commencent à explorer le monde en dehors du nid ou de la tanière. Ils apprennent à se laver et à laver les autres ainsi qu’à jouer à des jeux de chasse et de traque, montrant leur capacité innée en tant que prédateurs. Ces compétences innées sont développées par la mère des chatons ou d’autres chats adultes, qui apportent des proies vivantes au nid. Plus tard, la mère démontre des techniques de chasse pour les chatons à imiter. [11] Lorsqu’ils atteignent l’âge de trois à quatre semaines, les chatons sont progressivement sevrés et commencent à manger des aliments solides, le sevrage étant généralement terminé en six à huit semaines. [12] Les chatons commencent généralement à perdre leurdents de lait vers l’âge de trois mois, et ils ont un ensemble complet de dents d’adulte à neuf mois. [13] Les chatons vivent principalement d’aliments solides après le sevrage, mais continuent généralement à téter de temps en temps jusqu’à ce qu’ils soient séparés de leur mère. Certaines mères chattes disperseront leurs chatons dès l’âge de trois mois, tandis que d’autres continueront à s’occuper d’eux jusqu’à ce qu’ils approchent de la maturité sexuelle . [14]

Le sexe des chatons est généralement facile à déterminer à la naissance. De six à huit semaines, ils sont plus difficiles à avoir des relations sexuelles en raison de la croissance de la fourrure dans la région génitale. L’ ouverture urétrale du mâle est ronde, tandis que celle de la femelle est une fente. Une autre différence marquée est la distance entre l’ anus et l’ouverture urétrale, qui est plus grande chez les hommes que chez les femmes. [15]

Les chatons sont des animaux très sociaux et passent la plupart de leurs heures d’éveil à interagir avec les animaux disponibles et à jouer seuls. Le jeu avec d’autres chatons culmine au cours du troisième ou du quatrième mois après la naissance, avec plus de jeux de chasse et de traque solitaires culminant plus tard, vers cinq mois environ. [16]

Les chatons sont vulnérables car ils aiment trouver des endroits sombres pour se cacher, parfois avec des résultats fatals s’ils ne sont pas surveillés attentivement. Les chats ont l’habitude de se réfugier sous ou à l’intérieur des voitures ou sur les pneus des voitures par temps orageux ou froid. Cela entraîne souvent des fractures, des brûlures, un coup de chaleur, des organes internes endommagés ou la mort. [17]

Les chatons domestiques sont généralement envoyés dans de nouvelles maisons à l’âge de six à huit semaines, mais il a été suggéré qu’être avec leur mère et leurs compagnons de portée de six à douze semaines est important pour le développement social et comportemental d’un chaton. [16] Habituellement, les éleveurs et les foyers d’accueil/de sauvetage ne vendront ni n’adopteront un chaton de moins de douze semaines. Dans de nombreuses juridictions, il est illégal de donner des chatons de moins de huit semaines. [18] Les chatons atteignent généralement leur maturité sexuelle vers l’âge de sept mois. Un chat atteint sa pleine “âge adulte” vers l’âge d’un an. [19]

Santé

Les chatons domestiques des sociétés développées sont généralement vaccinés contre les maladies courantes dès l’âge de deux à trois mois. La vaccination combinée habituelle protège contre la rhinotrachéite virale féline (FVR), le calicivirus félin (C) et la Panleucopénie féline (P). Cette inoculation FVRCP est généralement administrée à huit, douze et seize semaines, et une inoculation contre la rage peut être administrée à seize semaines. Les chatons sont généralement stérilisés ou stérilisés à l’âge de sept mois, mais les chatons peuvent être stérilisés dès l’âge de sept semaines (s’ils sont assez grands), en particulier dans les refuges pour animaux . [20] Une telle stérilisation précoce ne semble pas avoirrisques à long terme pour la santé des chats et peut même être bénéfique pour les chats mâles. [21] Les chatons reçoivent généralement des traitements vermifuges pour les vers ronds à partir d’environ quatre semaines. [22]

0:16 Un chaton buvant le lait de sa mère.

La nutrition

chaton de 1 mois

Les félins sont carnivores et se sont adaptés aux régimes à base d’animaux et à une faible inclusion de glucides. Les chatons sont classés dans une phase de croissance et ont des besoins énergétiques et protéiques élevés. [23] Lors de l’alimentation d’un chaton, il est souvent recommandé d’utiliser des ingrédients hautement digestibles et divers composants pour aider au développement afin de produire un adulte en bonne santé. [24] En Amérique du Nord, les régimes certifiés par l’Association of American Feed Control Officials (AAFCO) sont acceptés comme une nutrition adéquate, donc les régimes pour chatons doivent être approuvés par l’AAFCO pour assurer une supplémentation complète. [25]Les composants clés du régime alimentaire sont une teneur élevée en matières grasses pour répondre aux besoins caloriques de la croissance, une teneur élevée en protéines pour répondre aux besoins de croissance musculaire ainsi qu’une supplémentation en certains nutriments tels que l’acide docosahexaénoïque pour favoriser le développement du cerveau et l’optimisation de la cognition . [26]

Alimentation pré-sevrage

Établir l’immunité

Une partie du système immunitaire du chaton est le système immunitaire muqueux, qui se trouve dans le tractus gastro-intestinal. Le système immunitaire muqueux est en grande partie responsable de la coordination des réponses immunitaires appropriées en tolérant les antigènes inoffensifs et en attaquant les agents pathogènes étrangers. [27] Afin d’optimiser la santé des chatons et d’augmenter leurs chances de survie, il est important d’optimiser le lien entre le tissu lymphoïde associé à l’intestin et le microbiote du tractus gastro-intestinal . Une santé et une longévité durables peuvent être obtenues en partie grâce à une bonne nutrition [28] et à l’établissement d’un intestin sain dès la naissance grâce à l’utilisation du colostrum. [29]

Une portée de chatons allaitant leur mère

Dans les 2 premiers jours après la naissance , les chatons acquièrent une immunité passive du lait de leur mère. [30] Le lait dans les premiers jours de la parturition est appelé colostrum et contient de fortes concentrations d’ immunoglobulines . [30] Celles-ci comprennent l’ Immunoglobuline A et l’Immunoglobuline G qui traversent la barrière intestinale du nouveau -né . [29] Les immunoglobulines et les facteurs de croissance trouvés dans le colostrum commencent à établir et à renforcer le système immunitaire affaibli de la progéniture. [31]Les chatons sont capables de mâcher des aliments solides environ 5 à 6 semaines après la naissance, et il est recommandé que 30 % de leur alimentation soit composée d’aliments solides à ce moment. [32] Le chaton reste sur le lait de la mère jusqu’à l’âge de huit semaines environ, lorsque le sevrage est terminé et qu’un régime alimentaire solide est la principale source de nourriture. [23]

Alimentation post-sevrage

Graisse

Jusqu’à environ un an, le chaton connaît une phase de croissance où les besoins énergétiques sont jusqu’à 2,5 fois supérieurs à l’ entretien . [33] Les nutritionnistes pour animaux de compagnie suggèrent souvent qu’une nourriture commerciale pour chats conçue spécifiquement pour les chatons devrait être offerte à partir de l’âge de 4 semaines. [28] Les graisses ont une valeur calorique plus élevée que les glucides et les protéines , fournissant 9 kcal/g. [34] Le chaton en pleine croissance a besoin d’acide arachidonique et linoléique qui peuvent être apportés en acides gras oméga-3 . [23]L’acide docosahexaénoïque (DHA) est un autre nutriment vital qui peut être fourni par l’acide gras oméga 3. L’ajout de DHA à l’alimentation est bénéfique pour le développement cognitif, cérébral et visuel des chatons. [28]

Protéine

Les chats sont des carnivores naturels et ont besoin de grandes quantités de protéines dans leur alimentation. Les chatons sont en pleine croissance et ont besoin de grandes quantités de protéines pour fournir les acides aminés essentiels qui permettent la croissance des tissus et des muscles. [30] Il est recommandé que les chatons consomment une alimentation contenant environ 30 % de protéines, sur une base de matière sèche, pour une bonne croissance. [35]

La taurine est un acide aminé essentiel présent uniquement dans les tissus animaux. la mère chat ne peut pas en produire assez pour ses chatons. [36] Comme il s’agit d’un acide aminé indispensable, il doit être apporté de manière exogène par l’alimentation à raison de 10 mg par kg de poids corporel, chaque jour. [37] Les chatons privés de taurine peuvent connaître une croissance médiocre [36] et peuvent entraîner une dégénérescence rétinienne chez les chats. [38]

Les glucides

Les félins sont des carnivores naturels et ne consomment pas intentionnellement de grandes quantités de glucides. Le foie du chat domestique s’est adapté au manque de glucides dans l’alimentation en utilisant des acides aminés pour produire du glucose pour alimenter le cerveau et d’autres tissus. [39] Des études ont montré que la digestion des glucides chez les jeunes chatons est beaucoup moins efficace que celle d’un félin mature avec un tractus gastro-intestinal développé. [40] Des glucides hautement digestibles peuvent être trouvés dans les aliments commerciaux pour chatons comme source d’énergie supplémentaire ainsi que comme source de fibres pour stimuler le tissu intestinal immature. Les fibres solubles telles que la pulpe de betterave sont un ingrédient couramment utilisé comme durcisseur fibreux des selles et il a été prouvé qu’elles renforcent les muscles intestinaux et épaississent la couche muqueuse intestinale pour prévenir la diarrhée.[41]

Learn more.

Lykoï

Chat de la savane

Nanisme

Composition du régime

Acides aminés

Le manque de glucose facilement disponible à partir des glucides limités dans l’alimentation a entraîné l’adaptation du foie pour produire du glucose à partir des composants de dégradation des acides aminés protéiques. Les enzymes qui décomposent les acides aminés sont constamment actives chez les chats. Ainsi, les chats ont besoin d’une source constante de protéines dans leur alimentation. [24] Les chatons ont besoin d’une quantité accrue de protéines pour fournir des acides aminés facilement disponibles pour l’entretien quotidien et pour la construction de nouveaux composants corporels, car ils sont en croissance constante. [24] Il existe de nombreux acides aminés nécessaires pour les chatons. L’histidine n’est pas nécessaire à plus de 30 % dans l’alimentation des chatons, car la consommation d’un régime sans histidine entraîne une perte de poids. [25] Tryptophaneest requis à 0,15%, car il maximise les performances à ce niveau. [25] Les chatons ont également besoin des acides aminés suivants supplémentés dans leur alimentation : l’arginine pour éviter un excès d’ammoniac dans le sang, autrement connu sous le nom d’ hyperammoniémie , l’isoleucine , la leucine , la valine , la lysine , la méthionine en tant qu’acide aminé soufré, l’ asparagine pour croissance maximale chez le chaton post-sevrage précoce, thréonine et taurine pour prévenir la dégénérescence centrale de la rétine. [25]

Vitamines

Vitamines liposolubles

La vitamine A est nécessaire dans l’alimentation des chatons car les chats ne peuvent pas convertir les Carotènes en rétinol dans la muqueuse intestinale car ils manquent de l’enzyme nécessaire ; cette vitamine doit être complétée dans l’alimentation. [24] [42] La vitamine E est une autre vitamine nécessaire dans l’alimentation des chatons ; une carence conduit à la stéatite, ce qui provoque la fermeté de la graisse de dépôt et sa couleur jaune-orange, ce qui est douloureux et entraîne la mort. [42] De plus, la vitamine D est une vitamine essentielle car les chats ne peuvent pas la convertir à partir de précurseurs dans la peau. [24]

Vitamines hydrosolubles

Les chats peuvent synthétiser la niacine , mais leur dégradation dépasse la vitesse à laquelle elle peut être synthétisée et en ont donc un besoin plus élevé, qui peut être satisfait par une alimentation à base d’animaux. [24] La pyridoxine (vitamine B 6 ) est nécessaire en quantités accrues car elle est nécessaire pour produire des acides aminés. [24] La vitamine B 12 est une vitamine recommandée par l’AAFCO qui est essentielle dans le métabolisme des glucides et des protéines et maintient un système nerveux sain, des muqueuses saines, une fonction musculaire et cardiaque saine et, en général, favorise une croissance et un développement normaux. [42] La choline est également un ingrédient recommandé par l’AAFCO pour les chatons, ce qui est important pourneurotransmission dans le cerveau et en tant que composant des Phospholipides membranaires . [24] La biotine est une autre vitamine recommandée par l’AAFCO pour soutenir la thyroïde et les glandes surrénales ainsi que les systèmes reproducteur et nerveux. [24] Les chatons ont également besoin de riboflavine (vitamine B 2 ) pour la santé cardiaque, d’ acide pantothénique (vitamine B 5 ) et de Folacine . [42]

Aides au métabolisme

Étant donné que les régimes alimentaires des chatons sont très riches en Calories , des ingrédients doivent être mis en œuvre pour assurer une digestion et une utilisation adéquates de ces Calories. Le chlorure de choline est un ingrédient qui maintient le métabolisme des graisses . [42] La biotine et la niacine sont également actives dans le métabolisme des graisses, des glucides et des protéines. [42] La riboflavine est également nécessaire à la digestion des graisses et des glucides. [42] Ce sont les principales aides au métabolisme incorporées dans les régimes alimentaires des chatons pour garantir que l’utilisation des nutriments est maximisée.

Chaton jouant dans une animalerie de Tokyo La croissance et le développement

Une combinaison de nutriments nécessaires est utilisée pour satisfaire la croissance et le développement global du corps du chaton ; il existe de nombreux ingrédients dont les chatons n’ont pas besoin, mais qui sont inclus dans la formulation de l’alimentation pour favoriser une croissance et un développement sains. Ces ingrédients comprennent : l’œuf en poudre comme source de protéines et d’acides gras de haute qualité, les graines de lin , riches en acides gras oméga-3 et facilitant la digestion, le carbonate de calcium comme source de calcium et le pantothénate de calcium ( Vitamine B5 ) qui agit comme Coenzyme dans la conversion des acides aminés et est important pour une peau saine. [42]

Boosters d’immunité

Les Antioxydants aident à soutenir le développement d’un système immunitaire sain en inhibant l’ oxydation d’autres molécules, essentielles à la croissance d’un chaton. [24] Les Antioxydants peuvent être dérivés d’ingrédients tels que : carottes, patates douces, épinards, vitamine E et supplément de vitamine E, et protéinate de zinc .

Chatons orphelins

Un jeune chaton noir orphelin , montrant des signes de malnutrition

Les chatons ont besoin d’une alimentation riche en Calories qui contient plus de protéines que l’alimentation des chats adultes. [43] Les jeunes chatons orphelins ont besoin de lait de chat toutes les deux à quatre heures et ils ont besoin d’une stimulation physique pour Déféquer et Uriner. [6] Le remplacement du lait pour chat est fabriqué pour nourrir les jeunes chatons, car le lait de vache ne fournit pas tous les nutriments nécessaires. [44] Les chatons élevés par l’homme ont tendance à être très affectueux avec les humains à l’âge adulte et parfois plus dépendants d’eux que les chatons élevés par leur mère, mais ils peuvent également montrer des sautes d’humeur volatiles et de l’agressivité. [45]En fonction de l’âge auquel ils sont devenus orphelins et de la durée pendant laquelle ils sont restés sans leur mère, ces chatons peuvent présenter une insuffisance pondérale sévère et peuvent avoir des problèmes de santé plus tard dans la vie, tels que des problèmes cardiaques. Le système immunitaire affaibli des chatons orphelins (par manque d’anticorps présents naturellement dans le lait maternel) peut les rendre particulièrement sensibles aux infections, ce qui rend les antibiotiques indispensables. [46]

Dans l’art

La beauté perçue des chatons a conduit à une grande utilisation d’images de chatons utilisées comme décoration sur des calendriers et des boîtes de chocolats et autres.

Voir également

  • icon iconPortail des chats
  • Félis
  • Chiot

Références

  1. ^ Dictionnaire d’Oxford 2005 .
  2. ^ Sunquist & Sunquist 2014 , p. 58-59.
  3. ^ un b Tsutsui & Stabenfeldt 1993 , p. 1699.
  4. ^ “Combien y a-t-il de chatons dans une portée ? – Chewy” . petcha.com . 3 mai 2016. Consulté le 20 septembre 2018.
  5. ^ Vandivert 1975 , p. 53.
  6. ^ un b Pet Education 2011 .
  7. ^ Soins internationaux des chats 2015 .
  8. ^ Casal, Jezyk & Giger 1996 , p. 1653.
  9. ^ Sturgess & Hurley 2005 , p. 243.
  10. ^ Tootle & Friedlander 1989 , p. 1325.
  11. ^ Poirier & Hussey 1982 , pp. 133–148.
  12. ^ Sturgess & Hurley 2005 , p. 244.
  13. ^ Médecine vétérinaire 2013 .
  14. ^ Bonisch 1996 , pp. 23–24.
  15. ^ Murs 1991 , p. 22.
  16. ^ un b Crowell-Davis 2005 , p. 18.
  17. ^ Daphne Sashin, Cinq cachettes risquées pour les chats . WebMD, 14 septembre 2010.
  18. ^ Sunquist & Sunquist 2014 , p. 111.
  19. ^ Santa Maria Times 2013 .
  20. ^ Olson, Kustritz & Johnston 2001 , pp. 223-232.
  21. ^ Espagne, Scarlett & Houpt 2004 , pp. 372–379.
  22. ^ McHattie 1993 , p. 121.
  23. ^ un bc Sheridan , L. (2014). Alimentation du chaton. Journal des soins infirmiers vétérinaires, 27(6), 232-241.
  24. ^ un bcdefghij Sheridan , Libby ( 2012 ) . _ _ “L’alimentation du chaton”. Journal des soins infirmiers vétérinaires . 27 (6): 232–241. doi : 10.1111/j.2045-0648.2012.00182.x .
  25. ^ un bcd Anderson , P ; Boulanger, D ; Xérès, P ; En ligneCorbin, J (1980). “Besoins en histidine, phénylalanine-tyrosine et tryptophane pour la croissance du jeune chaton” . Journal des sciences animales . 50 (3): 479–483. doi : 10.2527/jas1980.503479x .
  26. ^ Greco 2014 , p. 265.
  27. ^ Kabat, AM, Pott, J. et Maloy, KJ (2016). Le système immunitaire muqueux et sa régulation par l’autophagie. Frontières en immunologie , 7 .
  28. ^ a bc Case, LP, Daristotle , L., Hayek, MG, Raasch, MF (2011) Soins nutritionnels des chiots et chatons néonatals. Nutrition canine et féline, 21, 209-219.
  29. ^ a b Chastant-Maillard, S., Aggouni, C., Albaret, A., Fournier, A., & Mila, H. (2017). Colostrum canin et félin. Reproduction chez les animaux domestiques , 52 (S2), 148-152.
  30. ^ un cas bc , Linda ; Leighann, Daristote; Hayek, Michael; Foess Raasch, Mélodie (2011). Nutrition canine et féline : une ressource pour les professionnels des animaux de compagnie . Elsevier. p. 210.
  31. ^ Greco, DS (2014). Nutrition pédiatrique. Cliniques vétérinaires d’Amérique du Nord : Small Animal Practice, 44(2), 265-273.
  32. ^ Little, S. (2013) Gestion réussie des chatons orphelins. Journal de médecine et de chirurgie félines, 15, 201-210.
  33. ^ Main, MSL, & Lon, D. (2000). Nutrition clinique du petit animal (n° SF 992. N88. L49 2000).
  34. ^ Les chaleurs de combustion du glucose, du saccharose et de l’amidon sont respectivement de 15,57, 16,48 et 17,48 kJ/g, soit 3,72, 3,94 et 4,18 kcal/g.
  35. ^ Rogers, QR et Morris, JG (1979). Essentialité des acides aminés pour le chaton en pleine croissance. Le Journal de la nutrition , 109 (4), 718-723.
  36. ^ un b Sturman, JA, Moretz, RC, français, JH et Wisniewski, HM (1985). La carence postnatale en taurine chez le chaton se traduit par une persistance de la couche de granules externes du cervelet : correction par l’alimentation en taurine. Journal de recherche en neurosciences , 13 (4), 521-528.
  37. ^ Burger, IH et Barnett, KC (1982). Le besoin en taurine du chat adulte. Journal of Small Animal Practice, 23(9), 533-537.
  38. ^ Markwell, PJ et Earle, KE (1995). Taurine : un nutriment essentiel pour le chat. Un bref rappel de la biochimie de son exigence et des conséquences cliniques d’une carence. Recherche nutritionnelle , 15 (1), 53-58.
  39. ^ Schermerhorn, T. (2013). Le métabolisme normal du glucose chez les carnivores chevauchela pathologie du diabète chez les non-carnivores. Frontières en endocrinologie , 4 .
  40. ^ Harper, EJ et Turner, CL (2000). Modifications liées à l’âge de la digestibilité apparente chez les chatons en croissance. Reproduction, Alimentation, Développement , 40 (3), 249-260
  41. ^ Fukunaga, T., Sasaki, M., Araki, Y., Okamoto, T., Yasuoka, T., Tsujikawa, T., … & Bamba, T. (2003). Effets de la pectine de fibres solubles sur la prolifération des cellules intestinales, la production fécale d’acides gras à chaîne courte et la population microbienne. Digestion , 67 (1-2), 42-49.
  42. ^ un bcdefgh MacDonald , M ; _ _ _ Rogers, Q (1984). “Nutrition du chat domestique, un mammifère carnivore”. Examen annuel de la nutrition . 4 : 521–562. doi : 10.1146/annurev.nutr.4.1.521 .
  43. ^ Rogers & Morris 1979 , pp. 718–723.
  44. ^ Guilford 1994 , pp. 2663–2669.
  45. ^ Heath 2005 , p. 102.
  46. Messonnier 2010 , p. 375.

Sources

Imprimé

  • Bonisch, Susanne (1996). Guérison naturelle pour les chats . Société d’édition Sterling. ISBN 978-0-8069-8122-2.
  • Casal, Marguerite ; Jezyk, Pierre; Giger, Urs (1996). Transfert d’anticorps colostral des reines à leurs chatons . Journal américain de la recherche vétérinaire. PMID 8915447 .
  • Crowell-Davis, Sharon (2005). “Comportement du chat : organisation sociale, communication et développement”. Le bien-être des chats . Bien-être animal. Vol. 3. Rochlitz. p. 1–22. doi : 10.1007/1-4020-3227-7_1 . ISBN 1-4020-3226-9.
  • Guilford, Grant (1994). Gestion nutritionnelle des maladies du tractus gastro-intestinal des chiens et des chats . Revue de nutrition. PMID 7996263 .
  • Heath, Sarah (2005). “Problèmes de comportement et bien-être”. Le bien-être des chats . Bien-être animal. Vol. 3. Rochlitz. p. 91–118. doi : 10.1007/1-4020-3227-7_4 . ISBN 1-4020-3226-9.
  • Mc Hattie, Grace (1993). C’est des chats ! Un recueil de faits félins . David et Charles. ISBN 978-0-7153-0126-5.
  • Messonnier, Shawn (2010). Bible de santé naturelle pour chiens et chats : votre guide de A à Z sur plus de 200 conditions, herbes, vitamines et suppléments . Édition de couronne/archétype. ISBN 978-0-307-55860-2.
  • Olson, Patricia; Kustritz, Marguerite; Johnston, Shirley (2001). La stérilisation précoce des chiens et des chats aux États-Unis . Journal of Reproduction and Fertility Supplément. PMID 11787153 .
  • Poirier, Franck; Hussey, Kaye (1982). “Apprentissage des primates non humains : l’importance de l’apprentissage dans une perspective évolutive” . Anthropologie et éducation trimestrielle . 13 (2): 133–148. doi : 10.1525/aeq.1982.13.2.05x1830j . JSTOR 3216627 .
  • Rogers, Quinton; Morris, James (1979). Essentialité des acides aminés pour le chaton en pleine croissance . Revue de nutrition. PMID 430271 .
  • Espagne, Victor; Scarlett, Janet ; Houpt, Katherine (2004). “Risques et avantages à long terme de la gonadectomie précoce chez les chats”. Journal de l’Association médicale vétérinaire américaine . 224 (3): 372–379. doi : 10.2460/javma.2004.224.372 . PMID 14765796 .
  • Sturgess, Kit ; Hurley, Karyl (2005). “Nutrition et bien-être”. Le bien-être des chats . Bien-être animal. Vol. 3. Rochlitz. p. 227–257. doi : 10.1007/1-4020-3227-7_9 . ISBN 1-4020-3226-9.
  • Sunquist, Fiona; Sunquist, Mel (2014). Le livre du chat sauvage : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les chats . Université de Chicago. ISBN 978-0-226-14576-1.
  • Tootle, John; Friedlander, Michael (1989). Développement postnatal de la sensibilité au contraste spatial des cellules X et Y dans la voie rétinogène des chatons . Journal des neurosciences. PMID 2703879 .
  • Tsutsui, Toshihiko; Stabenfeldt, George (1993). Biologie des cycles ovariens, gestation et pseudo-gestation chez la chatte domestique . Journal of Reproduction and Fertility Supplément. PMID 8229938 .
  • Vandivert, Rita (1975). Comprendre les animaux en tant qu’animaux de compagnie . Édition illustrée. ISBN 978-0-7232-6118-6.
  • Murs, Jerry (1991). Chatons comme nouvel animal de compagnie . Publications TFH. ISBN 978-0-86622-614-1.
  • Greco, DS (2014). Alimentation pédiatrique . Cliniques vétérinaires d’Amérique du Nord : Pratique des petits animaux. ISBN 978-0-32337-185-8.

En ligne

  • “Comment élever des chatons orphelins” . Éducation des animaux de compagnie . Récupéré le 7 mars 2011 .
  • “Morts de chatons (“Fading Kittens”)” . Soins internationaux pour chats . Récupéré le 28 mars 2015 .
  • “Chaton” . Dictionnaire d’Oxford . Récupéré le 15 septembre 2005 .
  • “Quand un chaton devient-il un chat?” . Temps de Santa Maria . Récupéré le 12 octobre 2013 .
  • « Quand les chiots et les chatons perdent-ils leurs dents de lait ? » . Médecine Vétérinaire . Récupéré le 1er novembre 2013 .

Liens externes

  • Médias liés au chaton sur Wikimedia Commons
  • Comment choisir son animal de compagnie et en prendre soin sur Wikibooks
  • La définition du dictionnaire de chaton au Wiktionnaire
  • Calendrier de développement du chaton (semaines 1 à 8)
You might also like
Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More